Le Président Tebboune assure que le Hirak est un phénomène salutaire et met en garde contre toute tentative d'infiltration    Arkab reçoit une délégation du Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja    Abderrahmane Hadj-Nacer : « Le hirak finira par gagner »    Sidi Bel-Abbès : Lamine Osmani salue la décision du président de la République    Ex ministres et walis cités dans des affaires de corruption: la Cour d'Alger lève des charges et retient d'autres    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    FC Barcelone: Guardiola répond sèchement au Barça !    FC Barcelone: Braithwaite, c'est signé (officiel)    Décès de Jean Daniel: le Président Tebboune rend hommage à un "ami de la révolution algérienne"    Cour suprême: l'ex-wali de Sidi Bel Abbes auditionné    Foot/ L2 (boycott des clubs): le Bureau fédéral refuse le report de la 20e journée    USMA : Ardji ou Yaïche pour remplacer Zouari    Tribunal de Bir Mourad Raïs : le Directeur général du groupe Ennahar placé en détention provisoire    Une expulsion et des interrogations    Plaidoyer pour un cadre juridique en faveur des start-up    "Le centre de décision ne se trouve pas chez le pouvoir formel"    «Par quelle main retenir le vent»    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Libye : retour à la case départ    Espagne/Andalousie: Création de l'intergroupe parlementaire "Paix au Sahara occidental"    Karim Younès au rang de ministre d'Etat    Le PAD engagera de larges consultations avec les anti-pouvoir    Une usine qui couvre les besoins nationaux pour les cancéreux    13,4 milliards DA d'investissement en 2019    «Le foot ne se gère pas avec un casse-croûte»    Serport annoncera aujourd'hui le rachat du club    Erling Haaland, naissance d'un géant    Le virus de l'argent en quarantaine !    Être radieuse, c'est possible !    Nouveau sit-in des enseignants de l'université de Tizi Ouzou    Les corps communs en grève les 23 et 24 février    Le Galaxy Z Flip, le premier écran en verre pliable de Samsung    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    Le message poignant De nos frères blessés    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    "Et si je les tuais tous, Madame", le monologue des silences bavards    Aïn témouchent : deux morts et 13 blessés dans un accident de la route    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Que serait le 7e art sans les artistes ?!    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Berraf dénonce un 'montage'    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement à Paris d'un certificat international
Maîtrise de la langue
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 04 - 2019

L'Institut du monde arabe (Ima) a lancé, lundi à Paris, un Certificat international de maîtrise en arabe (Cima) évaluant lacompétence en arabe moderne standard. L'annonce a été faite au siège de l'IMA aucours d'une cérémonie où le présidentJack Lang a annoncé que la première sessionest prévue au courant du mois de juinprochain.
L'Institut du monde arabe (Ima) a lancé, lundi à Paris, un Certificat international de maîtrise en arabe (Cima) évaluant lacompétence en arabe moderne standard. L'annonce a été faite au siège de l'IMA aucours d'une cérémonie où le présidentJack Lang a annoncé que la première sessionest prévue au courant du mois de juinprochain.
Conçu par l'Ima sur le modèleanglais Test of English as a Foreign Language (TOEFL), le CIMA est le premiercertificat intentionnellement reconnuà évaluer la capacité à communiquer àl'oral et à l'écrit en arabe, tel pratiqué dansle monde des médias, de la littérature, dela politique.Selon le président de l'Ima, le certificat dela maîtrise de cette langue, la 5e langue laplus parlée dans le monde, a été testé "scientifiquement", soulignant que "beaucoupd'efforts" restent à consentir dansl'apprentissage de cette langue universelleen France. Pourtant, a-t-il fait remarquer,"il y a une longue histoire entre la Franceet la langue arabe", rappelant la créationpar François 1er, de la chaire arabe et 1587. Le Cima, qui n'exige aucundiplôme ni aucune préparation, a été élaboréavec le concours du Centre international des études pédagogiques (CIEP), le support du ministère de l'Education nationale et
de Nokia en tant que mécène, après deux années de travail. Ce certificat, qui s'adresse à toute personnede plus de 15 ans, concerne les lycéens, étudiants, salariés, professionnels, personnes en recherche d'emploi,etc.Dans une tribune publiée par Le Monde le 2 septembre dernier, Jack Lang avait indiqué qu'il y avait en France une "forte demande" pour l'apprentissage de la langue arabe. "La langue arabe est aujourd'hui la cinquième langue la plus pratiquée dans le monde : plus de 430 millions de locuteurs. Est-il normal qu'elle occupe une place aussi marginale dans l'enseignement scolaire en
France, prisonnière de préjugés qui ont la peau dure et dont les populistes de tout poil font leur fonds de commerce", s'était indigné l'ancien ministre del'Education (1992-1993 et 2000-2002),rappelant que l'enseignement de la languearabe est "une lointaine, persistante etbrillante tradition française".Pour le président de l'Ima, le lancement du Cima "est une manière de dire que nous reconnaissons la langue rabe en tantque langue universelle et dans toute sa dignité".Le certificat, d'une durée de validité detrois ans, peut être passé dans des centres d'examen agréés répartis dans de nombreuxpays du monde, dont notamment à l'Ima à Paris, à Genève, à Rabat, Meknès,
Agadir et Casablanca, à Doha, Tunis,Muharraq (Bahreïn), Djeddah et Amman, en attendant l'ouverture d'autres centres.S'alignant sur le Cadre européen communde référence pour les langues -Apprendre, Enseigner, Evaluer (CECRL), le certificat ambitionne de valoriser l'enseignement de la langue arabe et de "la faire sortir des caves", a-t-on tenu à souligner. Le jour de la passation de l'examen, les candidats passeront des épreuves collectives de compréhension orale et compréhensionécrite, une épreuve collective de production écrite et une épreuve individuellede production orale.
