Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le diktat du FLN et du RND
Participation au bureau de l'APN
Publié dans Le Midi Libre le 07 - 06 - 2017

La réunion du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, avec les chefs des groupes parlementaires a été très tendue. C'était d'ailleurs prévisible.
La réunion du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, avec les chefs des groupes parlementaires a été très tendue. C'était d'ailleurs prévisible.
La majorité parlementaire, formée par le FLN et le RND, a imposé sa vision en rejetant toutes les doléances de nombreux groupes parlementaires qui ambitionnaient de sièger au sein du bureau de l'assemblée. Au sein de cette instance dirigeante de l'APN il risque d'y avoir uniquement des représentants du FLN, du RND, du MSP et des indépendants. En somme les 9 postes de vice- présidents de l'assemblée mis en jeu seront essentiellement occupés par le FLN et le RND.
Les chefs des groupes parlementaires de ces deux partis, qui disposent de la majorité absolue à l'assemblée, ont barré la route aux groupes parlementaires désirant sièger au sein du bureau.
En somme, sous la forte pression de ces deux groupes parlementaires, le principe de la représentation proportionnelle énoncée dans l'article 13 du règlement intérieur de l'assemblée. Selon les dispositions de cet article les représentants des groupes parlementaires doivent s'entendre sur la distribution des postes de viceprésidents en prenant en compte la représentation proportionnelle de chaque groupe.
Or l'appétit féroce du FLN et du RND n'a pas permis d'appliquer cette disposition. Ces deux partis ont alors imposé l'application du paragraphe 2 de l'article 13 sur le mode de désignation des membres du bureau de l'APN...
À cet effet, et selon les dispositions de cette disposition, la majorité parlementaire présentera une liste unique qui sera par la suite soumise à l'adoption lors d'une séance plénière qui aura lieu probablement la semaine prochaine. Le président de l'APN, Saïd Bouhadja, a invité les groupes qui veulent rejoindre la liste de la majorité à se prononcer en rejoignant la liste qui sera élaborée par le FLN et le RND.
Selon des sources parlementaires le MSP aurait dit oui à cette proposition. En somme ce parti, qui clame haut et fort qu'il fait partie de l'opposition, fera partie de la liste unique concoctée par la majorité parlementaire. Il lui sera certainement accordé un poste de vice-président tout comme le groupe parlementaire des Indépendants.
Les sept autres postes de vice-présidents seront alors attribués au FLN et au RND. Il est fort à parier que le FLN aura 4 sièges et le RND 3 sièges. Les autres groupes parlementaires, à savoir le FFS, le PT, El Adala, Taj, El Moustakbal et le MPA, ne seront pas représentés au bureau de l'assemblée. L'alliance El Adala, Nahda El Bina crie au scandale. Son chef de groupe parlementaire, Lakhdar Benkhalaf, considér que cette manière de faire n'est autre qu'une forme "d'exclusion car cela n'est pas arrivé depuis 1997".
Selon lui on a eu recours à cette méthode sous le fallacieux prétexte qu'il n'y a pas eu d'accord entre les groupes parlementaires. De son côté le FFS a dit n'être pas concerné par la participation aux structures de l'assemblée qu'il boycotte d'ailleurs depuis la précédente législature. Mais ce parti a épinglé ceux qui prétendent être dans l'opposition et qui ont décidé de faire cause commune avec le FLN et le RND.
"J'ai tenu à interpeller les partis qui veulent intégrer le bureau, après l'avoir boycotté en 2012, de nous expliquer ce qui a changé durant ces cinq ans. Pas de réponse. J'ai également précisé que des partis qui intègrent les structures ne peuvent pas se considérer comme partis d'opposition", dira Chaffa Bouaiche, chef du groupe parlementaire du FFS dans une publication sur sa page Facebook. L'allusion au MSP est on ne peut plus claire .
La majorité parlementaire, formée par le FLN et le RND, a imposé sa vision en rejetant toutes les doléances de nombreux groupes parlementaires qui ambitionnaient de sièger au sein du bureau de l'assemblée. Au sein de cette instance dirigeante de l'APN il risque d'y avoir uniquement des représentants du FLN, du RND, du MSP et des indépendants. En somme les 9 postes de vice- présidents de l'assemblée mis en jeu seront essentiellement occupés par le FLN et le RND.
Les chefs des groupes parlementaires de ces deux partis, qui disposent de la majorité absolue à l'assemblée, ont barré la route aux groupes parlementaires désirant sièger au sein du bureau.
En somme, sous la forte pression de ces deux groupes parlementaires, le principe de la représentation proportionnelle énoncée dans l'article 13 du règlement intérieur de l'assemblée. Selon les dispositions de cet article les représentants des groupes parlementaires doivent s'entendre sur la distribution des postes de viceprésidents en prenant en compte la représentation proportionnelle de chaque groupe.
Or l'appétit féroce du FLN et du RND n'a pas permis d'appliquer cette disposition. Ces deux partis ont alors imposé l'application du paragraphe 2 de l'article 13 sur le mode de désignation des membres du bureau de l'APN...
À cet effet, et selon les dispositions de cette disposition, la majorité parlementaire présentera une liste unique qui sera par la suite soumise à l'adoption lors d'une séance plénière qui aura lieu probablement la semaine prochaine. Le président de l'APN, Saïd Bouhadja, a invité les groupes qui veulent rejoindre la liste de la majorité à se prononcer en rejoignant la liste qui sera élaborée par le FLN et le RND.
Selon des sources parlementaires le MSP aurait dit oui à cette proposition. En somme ce parti, qui clame haut et fort qu'il fait partie de l'opposition, fera partie de la liste unique concoctée par la majorité parlementaire. Il lui sera certainement accordé un poste de vice-président tout comme le groupe parlementaire des Indépendants.
Les sept autres postes de vice-présidents seront alors attribués au FLN et au RND. Il est fort à parier que le FLN aura 4 sièges et le RND 3 sièges. Les autres groupes parlementaires, à savoir le FFS, le PT, El Adala, Taj, El Moustakbal et le MPA, ne seront pas représentés au bureau de l'assemblée. L'alliance El Adala, Nahda El Bina crie au scandale. Son chef de groupe parlementaire, Lakhdar Benkhalaf, considér que cette manière de faire n'est autre qu'une forme "d'exclusion car cela n'est pas arrivé depuis 1997".
Selon lui on a eu recours à cette méthode sous le fallacieux prétexte qu'il n'y a pas eu d'accord entre les groupes parlementaires. De son côté le FFS a dit n'être pas concerné par la participation aux structures de l'assemblée qu'il boycotte d'ailleurs depuis la précédente législature. Mais ce parti a épinglé ceux qui prétendent être dans l'opposition et qui ont décidé de faire cause commune avec le FLN et le RND.
"J'ai tenu à interpeller les partis qui veulent intégrer le bureau, après l'avoir boycotté en 2012, de nous expliquer ce qui a changé durant ces cinq ans. Pas de réponse. J'ai également précisé que des partis qui intègrent les structures ne peuvent pas se considérer comme partis d'opposition", dira Chaffa Bouaiche, chef du groupe parlementaire du FFS dans une publication sur sa page Facebook. L'allusion au MSP est on ne peut plus claire .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.