Une commission d'enquête sur les causes de l'effondrement du tunnel minier à Ain Azal    Ligue des champions africaine : La CAF renonce officiellement au Final four    Saison footballistique 2020/2021 : Zones d'ombre et interrogations    BNA: lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Hommage au collectif d'avocats du FLN jeudi    Sahara occidental: le principe d'autodétermination "continuera d'éclairer l'unité de l'Afrique"    Cérémonie d'installation du nouveau commandant de la Gendarmerie nationale    Décès de M'hamed Benredouane: Tebboune adresse ses condoléances    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    532 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    L'arbitre Ghorbal présélectionné pour le Mondial-2022    Stéréotypes stériles ou regard objectif    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Covid-19 et Toufik-34    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Tipasa : Une artisane aux doigts de fée    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Des départs plus grands !    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Pour un élargissement des domaines de compétences    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia répond à Ould Abbès
"marchandage" du soutien du rnd à la candidature de Bouteflika
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 07 - 2018

Entre le FLN et le RND la guerre à fleurets mouchetésse poursuit. Ainsi quelquesjours après des propos tenuspar le premier responsable duFLN, Djamel Ould Abbès, danslesquels il adresse des piquesau parti d'Ahmed Ouyahia surson "marchandage" dans lesoutien à la candidatured'Abdelaziz Bouteflika en 1999,le RND sort de son mutisme et répond au vieux parti.
Entre le FLN et le RND la guerre à fleurets mouchetésse poursuit. Ainsi quelquesjours après des propos tenuspar le premier responsable duFLN, Djamel Ould Abbès, danslesquels il adresse des piquesau parti d'Ahmed Ouyahia surson "marchandage" dans lesoutien à la candidatured'Abdelaziz Bouteflika en 1999,le RND sort de son mutisme et répond au vieux parti.
Dans un communiqué rendu public avant-hier jeudi le RND apporte, en effet, des précisions et réitère en même temps son infaillible soutien au chef de l'Etat. "Suite au contenu du derniercommuniqué du bureau politique du FLN,relatif notamment aux propos de son secrétairegénéral concernant les consultations qui avaient précédé la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle, de 1999, le RND précise laposition personnelle du secrétaire del'époque (Tahar Benbaibéche) avait conduitla direction du parti à lui retirer sa confiance et à élire monsieur AhmedOuyahia comme secrétaire général du partiet soutenir la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika, sans contraintes nicondition depuis 1999", rappelle le communiqué.
Le RND prendle soin de préciser que c'est son ex-secrétaire général, Tahar Benbaibeche, qui a poussé l'outrecuidance jusqu'à négocier le soutien du parti à sa candidature à l'élection présidentielle de 1999. Ce n'est donc pas l'actuel secrétairegénéral du parti, à savoir Ahmed Ouyahia, qui est l'auteur de ce "marchandage politique". D'ailleurs le chef de file du FLN n'a pas cité de nom et s'est justecontenté de dire qu'il s'agit d'un jeunevenu à la politique qui présidait une nouvelle formation politique.
S'il ne faisaitaucun doute qu'Ould Abbès faisait allusionau RND il n'a, par contre, jamais été question pour lui defaire référence àAhmed Ouyahia pour la simple raison qu'il savait qu'il s'agissait de TaharBenbaibeche. Mais quelques médias, sans procéder à quelques vérifications d'usage,ont vite cru savoir qu'il s'agissaitd'Ahmed Ouyahia. Le parti de ce dernier apporte donc la précision en indiquant que TaharBenbaibeche, qui voulait avoir de nombreux postes ministériels, des walis etmême des ambassadeurs pour accorder lesoutien de son parti à Bouteflika, a fini parêtre évincé au pied levé juste avant latenue de cette élection présidentielle et remplacé par Ahmed Ouyahia lors d'un conseil nationalresté dans les annales.
Depuis, le RND a toujours soutenu sans condition aucune le Président Bouteflika, ce que n'a pas d'ailleurs manqué de rappeler le communiqué de jeudi dernier. "Il s'agit d'un soutien constant du parti quiprocède de la conviction que la continuitédans le renforcement des acquis réalisés par l'Algérie sous la conduite de son excellenceAbdelaziz Bouteflika" précise le communiqué. Cette parenthèse est pourtantrévélatrice de la persistance des frictionsentre le FLN et le RND. Ce d'autant que le chef de file du FLN revient régulièrementà la charge pour adresseR des piques à son frère ennemi.
Dans un communiqué rendu public avant-hier jeudi le RND apporte, en effet, des précisions et réitère en même temps son infaillible soutien au chef de l'Etat. "Suite au contenu du derniercommuniqué du bureau politique du FLN,relatif notamment aux propos de son secrétairegénéral concernant les consultations qui avaient précédé la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle, de 1999, le RND précise laposition personnelle du secrétaire del'époque (Tahar Benbaibéche) avait conduitla direction du parti à lui retirer sa confiance et à élire monsieur AhmedOuyahia comme secrétaire général du partiet soutenir la candidature du moudjahidAbdelaziz Bouteflika, sans contraintes nicondition depuis 1999", rappelle le communiqué.
Le RND prendle soin de préciser que c'est son ex-secrétaire général, Tahar Benbaibeche, qui a poussé l'outrecuidance jusqu'à négocier le soutien du parti à sa candidature à l'élection présidentielle de 1999. Ce n'est donc pas l'actuel secrétairegénéral du parti, à savoir Ahmed Ouyahia, qui est l'auteur de ce "marchandage politique". D'ailleurs le chef de file du FLN n'a pas cité de nom et s'est justecontenté de dire qu'il s'agit d'un jeunevenu à la politique qui présidait une nouvelle formation politique.
S'il ne faisaitaucun doute qu'Ould Abbès faisait allusionau RND il n'a, par contre, jamais été question pour lui defaire référence àAhmed Ouyahia pour la simple raison qu'il savait qu'il s'agissait de TaharBenbaibeche. Mais quelques médias, sans procéder à quelques vérifications d'usage,ont vite cru savoir qu'il s'agissaitd'Ahmed Ouyahia. Le parti de ce dernier apporte donc la précision en indiquant que TaharBenbaibeche, qui voulait avoir de nombreux postes ministériels, des walis etmême des ambassadeurs pour accorder lesoutien de son parti à Bouteflika, a fini parêtre évincé au pied levé juste avant latenue de cette élection présidentielle et remplacé par Ahmed Ouyahia lors d'un conseil nationalresté dans les annales.
Depuis, le RND a toujours soutenu sans condition aucune le Président Bouteflika, ce que n'a pas d'ailleurs manqué de rappeler le communiqué de jeudi dernier. "Il s'agit d'un soutien constant du parti quiprocède de la conviction que la continuitédans le renforcement des acquis réalisés par l'Algérie sous la conduite de son excellenceAbdelaziz Bouteflika" précise le communiqué. Cette parenthèse est pourtantrévélatrice de la persistance des frictionsentre le FLN et le RND. Ce d'autant que le chef de file du FLN revient régulièrementà la charge pour adresseR des piques à son frère ennemi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.