«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia répond à Ould Abbès
"marchandage" du soutien du rnd à la candidature de Bouteflika
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 07 - 2018

Entre le FLN et le RND la guerre à fleurets mouchetésse poursuit. Ainsi quelquesjours après des propos tenuspar le premier responsable duFLN, Djamel Ould Abbès, danslesquels il adresse des piquesau parti d'Ahmed Ouyahia surson "marchandage" dans lesoutien à la candidatured'Abdelaziz Bouteflika en 1999,le RND sort de son mutisme et répond au vieux parti.
Entre le FLN et le RND la guerre à fleurets mouchetésse poursuit. Ainsi quelquesjours après des propos tenuspar le premier responsable duFLN, Djamel Ould Abbès, danslesquels il adresse des piquesau parti d'Ahmed Ouyahia surson "marchandage" dans lesoutien à la candidatured'Abdelaziz Bouteflika en 1999,le RND sort de son mutisme et répond au vieux parti.
Dans un communiqué rendu public avant-hier jeudi le RND apporte, en effet, des précisions et réitère en même temps son infaillible soutien au chef de l'Etat. "Suite au contenu du derniercommuniqué du bureau politique du FLN,relatif notamment aux propos de son secrétairegénéral concernant les consultations qui avaient précédé la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle, de 1999, le RND précise laposition personnelle du secrétaire del'époque (Tahar Benbaibéche) avait conduitla direction du parti à lui retirer sa confiance et à élire monsieur AhmedOuyahia comme secrétaire général du partiet soutenir la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika, sans contraintes nicondition depuis 1999", rappelle le communiqué.
Le RND prendle soin de préciser que c'est son ex-secrétaire général, Tahar Benbaibeche, qui a poussé l'outrecuidance jusqu'à négocier le soutien du parti à sa candidature à l'élection présidentielle de 1999. Ce n'est donc pas l'actuel secrétairegénéral du parti, à savoir Ahmed Ouyahia, qui est l'auteur de ce "marchandage politique". D'ailleurs le chef de file du FLN n'a pas cité de nom et s'est justecontenté de dire qu'il s'agit d'un jeunevenu à la politique qui présidait une nouvelle formation politique.
S'il ne faisaitaucun doute qu'Ould Abbès faisait allusionau RND il n'a, par contre, jamais été question pour lui defaire référence àAhmed Ouyahia pour la simple raison qu'il savait qu'il s'agissait de TaharBenbaibeche. Mais quelques médias, sans procéder à quelques vérifications d'usage,ont vite cru savoir qu'il s'agissaitd'Ahmed Ouyahia. Le parti de ce dernier apporte donc la précision en indiquant que TaharBenbaibeche, qui voulait avoir de nombreux postes ministériels, des walis etmême des ambassadeurs pour accorder lesoutien de son parti à Bouteflika, a fini parêtre évincé au pied levé juste avant latenue de cette élection présidentielle et remplacé par Ahmed Ouyahia lors d'un conseil nationalresté dans les annales.
Depuis, le RND a toujours soutenu sans condition aucune le Président Bouteflika, ce que n'a pas d'ailleurs manqué de rappeler le communiqué de jeudi dernier. "Il s'agit d'un soutien constant du parti quiprocède de la conviction que la continuitédans le renforcement des acquis réalisés par l'Algérie sous la conduite de son excellenceAbdelaziz Bouteflika" précise le communiqué. Cette parenthèse est pourtantrévélatrice de la persistance des frictionsentre le FLN et le RND. Ce d'autant que le chef de file du FLN revient régulièrementà la charge pour adresseR des piques à son frère ennemi.
Dans un communiqué rendu public avant-hier jeudi le RND apporte, en effet, des précisions et réitère en même temps son infaillible soutien au chef de l'Etat. "Suite au contenu du derniercommuniqué du bureau politique du FLN,relatif notamment aux propos de son secrétairegénéral concernant les consultations qui avaient précédé la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle, de 1999, le RND précise laposition personnelle du secrétaire del'époque (Tahar Benbaibéche) avait conduitla direction du parti à lui retirer sa confiance et à élire monsieur AhmedOuyahia comme secrétaire général du partiet soutenir la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika, sans contraintes nicondition depuis 1999", rappelle le communiqué.
Le RND prendle soin de préciser que c'est son ex-secrétaire général, Tahar Benbaibeche, qui a poussé l'outrecuidance jusqu'à négocier le soutien du parti à sa candidature à l'élection présidentielle de 1999. Ce n'est donc pas l'actuel secrétairegénéral du parti, à savoir Ahmed Ouyahia, qui est l'auteur de ce "marchandage politique". D'ailleurs le chef de file du FLN n'a pas cité de nom et s'est justecontenté de dire qu'il s'agit d'un jeunevenu à la politique qui présidait une nouvelle formation politique.
S'il ne faisaitaucun doute qu'Ould Abbès faisait allusionau RND il n'a, par contre, jamais été question pour lui defaire référence àAhmed Ouyahia pour la simple raison qu'il savait qu'il s'agissait de TaharBenbaibeche. Mais quelques médias, sans procéder à quelques vérifications d'usage,ont vite cru savoir qu'il s'agissaitd'Ahmed Ouyahia. Le parti de ce dernier apporte donc la précision en indiquant que TaharBenbaibeche, qui voulait avoir de nombreux postes ministériels, des walis etmême des ambassadeurs pour accorder lesoutien de son parti à Bouteflika, a fini parêtre évincé au pied levé juste avant latenue de cette élection présidentielle et remplacé par Ahmed Ouyahia lors d'un conseil nationalresté dans les annales.
Depuis, le RND a toujours soutenu sans condition aucune le Président Bouteflika, ce que n'a pas d'ailleurs manqué de rappeler le communiqué de jeudi dernier. "Il s'agit d'un soutien constant du parti quiprocède de la conviction que la continuitédans le renforcement des acquis réalisés par l'Algérie sous la conduite de son excellenceAbdelaziz Bouteflika" précise le communiqué. Cette parenthèse est pourtantrévélatrice de la persistance des frictionsentre le FLN et le RND. Ce d'autant que le chef de file du FLN revient régulièrementà la charge pour adresseR des piques à son frère ennemi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.