Pour une sortie rapide de la crise : L'élection présidentielle est la seule issue    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Ce ne sont pas de simples mots    Bourses : L'Europe clôture en baisse, la crise italienne pèse    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Sahara occidental: Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Yémen: Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Jeux africains-2019-Foot féminin: Victoire de l'Algérie face au Mali 1-0    CAN 2019 (U23), Algérie- Ghana: La sélection algérienne en stage à Sidi Moussa    Paramédical : Plus de 300 places pédagogiques au titre de la nouvelle session de formation dans la wilaya d'Alger    Tourisme : Vers la création de pôles d'excellence en Algérie    Développement local à Illizi : Salah-Eddine Dahmoune constate le dénuement et la colère des citoyens, et annonce plusieurs mesures    Les 4 conditions de Benflis    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Le président sahraoui met en garde    "Pour qui sonne le glas"    Appel à l'investissement privé    Ness el-Khir au chevet des nécessiteux    22 pèlerins algériens décédés    Javier Bardem appelle à protéger les océans    Bonnes perspectives en gaz et électricité    «L'investissement est ouvert au privé»    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    La hantise des conducteurs    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    Farès opéré avec succès    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Fini le temps du népotisme"
Ould Abbés à propos des sénatoriales :
Publié dans Le Midi Libre le 04 - 11 - 2018

Le secrétaire général du parti du FLN, Djamal Ould Abbès, lance la campagne pour lesélections relatives aurenouvellement de la moitiédes membres du Conseil de la nation.
Le secrétaire général du parti du FLN, Djamal Ould Abbès, lance la campagne pour lesélections relatives aurenouvellement de la moitiédes membres du Conseil de la nation.
En présidant hier à Alger la première réunion avec les élus locaux de lacapitale, le chef de file du FLN a en effet donné le ton pour ce rendez-vous électoral, prévu pour le 29 décembre prochain.A l'occasion il a mis en avant la volontéde son parti de présenter les candidats lesmeilleurs et notamment les plus intègrespossibles.
Pour Ould Abbès certains critèresdoivent impérativement êtreprivilégiésdans le choix des candidats qui vontdéfendre les couleurs du parti lors de cetteéchéance électorale. Il en est ainsi de l'anciennetéque l'orateur a considéré comme incontournable car, selon lui, un militantqui dispose de plusieurs années d'anciennetédans les rangs du parti a plus dechances de remporter le siège mis en jeu, ce d'autant qu'il aura fort à faire avec la concurrence des postulants d'autres partispolitiques."Cela ne veut point dire queles autresmilitants seront exclus ou qu'ils ne jouissentpas de la confiance de la direction du parti" dira Ould Abbès. Les militants quin'ont pas beaucoup d'années d'anciennetédevraient, par voie de conséquence, rongerun tant soit peu leur frein en attendant d'autres rendez-vous électoraux pour fairevaloir leurs aptitudes. "Mais ceux qui seront choisis parmi les candidats le serontloin de tout népotisme. "Le tempsdunépotisme est fini" a-t-il martelé devantl'assistance ajoutant que lescandidatsseront issus des urnes lors d'électionstransparentes.
Il en est de même du "parrainage et du parachutage des candidats". Il aainsi confirmé qu'il y aura des élections primairespour départager les candidats.Unmodede choix qui a été privilégié ces dernièreannées alors qu'auparavant c'est ladirection du parti qui procédait au choix des candidats loin de toute opération électorale.Cette manière de faire a étéabandonnée car elle s'est démontrée infructueusepuisque portant moult préjudices auparti. En effet, nombreux sont les élus duparti qui se sont présentés commecandidatscontre le candidat officiel du parti ouqui ont voté contre lui au profit descandidatsde partis adverses. Cette attitude acontrarié les plans du parti qui a laissé des plumes dans pas mal debataillesélectoralespermettant ainsi au parti rival, leRND, de profiter pleinement de cettefâcheuse situation.
Et c'est sans aucun doute ce qui expliquerait pourquoi le partid'Ahmed Ouyahia dépasse le FLN ennombre de sièges au Conseil de la nationalors que l'ex-parti unique dispose,paradoxalement,du plus grand nombre d'élusdans les assemblées locales. Les 48 sièges qui seront mis en jeu - à raisond'un siège par wilaya - seront disputés entre ces deux grands partispolitiques et le secrétaire général du FLN nejure que par la victoire car un résultat négatif le fragiliserait davantage, luiqui a déjà fort à faire avec ses détracteurs qui sont à l'affut de la moindre opportunitépour revenir à la charge.
En présidant hier à Alger la première réunion avec les élus locaux de lacapitale, le chef de file du FLN a en effet donné le ton pour ce rendez-vous électoral, prévu pour le 29 décembre prochain.A l'occasion il a mis en avant la volontéde son parti de présenter les candidats lesmeilleurs et notamment les plus intègrespossibles.
Pour Ould Abbès certains critèresdoivent impérativement êtreprivilégiésdans le choix des candidats qui vontdéfendre les couleurs du parti lors de cetteéchéance électorale. Il en est ainsi de l'anciennetéque l'orateur a considéré comme incontournable car, selon lui, un militantqui dispose de plusieurs années d'anciennetédans les rangs du parti a plus dechances de remporter le siège mis en jeu, ce d'autant qu'il aura fort à faire avec la concurrence des postulants d'autres partispolitiques."Cela ne veut point dire queles autresmilitants seront exclus ou qu'ils ne jouissentpas de la confiance de la direction du parti" dira Ould Abbès. Les militants quin'ont pas beaucoup d'années d'anciennetédevraient, par voie de conséquence, rongerun tant soit peu leur frein en attendant d'autres rendez-vous électoraux pour fairevaloir leurs aptitudes. "Mais ceux qui seront choisis parmi les candidats le serontloin de tout népotisme. "Le tempsdunépotisme est fini" a-t-il martelé devantl'assistance ajoutant que lescandidatsseront issus des urnes lors d'électionstransparentes.
Il en est de même du "parrainage et du parachutage des candidats". Il aainsi confirmé qu'il y aura des élections primairespour départager les candidats.Unmodede choix qui a été privilégié ces dernièreannées alors qu'auparavant c'est ladirection du parti qui procédait au choix des candidats loin de toute opération électorale.Cette manière de faire a étéabandonnée car elle s'est démontrée infructueusepuisque portant moult préjudices auparti. En effet, nombreux sont les élus duparti qui se sont présentés commecandidatscontre le candidat officiel du parti ouqui ont voté contre lui au profit descandidatsde partis adverses. Cette attitude acontrarié les plans du parti qui a laissé des plumes dans pas mal debataillesélectoralespermettant ainsi au parti rival, leRND, de profiter pleinement de cettefâcheuse situation.
Et c'est sans aucun doute ce qui expliquerait pourquoi le partid'Ahmed Ouyahia dépasse le FLN ennombre de sièges au Conseil de la nationalors que l'ex-parti unique dispose,paradoxalement,du plus grand nombre d'élusdans les assemblées locales. Les 48 sièges qui seront mis en jeu - à raisond'un siège par wilaya - seront disputés entre ces deux grands partispolitiques et le secrétaire général du FLN nejure que par la victoire car un résultat négatif le fragiliserait davantage, luiqui a déjà fort à faire avec ses détracteurs qui sont à l'affut de la moindre opportunitépour revenir à la charge.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.