Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    La communauté indigène visée par un autre assassinat    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'alliance en conclave
Conférence de consensus national et report de la présiddentielle
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 12 - 2018

Les partis formant l'alliance présidentielle multiplient les contacts et les conciliabules., C'est ainsi que les dirigeants des quatre partis de cette alliance, se sont rencontrés hier.
Les partis formant l'alliance présidentielle multiplient les contacts et les conciliabules., C'est ainsi que les dirigeants des quatre partis de cette alliance, se sont rencontrés hier.
Un sommet qui s'est tenu loin de tous les regards indiscrets, puisqueles medias ont été éloignés de ceconclave. Un sommet qui n'a d'ailleurs pas étéannoncé officiellement. Mais qu'à cela netienne! Le contexte politique dans lequel ils'est déroulé laisse clairement penser, queles discussions ont principalement tournéesautour des élections présidentielles, qui font l'objet de moult spéculations cesdernières semaines, seront au centre desdiscussions. Dans ce cadre, Ahmed Ouyahia, Mouad Bouchareb , Amara Benyounés et AmarGhoul, respectivement chefs du RND, duFLN, du MPA et de TAJ, ont principalementabordé la question de la propositionrelative à l'organisation d'une Conférencenationale et, par voie de conséquences, lapassivité de reporter les élections présidentielles.Cette proposition, pour rappel, aété émise par un des membres de cettealliance présidentielle. Il s'agit en effet, duchef de file
de TAJ, Amar Ghoul en l'occurrence.Depuis, toutes les discussions etles débats sont essentiellement focaliséssur cette proposition. Cette dernière semblejouir de préjugés très favorables ausein de cet aréopage politique. "Noussommes ouverts à toute bonne initiative et proposition constructive, et pleinementdisposés à les examiner, en vue de garantirla poursuite de la mise en oeuvre du programmedu président de la République,Abdelaziz Bouteflika, et la marche glorieusede l'Algérie", a indiqué il y'aquelques jours, le coordonateur de l'instancequi dirige le FLN. Mouad Bouchareb, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a prononcé ces propos lors du congrès de TAJ, et il parlait justement au nom de l'alliance présidentielle. Il faisait allusion ainsi clairement à la proposition de TAJ. Devant Ahmed Ouyahia , Amar Ghoul et
Amara Benyounés, Mouad Bouchareb a ajouté que "l'Alliance demeurera fidèle à sa ligne consacrant l'approfondissement et le parachèvement du processus des réformes politiques, initiées par le président de la République, outre le renouvellement du projet économique du pays, la préservation de sa stabilité et la consolidation de son développement". Et de préciser que "l'Alliance, cette locomotive, politique, qui compte une large base populaire, une vision nationale claire et une grande expérience, est toujours prête à préserver les acquis réalisés ces 20 dernières années".
C'est dire que l'alliance présidentielle fait chorus derrière la proposition d'Amar Ghoul, pour la tenue d'une conférence nationale, mais évite soigneusement d'évoquer la question du report des élections présidentielles et son corollaire, la prolongation du mandat du président Bouteflika qui expire le 16 d'avril prochain. Cependant, la visibilité n'est pas tout à fait claire, et rien ne dit encore que cette proposition sera concrétisée à l'avenir. Elle suscite de très fortes oppositions etd'aucuns verraient d'un mauvais oeil, la question du report de ces élections qui risquent fort bien de ternir l'image du pays.
Ce d'autant que, le pouvoir a de tout temps mis en avant la rhétorique de la stabilité du pays, en refutant d'un revers de main, l'idée de l'existence dune crise politique. L'opposition n'est pas en reste car,elle rejette toute idée de report de électorale. Même le MSP, qui a proposé lui aussi l'idée d'ureport, serait contre la "prolongation du mandat", puisque il souhaite de très larges reformes politiques, durant une période de transition d'une année.
Un sommet qui s'est tenu loin de tous les regards indiscrets, puisqueles medias ont été éloignés de ceconclave. Un sommet qui n'a d'ailleurs pas étéannoncé officiellement. Mais qu'à cela netienne! Le contexte politique dans lequel ils'est déroulé laisse clairement penser, queles discussions ont principalement tournéesautour des élections présidentielles, qui font l'objet de moult spéculations cesdernières semaines, seront au centre desdiscussions. Dans ce cadre, Ahmed Ouyahia, Mouad Bouchareb , Amara Benyounés et AmarGhoul, respectivement chefs du RND, duFLN, du MPA et de TAJ, ont principalementabordé la question de la propositionrelative à l'organisation d'une Conférencenationale et, par voie de conséquences, lapassivité de reporter les élections présidentielles.Cette proposition, pour rappel, aété émise par un des membres de cettealliance présidentielle. Il s'agit en effet, duchef de file
de TAJ, Amar Ghoul en l'occurrence.Depuis, toutes les discussions etles débats sont essentiellement focaliséssur cette proposition. Cette dernière semblejouir de préjugés très favorables ausein de cet aréopage politique. "Noussommes ouverts à toute bonne initiative et proposition constructive, et pleinementdisposés à les examiner, en vue de garantirla poursuite de la mise en oeuvre du programmedu président de la République,Abdelaziz Bouteflika, et la marche glorieusede l'Algérie", a indiqué il y'aquelques jours, le coordonateur de l'instancequi dirige le FLN. Mouad Bouchareb, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a prononcé ces propos lors du congrès de TAJ, et il parlait justement au nom de l'alliance présidentielle. Il faisait allusion ainsi clairement à la proposition de TAJ. Devant Ahmed Ouyahia , Amar Ghoul et
Amara Benyounés, Mouad Bouchareb a ajouté que "l'Alliance demeurera fidèle à sa ligne consacrant l'approfondissement et le parachèvement du processus des réformes politiques, initiées par le président de la République, outre le renouvellement du projet économique du pays, la préservation de sa stabilité et la consolidation de son développement". Et de préciser que "l'Alliance, cette locomotive, politique, qui compte une large base populaire, une vision nationale claire et une grande expérience, est toujours prête à préserver les acquis réalisés ces 20 dernières années".
C'est dire que l'alliance présidentielle fait chorus derrière la proposition d'Amar Ghoul, pour la tenue d'une conférence nationale, mais évite soigneusement d'évoquer la question du report des élections présidentielles et son corollaire, la prolongation du mandat du président Bouteflika qui expire le 16 d'avril prochain. Cependant, la visibilité n'est pas tout à fait claire, et rien ne dit encore que cette proposition sera concrétisée à l'avenir. Elle suscite de très fortes oppositions etd'aucuns verraient d'un mauvais oeil, la question du report de ces élections qui risquent fort bien de ternir l'image du pays.
Ce d'autant que, le pouvoir a de tout temps mis en avant la rhétorique de la stabilité du pays, en refutant d'un revers de main, l'idée de l'existence dune crise politique. L'opposition n'est pas en reste car,elle rejette toute idée de report de électorale. Même le MSP, qui a proposé lui aussi l'idée d'ureport, serait contre la "prolongation du mandat", puisque il souhaite de très larges reformes politiques, durant une période de transition d'une année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.