Quelques vérités bonnes à dire    harcha    Un riche programme culturel pour agrémenter les soirées de Ramadhan    Hamdi Benani en concert    Tajine malsouka au poulet    Réunion EPTV-FAF : Les droits TV au menu    Le temps de plus en plus compté    En bref…    L'USMA a son destin en main    Sport et tourisme : Signature d'une convention de partenariat aujourd'hui    Du talent à revendre    On vous le dit    L'événement estival    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Le déclic    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    L'alternative de la dernière chance    Les étudiants ont marché    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ould Abbes dans de mauvais draps
Vers la levée de son immunité parlementaire
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 04 - 2019

Au même titre que de nombreuses personnalités politiques et hommes d'affaires, Djamel Ould Abbes, qui est secrétaire général du FLN, est dans l'oeil du cyclone.
Au même titre que de nombreuses personnalités politiques et hommes d'affaires, Djamel Ould Abbes, qui est secrétaire général du FLN, est dans l'oeil du cyclone.
Il serait lui aussi, poursuivi par la justice pour des affaires de corruption. La justice a même demandé au Conseil de la nation, de lever l'immunité parlementaire de OuldAbbes qui est, rappelons le, vice président de la chambre haute duParlement. Cette information est confirmée par des membres du Conseil de la nation, et cette demande est déjà au niveau de la commission juridique de l'Institution parlementaire. Ould Abbes est d'ailleurs en train d'exercer des pressions sur les membres de la commission juridique, à l'effet de les amener à ne pas répondre positivement, àla demande de la justice. "Ould Abbes exerce actuellement, des pressions sur les membres de la commission juridique, en sa qualité de Vice-président, pour éviter l'examen de son dossier", a en effet indiqué hier, Abdelwahab Benzaim, sénateur FLN, dans une déclaration à un journal électronique d'information.
"Mais, les membres de la commission sont déterminés à répondre à la saisine de la justice, et éplucher son dossier, et considèrent que la justice est au-dessus de tous", précise Benzaim. Un autre sénateur, MahmoudKissari, a lui aussi confirmé, que la justice a demandé au Conseil de la nation, de lever l'immunité parlementaire de Djamal Ould Abbes en précisant, dans un post sur sa page Facebook, que ce dossier est au niveau de la commission des affaires juridiques. "Quelles que soient le pressions qu'il exerce sur les membres de la commission, de par sa position de Vice président du sénat, il ne réussira pas, puisque ils sont décidés à répondre positivement à la demande de la justice", a-t-il affirmé.
Ce sénateur a aussi révélé, que Djamal Ould Abbes a été informé officiellement, par le bureau du Conseil de la nation sur cette demande de la justice. Le bureau lui aurait conseillé d'abandonner, de son propre chef, son immunité parlementaire, mais il a catégoriquement refusé. D'où l'enclenchement de la procédure et ses vaines tentatives de l'enrayer. Notons qu'un autre sénateur et ex-ministre, Said Barkat, serait lui aussi concerné par cette demande de la justice. Tous les deux sont poursuivis, pour dilapidations des deniers publics, du temps où ils ont dirigé le ministère de la Solidarité nationale
Il serait lui aussi, poursuivi par la justice pour des affaires de corruption. La justice a même demandé au Conseil de la nation, de lever l'immunité parlementaire de OuldAbbes qui est, rappelons le, vice président de la chambre haute duParlement. Cette information est confirmée par des membres du Conseil de la nation, et cette demande est déjà au niveau de la commission juridique de l'Institution parlementaire. Ould Abbes est d'ailleurs en train d'exercer des pressions sur les membres de la commission juridique, à l'effet de les amener à ne pas répondre positivement, àla demande de la justice. "Ould Abbes exerce actuellement, des pressions sur les membres de la commission juridique, en sa qualité de Vice-président, pour éviter l'examen de son dossier", a en effet indiqué hier, Abdelwahab Benzaim, sénateur FLN, dans une déclaration à un journal électronique d'information.
"Mais, les membres de la commission sont déterminés à répondre à la saisine de la justice, et éplucher son dossier, et considèrent que la justice est au-dessus de tous", précise Benzaim. Un autre sénateur, MahmoudKissari, a lui aussi confirmé, que la justice a demandé au Conseil de la nation, de lever l'immunité parlementaire de Djamal Ould Abbes en précisant, dans un post sur sa page Facebook, que ce dossier est au niveau de la commission des affaires juridiques. "Quelles que soient le pressions qu'il exerce sur les membres de la commission, de par sa position de Vice président du sénat, il ne réussira pas, puisque ils sont décidés à répondre positivement à la demande de la justice", a-t-il affirmé.
Ce sénateur a aussi révélé, que Djamal Ould Abbes a été informé officiellement, par le bureau du Conseil de la nation sur cette demande de la justice. Le bureau lui aurait conseillé d'abandonner, de son propre chef, son immunité parlementaire, mais il a catégoriquement refusé. D'où l'enclenchement de la procédure et ses vaines tentatives de l'enrayer. Notons qu'un autre sénateur et ex-ministre, Said Barkat, serait lui aussi concerné par cette demande de la justice. Tous les deux sont poursuivis, pour dilapidations des deniers publics, du temps où ils ont dirigé le ministère de la Solidarité nationale


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.