Syndicat national des magistrats: Des élections régulières, garantes de la légitimité populaire    Présidentielle du 12 décembre : Révision exceptionnelle des listes électorales dès ce dimanche    USA: La Fed baisse son taux directeur, la suite reste incertaine    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'impasse iranienne met en lumière un fossé croissant entre l'UE et les Etats-Unis    Match amical Algérie - Colombie : La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Supercoupe d'Algérie de hand : Le CRBBA (messieurs) et le GSP (dames) vainqueurs    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    14 postulants ont retiré les formulaires de souscription    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Les nouveaux walis délégués installés    Horreur à Oum El-Bouaghi    Des contrats gaziers à long terme prochainement renouvelés    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    Créances de plus de 2,9 milliards DA à recouvrer par la Sonelgaz    La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Un jeune homme trouve la mort par électrocution à Ouled Ayaiche    Une vingtaine de projets hydrauliques proposés au plan de développement de 2020    Arrestation de 6 personnes impliquées dans une affaire de détournement de deniers publics    Agacé, Mourinho éteint les rumeurs et réclame du respect pour Zidane !    Les premiers pas vers l'élection présidentielle du 12 décembre    Ouverture de la 5e édition aujourd'hui    La police retire le permis de port d'arme à Tliba    AIN BEIDA (ORAN) : Saisie de 1242 unités de boissons alcoolisées    MOSTAGANEM : 207.621 élèves inscrits pour l'année scolaire 2019-2020    7EME EDITION DU FESTIVAL NATIONAL DU MELHOUN : 34 artistes au rendez-vous    Forte mobilisation à Alger et dans les autres villes du pays : Plus déterminés que jamais    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    L'Algérie 4e en Afrique et 38e au niveau mondial    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    "Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    MCO : Suite à la suspension de CEO... Les Hamraoua en colère !    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les "endettés" de l'Ansej ne seront pas poursuivis en justice
Selon le ministre du travail
Publié dans Le Midi Libre le 27 - 01 - 2019

Pas moins de 1.207.539 emplois directs ont été créés, grâce au financement de 532.451 micro-entreprises, depuis le lancement des dispositifs de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej), et de la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), a indiqué hier à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali.
Pas moins de 1.207.539 emplois directs ont été créés, grâce au financement de 532.451 micro-entreprises, depuis le lancement des dispositifs de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej), et de la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), a indiqué hier à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali.
Le ministre, qui intervenait à l'ouverture de la rencontre nationale desDirecteurs de wilayas des dispositifsANSEJ et CNAC, a précisé que pour laseule année écoulée, 22.450 emploisdirects ont été créés, au lancement des projets,grâce au financement de 9.009 microentreprises,dont 5.535 dans le cadre del'ANSEJ ayant permis la création de13.852 emplois.Ceci, sachant que le financement de
l'ensemble des projets de l'ANSEJ en 2017 (4.406), s'est effectué à travers les remboursementsdes crédits, alors qu'en 2018,les projets financés par ce moyen ontconstitué 74 % de la totalité des microentreprisescréées.Le remboursement des prêts accordés dansle cadre de ce dispositif a été, quant à lui,de l'ordre de 84% en 2018, a-t-il ajouté.S'agissant de la nature des activités, leministre a fait état du "recul" des services,passant de 86 % de l'ensemble des projetsfinancés en 2011, à 20% en 2017 puis à17 % en 2018 et ce, dans le cadre del'ANSEJ.En revanche, les projets se rapportant à l'agriculture, la pêche, les travaux publics et l'industrie ont enregistré une évolution, passant de 31 % en 2011 à 67 % en 2017,puis à 69 % en 2018.
Quant au profil des bénéficiaires des crédits en question, le ministre s'est réjoui que la part des diplômés du secteur de la Formation professionnelle soit passée de16 % en 2011 à 61 % en 2018, alors quecelle des universitaires est passée de 7 % en 2011 à 36 % en 2018.Abordant le volet inhérent au taux definancement, M. Zemali a affirmé que, pour l'ANSEJ, l'ensemble des projetsfinancés à hauteur de 5 millions de DA a représenté 83 % du total des projets, dont10 % avec un montant inférieur à 1 millionDA, 26% avec des montants comprisentre 1 et 2 millions DA, 46 % financés entre 2 et 5 millions DA et 17 % financésentre 5 et 10 millions DA.