En ce qui concerne les personnes en situationde handicap, l'Ima a indiqué que des instructions précises, pour chaque nature de handicap, sont données au responsablede session pour prendre les mesures permettantà ces personnes de composer dansde "bonnes" conditions lors de l'examen
Conçu par l'Ima sur le modèleanglais Test of English as a Foreign Language (TOEFL), le CIMA est le premiercertificat intentionnellement reconnuà évaluer la capacité à communiquer àl'oral et à l'écrit en arabe, tel pratiqué dansle monde des médias, de la littérature, dela politique.Selon le président de l'Ima, le certificat dela maîtrise de cette langue, la 5e langue laplus parlée dans le monde, a été testé "scientifiquement", soulignant que "beaucoupd'efforts" restent à consentir dansl'apprentissage de cette langue universelleen France. Pourtant, a-t-il fait remarquer,"il y a une longue histoire entre la Franceet la langue arabe", rappelant la créationpar François 1er, de la chaire arabe et 1587. Le Cima, qui n'exige aucundiplôme ni aucune préparation, a été élaboréavec le concours du Centre international des études pédagogiques (CIEP), le support du ministère de l'Education nationale et
de Nokia en tant que mécène, après deux années de travail. Ce certificat, qui s'adresse à toute personnede plus de 15 ans, concerne les lycéens, étudiants, salariés, professionnels, personnes en recherche d'emploi,etc.Dans une tribune publiée par Le Monde le 2 septembre dernier, Jack Lang avait indiqué qu'il y avait en France une "forte demande" pour l'apprentissage de la langue arabe. "La langue arabe est aujourd'hui la cinquième langue la plus pratiquée dans le monde : plus de 430 millions de locuteurs. Est-il normal qu'elle occupe une place aussi marginale dans l'enseignement scolaire en
France, prisonnière de préjugés qui ont la peau dure et dont les populistes de tout poil font leur fonds de commerce", s'était indigné l'ancien ministre del'Education (1992-1993 et 2000-2002),rappelant que l'enseignement de la languearabe est "une lointaine, persistante etbrillante tradition française".Pour le président de l'Ima, le lancement du Cima "est une manière de dire que nous reconnaissons la langue rabe en tantque langue universelle et dans toute sa dignité".Le certificat, d'une durée de validité detrois ans, peut être passé dans des centres d'examen agréés répartis dans de nombreuxpays du monde, dont notamment à l'Ima à Paris, à Genève, à Rabat, Meknès,
Agadir et Casablanca, à Doha, Tunis,Muharraq (Bahreïn), Djeddah et Amman, en attendant l'ouverture d'autres centres.S'alignant sur le Cadre européen communde référence pour les langues -Apprendre, Enseigner, Evaluer (CECRL), le certificat ambitionne de valoriser l'enseignement de la langue arabe et de "la faire sortir des caves", a-t-on tenu à souligner. Le jour de la passation de l'examen, les candidats passeront des épreuves collectives de compréhension orale et compréhensionécrite, une épreuve collective de production écrite et une épreuve individuellede production orale.
En ce qui concerne les personnes en situationde handicap, l'Ima a indiqué que des instructions précises, pour chaque nature de handicap, sont données au responsablede session pour prendre les mesures permettantà ces personnes de composer dansde "bonnes" conditions lors de l'examen


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.