Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Louisa Hanoune maintenue en prison    L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion    La deuxième phase entamée hier    L'Opep dit non à Trump    Report du procès de Ali Haddad    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Drapeau palestinien à Tel-Aviv    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Gaïd Salah persiste et signe    Les Canaris à l'écoute de Bologhine    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli s'offre un doublé    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    130 comprimés psychotropes saisis par la police    ACTUCULT    Chaou en clôture au TNA    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    Pour éviter l'accentuation de la crise économique : Le président de l'UFDS, Nourredine Bahbouh, appelle à l'amorce d'un dialogue rapide    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le tableau des demi-finales connu    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les avocats en colère
Arrestation de me Salah Dabouz
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 04 - 2019

Les avocats sont en colère. L'arrestation d'un des leurs, Me Salah Debouz en l'occurrence, en est à l'origine. Ainsi l'Union nationale des ordres des avocats (UNOA) a décidé d'organiser une grève aujourd'hui mardi au niveau national pour exprimer sa solidarité avec Me Salah Dabouz.
Les avocats sont en colère. L'arrestation d'un des leurs, Me Salah Debouz en l'occurrence, en est à l'origine. Ainsi l'Union nationale des ordres des avocats (UNOA) a décidé d'organiser une grève aujourd'hui mardi au niveau national pour exprimer sa solidarité avec Me Salah Dabouz.
Il y a une "mobilisation sans précédent des avocats", a indiqué MeAbdelhak Mellah avocat de SalahDebouz. Pour rappel Me SalahDabouz a été transféré, avant-hier hierdimanche, en fin de journée, àGhardaïa après avoir été arrêté àAlgerpar la police, a précisé Me Mellah."On s'attend à ce qu'il soit présentédevant le juge qui a ordonné sonarrestation au cours de journée. C'estle magistrat qui va lui notifier leschefs d'inculpation. Il sera assisté pardeux avocats", précise la mêmesource. Après sa comparution hierlundi devant le tribunal de Ghardaïa,l'avocat Me Salah Dabouze a étélibéré. Il a été placé sous contrôle judiciaire.Me Dabouze a été arrêté pourune affaire de prétendue introductiond'une caméra dans la prison dans lecadre de l'"affaire Fekhar", accusationqui lui a été attribuée par
un quotidiennational et pour laquelle il a étécondamné à une année de prison parcontumace (d'où la décision du mandatd'amener), et pour ses critiquesvis-à-vis de décisions de justice dansune affaire de meurtre survenue àGhardaïa. Plusieurs militants desdroits de l'Homme ont dénoncé cette arrestation. La Ligue algérienne de des droits de l'Homme (LADDH, aile Me Benissad) a exigé hier lundi la libération immédiate de l'avocat. La ligue "exige la libération immédiate" de Me Salah Dabouze et les pratiques du système et de l'Etat profond qui continue à sévir" malgré le soulèvement du peuple contre les atteintes à la dignité humaine, écrit la LADDH dans uncommuniqué. "Outre le fait que le parquet général de Ghardaïa n'ait pas respecté la procédure légale d'informer au préalable le bâtonnier de l'ordre des avocats de Boumerdès dont dépend Me Dabouz,les poursuites à son encontre semblent dénuées de tout fondement dès lors que Me
Dabouz a agi dans le cadre de sa mission en tant qu'avocat et queconséquent constituent uneflagrante aux droits de la défense, principe garanti par la Constitution, les conventions internationales relatives aux droits de l'Homme et la loi sur la profession d'avocat", observe l'ONG. "L'émission du mandat d'arrêt à son encontre est une atteinte de plus aux droits de la défense, à la présomption d'innocence et dans les cas disproportionnée par rapport aux faits reprochés",note la LADDH
Il y a une "mobilisation sans précédent des avocats", a indiqué MeAbdelhak Mellah avocat de SalahDebouz. Pour rappel Me SalahDabouz a été transféré, avant-hier hierdimanche, en fin de journée, àGhardaïa après avoir été arrêté àAlgerpar la police, a précisé Me Mellah."On s'attend à ce qu'il soit présentédevant le juge qui a ordonné sonarrestation au cours de journée. C'estle magistrat qui va lui notifier leschefs d'inculpation. Il sera assisté pardeux avocats", précise la mêmesource. Après sa comparution hierlundi devant le tribunal de Ghardaïa,l'avocat Me Salah Dabouze a étélibéré. Il a été placé sous contrôle judiciaire.Me Dabouze a été arrêté pourune affaire de prétendue introductiond'une caméra dans la prison dans lecadre de l'"affaire Fekhar", accusationqui lui a été attribuée par
un quotidiennational et pour laquelle il a étécondamné à une année de prison parcontumace (d'où la décision du mandatd'amener), et pour ses critiquesvis-à-vis de décisions de justice dansune affaire de meurtre survenue àGhardaïa. Plusieurs militants desdroits de l'Homme ont dénoncé cette arrestation. La Ligue algérienne de des droits de l'Homme (LADDH, aile Me Benissad) a exigé hier lundi la libération immédiate de l'avocat. La ligue "exige la libération immédiate" de Me Salah Dabouze et les pratiques du système et de l'Etat profond qui continue à sévir" malgré le soulèvement du peuple contre les atteintes à la dignité humaine, écrit la LADDH dans uncommuniqué. "Outre le fait que le parquet général de Ghardaïa n'ait pas respecté la procédure légale d'informer au préalable le bâtonnier de l'ordre des avocats de Boumerdès dont dépend Me Dabouz,les poursuites à son encontre semblent dénuées de tout fondement dès lors que Me
Dabouz a agi dans le cadre de sa mission en tant qu'avocat et queconséquent constituent uneflagrante aux droits de la défense, principe garanti par la Constitution, les conventions internationales relatives aux droits de l'Homme et la loi sur la profession d'avocat", observe l'ONG. "L'émission du mandat d'arrêt à son encontre est une atteinte de plus aux droits de la défense, à la présomption d'innocence et dans les cas disproportionnée par rapport aux faits reprochés",note la LADDH


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.