Pas de "poursuites judicaires" contre les bénéficiaires
Tout en réaffirmant que "la majorité des jeunes bénéficiaires de crédits ont déjà remboursé ou sont en train de le faire et, pourcertains, par anticipation", M. Zemali a,par ailleurs, tenu à "démentir les rumeurs"faisant état de "poursuites judiciaires" àl'encontre de ceux qui n'ont pu rembourserleurs prêts dans les délais réglementaires,notant que les services de son Départementministériel oeuvrent, "en concertation avecles responsables des banques, à aider lesjeunes à trouver des solutions pratiques àleurs difficultés".Le ministre a réitéré "la disponibilité" despouvoirs publics à "accompagner" lesjeunes, à travers des dispositions "qui necontredisent pas la logique économique",sur laquelle se basent ces dispositifs,citant le "rééchelonnement" du délai de remboursement,
ainsi que la "révision" despénalités de retard et des taux bancaires.Dans ce sens, il a convié les concernés àse rapprocher des services de l'ANSEJ etde la CNAC, afin de pouvoir "relancer" activités, considérant, toutefois, quele "plus important acquis" réalisé grâce àces dispositifs a été d'inculquer aux jeunes"l'esprit d'initiative, d'entrepreunariat et d'audace". S'adressant aux responsables locaux encharge de la mise en oeuvre de ces deux dispositifs,il les a conviés à encouragerl'emploi des jeunes et la création de microentreprises,tout en prenant en considération"les moyens économiques ainsi queles besoins" de leurs wilayas respectives.
Le ministre, qui intervenait à l'ouverture de la rencontre nationale desDirecteurs de wilayas des dispositifsANSEJ et CNAC, a précisé que pour laseule année écoulée, 22.450 emploisdirects ont été créés, au lancement des projets,grâce au financement de 9.009 microentreprises,dont 5.535 dans le cadre del'ANSEJ ayant permis la création de13.852 emplois.Ceci, sachant que le financement de
l'ensemble des projets de l'ANSEJ en 2017 (4.406), s'est effectué à travers les remboursementsdes crédits, alors qu'en 2018,les projets financés par ce moyen ontconstitué 74 % de la totalité des microentreprisescréées.Le remboursement des prêts accordés dansle cadre de ce dispositif a été, quant à lui,de l'ordre de 84% en 2018, a-t-il ajouté.S'agissant de la nature des activités, leministre a fait état du "recul" des services,passant de 86 % de l'ensemble des projetsfinancés en 2011, à 20% en 2017 puis à17 % en 2018 et ce, dans le cadre del'ANSEJ.En revanche, les projets se rapportant à l'agriculture, la pêche, les travaux publics et l'industrie ont enregistré une évolution, passant de 31 % en 2011 à 67 % en 2017,puis à 69 % en 2018.
Quant au profil des bénéficiaires des crédits en question, le ministre s'est réjoui que la part des diplômés du secteur de la Formation professionnelle soit passée de16 % en 2011 à 61 % en 2018, alors quecelle des universitaires est passée de 7 % en 2011 à 36 % en 2018.Abordant le volet inhérent au taux definancement, M. Zemali a affirmé que, pour l'ANSEJ, l'ensemble des projetsfinancés à hauteur de 5 millions de DA a représenté 83 % du total des projets, dont10 % avec un montant inférieur à 1 millionDA, 26% avec des montants comprisentre 1 et 2 millions DA, 46 % financés entre 2 et 5 millions DA et 17 % financésentre 5 et 10 millions DA.
Pas de "poursuites judicaires" contre les bénéficiaires
Tout en réaffirmant que "la majorité des jeunes bénéficiaires de crédits ont déjà remboursé ou sont en train de le faire et, pourcertains, par anticipation", M. Zemali a,par ailleurs, tenu à "démentir les rumeurs"faisant état de "poursuites judiciaires" àl'encontre de ceux qui n'ont pu rembourserleurs prêts dans les délais réglementaires,notant que les services de son Départementministériel oeuvrent, "en concertation avecles responsables des banques, à aider lesjeunes à trouver des solutions pratiques àleurs difficultés".Le ministre a réitéré "la disponibilité" despouvoirs publics à "accompagner" lesjeunes, à travers des dispositions "qui necontredisent pas la logique économique",sur laquelle se basent ces dispositifs,citant le "rééchelonnement" du délai de remboursement,
ainsi que la "révision" despénalités de retard et des taux bancaires.Dans ce sens, il a convié les concernés àse rapprocher des services de l'ANSEJ etde la CNAC, afin de pouvoir "relancer" activités, considérant, toutefois, quele "plus important acquis" réalisé grâce àces dispositifs a été d'inculquer aux jeunes"l'esprit d'initiative, d'entrepreunariat et d'audace". S'adressant aux responsables locaux encharge de la mise en oeuvre de ces deux dispositifs,il les a conviés à encouragerl'emploi des jeunes et la création de microentreprises,tout en prenant en considération"les moyens économiques ainsi queles besoins" de leurs wilayas respectives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.