Coronavirus : 483 nouveaux cas, 368 guérisons et 7 décès durant les dernières 24h    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Le Sénat est budgétivore et inutile    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    BENBOUZID ECARTE LE RECOURS AU RECONFINEMENT TOTAL : Le cap des 1000 morts dépassé    TIZI OUZOU : Vers l'ouverture de deux nouveaux services Covid-19    Belhimer: les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Tamanrasset: un terroriste capturé à In M'guel (MDN)    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    La classe politique sort de sa léthargie    Un recrutement en catimini    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    La nouvelle feuille de route    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    Kafkaien    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La situation se tend au complexe d'El Hadjar
Front scoial
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 12 - 2018

La grève au complexe sidérurgique d'El Hadjar, dans la wilaya d'Annaba, se poursuit.Elle a été hier à son onzième jourd'arrêt de production, du fait du blocageimposé par le millier de travailleurs souscontrat de travail aidé
La grève au complexe sidérurgique d'El Hadjar, dans la wilaya d'Annaba, se poursuit.Elle a été hier à son onzième jourd'arrêt de production, du fait du blocageimposé par le millier de travailleurs souscontrat de travail aidé
(CTA).Les travailleurs grévistes réclament leurintégration dans des postes de travail stables,sous des Contrats de travail à duréeindéterminée (CDI), ainsi qu'une revalorisationde leurs salaires.Ce mercredi, la direction du groupe Imetal,propriétaire du complexe, a tenté de délogerles protestataire par la force. Desagents de sécurité de l'entreprise ont étéenvoyés à l'assaut du piquet de grève, avecdes chiens de garde.
L'opération a tournécourt, devant les résistances des travailleursgrévistes – aucun blessé n'est à déplorer -, a appris TSA auprès de DjemaiRédha, secrétaire général de la sectionUGTA du complexe. Vers 13 heures, "l'incident était clos et le calme est revenu", selon lui. Cet incident survient au lendemain d'une rencontre entre les syndicalistes et la direction de l'entreprise et de laquelle les représentants des travailleurs sont sortis optimistes. "Nous avons fait des propositions pour régler le problème. Il y a eu des réactions favorables de la part de la direction qui a promis qu'elle allait contacter les hautes autorités du pays, pour proposer des solutions", a expliqué M. Djemai.
La tentative de régler le conflit par la force a surpris les travailleurs et syndicalistes d'El Hadjar. "Comment peuvent-ils nous dire qu'ils vont régler le problème et, en même temps, ordonner àla sécurité de déloger les grévistes par la force ?", s'étonne M. Djemai pour qui, "cette tentative n'a fait que renforcer lavolonté des travailleurs".Une médiation a été tentée par des travailleursnon-grévistes du complexe, mais sans succès. Le piquet de grève et l'occupation du complexe sont maintenus par les travailleurs et la production reste à l'arrêt.
(CTA).Les travailleurs grévistes réclament leurintégration dans des postes de travail stables,sous des Contrats de travail à duréeindéterminée (CDI), ainsi qu'une revalorisationde leurs salaires.Ce mercredi, la direction du groupe Imetal,propriétaire du complexe, a tenté de délogerles protestataire par la force. Desagents de sécurité de l'entreprise ont étéenvoyés à l'assaut du piquet de grève, avecdes chiens de garde.
L'opération a tournécourt, devant les résistances des travailleursgrévistes – aucun blessé n'est à déplorer -, a appris TSA auprès de DjemaiRédha, secrétaire général de la sectionUGTA du complexe. Vers 13 heures, "l'incident était clos et le calme est revenu", selon lui. Cet incident survient au lendemain d'une rencontre entre les syndicalistes et la direction de l'entreprise et de laquelle les représentants des travailleurs sont sortis optimistes. "Nous avons fait des propositions pour régler le problème. Il y a eu des réactions favorables de la part de la direction qui a promis qu'elle allait contacter les hautes autorités du pays, pour proposer des solutions", a expliqué M. Djemai.
La tentative de régler le conflit par la force a surpris les travailleurs et syndicalistes d'El Hadjar. "Comment peuvent-ils nous dire qu'ils vont régler le problème et, en même temps, ordonner àla sécurité de déloger les grévistes par la force ?", s'étonne M. Djemai pour qui, "cette tentative n'a fait que renforcer lavolonté des travailleurs".Une médiation a été tentée par des travailleursnon-grévistes du complexe, mais sans succès. Le piquet de grève et l'occupation du complexe sont maintenus par les travailleurs et la production reste à l'arrêt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.