PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Said Bouhadja nouveau président de l'APN
Il succède à Ould Khelifa
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 05 - 2017

Said Bouhadja est, comme prévu, le nouveau président de l'assemblée populaire nationale (APN). Il a en effet été élu, hier, par la majorité des 482 députés.
Said Bouhadja est, comme prévu, le nouveau président de l'assemblée populaire nationale (APN). Il a en effet été élu, hier, par la majorité des 482 députés.
Soutenu notamment par les élus du FLN, du RND de TAJ et du MPA, il a, de ce fait, largement surclassé les trois autres candidats des partis de l'opposition à savoir Smail Mimoun , ancien ministre et élu MSP dans la circonscription de Msila, Lakhdar Benkhallaf, candidat de l'alliance islamiste El Adala , Nahda et El Bina, ainsi que la candidate du RCD, Nora Ouali.
Said Bouhadja, élu FLN dans la circonscription électorale de Skikda, succède ainsi officiellement à Mohamed Larbi Ould Khelifa à la tête de la chambre basse du parlement. Candidat du FLN, le nouveau président de l'APN est loin d'être un illustre inconnu au sein du vieux parti. Agé de 79 ans, il a fait toute sa carrière dans l'appareil du FLN. Il a notamment été, à plusieurs reprises, Mouhafadh dans plusieurs wilayas du pays du temps du parti unique.
Après l'avènement du multipartisme, ce moudjahid a fait partie des hautes instances dirigeantes du FLN, puisqu'il a toujours su préserver une place au comité central. Mais c'est sous le règne de l'ancien secrétaire général du parti, Abdelaziz Belkhadem, que l'étoile de Said Bouhadja a brillé. Membre du bureau politique, il était en charge du département de l'information et la communication. De plus, il a déjà été député à l'APN.
C'est dire que la chambre basse du parlement ne lui est pas étrangère. Said Bouhadja, qui présidera donc cette 8e législature depuis la création en 1977 de l'assemblée, aura surtout la charge de redorer l'image de l'APN qui a été très écornée durant le précédent mandat. Jamais en effet, l'assemblée n'a été aussi critiquée que durant la 7e législature de 2012 à 2017.
Durant cinq années l'assemblée a été réduite, plus qu'elle ne l'était auparavant, à une simple chambre d'enregistrement. Une assemblée qui se contente de dire OUI aux projets de lois que présentait le gouvernement.
L'image des députés s'est fortement dégradée au sein de l'opinion publique nationale. Les élus du peuple, très bien rémunéré, tournaient le dos aux préoccupations essentielles de la société. D'ailleurs, quelquefois pour ne pas dire souvent, ils désertaient les travées de l'hémicycle. Le phénomène de l'absentéisme a fait des ravages au point que des séances plénières, qui devaient être consacrées à des projets de lois importants, ont été reportées. Said Bouhadja reussira t-il a redoré le blason terni de l'APN ? C'est loin d'être une simple sinécure.
Cette assemblée est par ailleurs très hétéroclite puisque des dizaines de partis politiques sont représentés. C'est une première. Preuve en est le nombre assez important de groupes parlementaires. Il s'agit en effet de pas moins de dix groupes parlementaires. Cette assemblée sera, toutefois, dominée par le FLN qui a réussi à glaner 161 sièges. Il est suivi par le RND avec 103 sièges.
A eux deux, ces deux partis alliés disposent de la majorité absolue. Ils seront certainement soutenus par deux autres partis, à savoir le MPA et TAJ. C'est dire que le gouvernement évoluera sur du velours. Il ne peut être gêné par les députés de l'opposition.
Soutenu notamment par les élus du FLN, du RND de TAJ et du MPA, il a, de ce fait, largement surclassé les trois autres candidats des partis de l'opposition à savoir Smail Mimoun , ancien ministre et élu MSP dans la circonscription de Msila, Lakhdar Benkhallaf, candidat de l'alliance islamiste El Adala , Nahda et El Bina, ainsi que la candidate du RCD, Nora Ouali.
Said Bouhadja, élu FLN dans la circonscription électorale de Skikda, succède ainsi officiellement à Mohamed Larbi Ould Khelifa à la tête de la chambre basse du parlement. Candidat du FLN, le nouveau président de l'APN est loin d'être un illustre inconnu au sein du vieux parti. Agé de 79 ans, il a fait toute sa carrière dans l'appareil du FLN. Il a notamment été, à plusieurs reprises, Mouhafadh dans plusieurs wilayas du pays du temps du parti unique.
Après l'avènement du multipartisme, ce moudjahid a fait partie des hautes instances dirigeantes du FLN, puisqu'il a toujours su préserver une place au comité central. Mais c'est sous le règne de l'ancien secrétaire général du parti, Abdelaziz Belkhadem, que l'étoile de Said Bouhadja a brillé. Membre du bureau politique, il était en charge du département de l'information et la communication. De plus, il a déjà été député à l'APN.
C'est dire que la chambre basse du parlement ne lui est pas étrangère. Said Bouhadja, qui présidera donc cette 8e législature depuis la création en 1977 de l'assemblée, aura surtout la charge de redorer l'image de l'APN qui a été très écornée durant le précédent mandat. Jamais en effet, l'assemblée n'a été aussi critiquée que durant la 7e législature de 2012 à 2017.
Durant cinq années l'assemblée a été réduite, plus qu'elle ne l'était auparavant, à une simple chambre d'enregistrement. Une assemblée qui se contente de dire OUI aux projets de lois que présentait le gouvernement.
L'image des députés s'est fortement dégradée au sein de l'opinion publique nationale. Les élus du peuple, très bien rémunéré, tournaient le dos aux préoccupations essentielles de la société. D'ailleurs, quelquefois pour ne pas dire souvent, ils désertaient les travées de l'hémicycle. Le phénomène de l'absentéisme a fait des ravages au point que des séances plénières, qui devaient être consacrées à des projets de lois importants, ont été reportées. Said Bouhadja reussira t-il a redoré le blason terni de l'APN ? C'est loin d'être une simple sinécure.
Cette assemblée est par ailleurs très hétéroclite puisque des dizaines de partis politiques sont représentés. C'est une première. Preuve en est le nombre assez important de groupes parlementaires. Il s'agit en effet de pas moins de dix groupes parlementaires. Cette assemblée sera, toutefois, dominée par le FLN qui a réussi à glaner 161 sièges. Il est suivi par le RND avec 103 sièges.
A eux deux, ces deux partis alliés disposent de la majorité absolue. Ils seront certainement soutenus par deux autres partis, à savoir le MPA et TAJ. C'est dire que le gouvernement évoluera sur du velours. Il ne peut être gêné par les députés de l'opposition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.