Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Vendredi puissance 14    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    "Le développement de l'ANP a permis de préserver l'unité de l'Etat"    Le Hirak inébranlable    Fin du délai aujourd'hui    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Le tour de vis du gouvernement    Des centaines de milliers de manifestants à Alger : « Gaïd Salah dégage ! »    Barça : Messi a mal vécu la défaite face à Liverpool    L'APC DENONCE L'OCTROI ‘'OPAQUE'' DE MARCHES PUBLICS : Le maire d'Oran dans le collimateur    MASCARA : 3 individus arrêtés et des munitions saisies à Ain Farès    Une balle de match pour un titre    Tottenham: Pochettino met fin aux rumeurs    ELECTION PRESIDENTIELLE : Les noms des 77 candidats à la candidature dévoilés    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Premières projections de films documentaires    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Cher futur Président, je te veux…    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Le trip de l'amour et ses revers    Une révolution «personnalisée»    Edition du 24/05/2019    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaid Salah charge les boycotteurs
Conférence de lundi dernier
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 04 - 2019

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, viceministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, est revenu hier à partir de Blida où il effectuait une visite de travail en 1ère Region militaire, sur la situationpolitique qui prévaut dans le pays.
Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, viceministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, est revenu hier à partir de Blida où il effectuait une visite de travail en 1ère Region militaire, sur la situationpolitique qui prévaut dans le pays.
en effet évoqué toutes les questions de l'actualité nationale, à l'instar de la conférenceorganisée avant hier au Palais des nations, les enquêtes de la justice sur les affaires decorruption, l'attitude des Algériens vis-àvisdes ministres et des walis…….bref, ila été question du mouvement populaire du 22 février et ses répercussions. "Suite à ces données enregistrées sur le terrain,je tiens à rassurer de nouveau le peuple algérien et lui assurer que l'Arméenationale populaire continuera à l'accompagner,avec la même détermination etrésolution, suivant une stratégie bien étudiée,jusqu'à la concrétisation de sesattentes légitimes, qui commencent, Dieumerci,
à porter leur fruit progressivement,jusqu'à ce qu'elles soient totalement concrétisées, selon les étapes préconisées par l'Armée nationale populaire, qui a de tout temps fait prévaloir l'intérêt de la nation et du peuple et en a fait un objectifau-dessus de tout. Des étapes qui requièrent de la raison, de laclairvoyance et de la sérénité, afin de lesparachever en toute quiétude et sécurité", aindiqué Gaid Salah, comme pour rassurer,quant au soutien de l'Armée, aux revendicationsdes Algériens. Néanmoins, il aégratigné ceux qui ont refusé les consultationspolitiques proposées par AbdelkaderBensalah et qui, par conséquent, ont boycotté la conférence tenue avant-hier lundi au Palis des Nations au Club des pins.
"S'agissant de ces étapes prometteuses visant à parachever le projet de l'édificationnationale, nous avons constaté l'apparition de certaines voix qui ne veulentaucun bien à l'Algérie, appelant à l'entêtement et l'acharnement à maintenir lesmêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycott detoutes les démarches, y compris l'initiativede dialogue qui est censée être un desmécanismes civilisés qu'il y a lieu devaloriser, notamment dans ces circonstancesparticulières que vit notre pays.Ainsi, il y a lieu de mettre à profit toutesles opportunités, pour aboutir à une convergence des visions et un rapprochement des points, à même de permettre d'aboutir à une solution, voire plusieurs, à la crise dans les plus brefs délais, car si lasituation perdure davantage, elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationaleet sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré du Ramadhan. Tout cela confirme que ces voix et ces
positionsobstinées oeuvrent à entrainer le pays vers le piège du vide constitutionnel, et le faire entrer dans la spirale de la violence et del'anarchie, ce que refuse catégoriquement, à la fois, tout citoyen dévoué à sa patrie et l'Armée nationale populaire. A tous ceux-là, nous dirons que le peuple algérien est souverain dans ses décisions, et c'est à lui qu'il appartient de trancher la question, lors de l'élection du nouveau président de la République, qui aura lalégitimité requise pour satisfaire le restedes revendications populaires légitimes" at-il affirmé. Il a appelé le peuple algérie à la "sagesse, afin de mettre en échectoutes les conspirations qui se tramentcontre notre patrie".
Il a de même invité àla "prudence" et à la "précaution", lors des marches pacifiques, afin de préserver lecaractère "pacifique" et prémunir les manifestations"de toute infiltration ou dérapage,comme ce fut le cas durant lesmarches de vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi, comme à l'accoutumée,tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie". Il a par la suite révélé, que le pays est la cible de "complotsabjects" et cela depuis des années déjà. "En effet, nous avons pu recueillirdes informations avérées, faisant état d'unplan malveillant pour mener le pays à l'impasse, dont les prémices remontent à2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées.
Nous oeuvrons sereinement et avec patience, à démanteler les bombes à retardement qu'ont implantéesces corrompus et corrupteurs, dans les différents secteurs et structures vitales del'Etat. Ces secteurs seront assainis, grâce à la conjugaison des efforts de toutes lespersonnes de bonne foie, ainsi qu'à la conscience du peuple algérien, jaloux pour sa patrie". Par ailleurs, il s'est réjouit des poursuites judicaires engagées dans le cadre de la lutte contre la corruption. GaidSalah avait appelé, pour rappel, l'appareil judicaire à juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple .
"Dans ce contexte, précisément, je valorisela réponse de la justice quant à cetappel qui représente un volet important des evendications légitimes des Algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise", dira-t-il encore. Le chef d'état major a enfon misen garde contre le "décadisme" constaté, notamment contre les ministres et leswalis que des manifestants empêchent d'effectuer des visites de travail. "Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien, jaloux des institutions de son pays et que ne peut tolérer l'Armée nationalepopulaire", a souligné Gaid Salah
en effet évoqué toutes les questions de l'actualité nationale, à l'instar de la conférenceorganisée avant hier au Palais des nations, les enquêtes de la justice sur les affaires decorruption, l'attitude des Algériens vis-àvisdes ministres et des walis…….bref, ila été question du mouvement populaire du 22 février et ses répercussions. "Suite à ces données enregistrées sur le terrain,je tiens à rassurer de nouveau le peuple algérien et lui assurer que l'Arméenationale populaire continuera à l'accompagner,avec la même détermination etrésolution, suivant une stratégie bien étudiée,jusqu'à la concrétisation de sesattentes légitimes, qui commencent, Dieumerci,
à porter leur fruit progressivement,jusqu'à ce qu'elles soient totalement concrétisées, selon les étapes préconisées par l'Armée nationale populaire, qui a de tout temps fait prévaloir l'intérêt de la nation et du peuple et en a fait un objectifau-dessus de tout. Des étapes qui requièrent de la raison, de laclairvoyance et de la sérénité, afin de lesparachever en toute quiétude et sécurité", aindiqué Gaid Salah, comme pour rassurer,quant au soutien de l'Armée, aux revendicationsdes Algériens. Néanmoins, il aégratigné ceux qui ont refusé les consultationspolitiques proposées par AbdelkaderBensalah et qui, par conséquent, ont boycotté la conférence tenue avant-hier lundi au Palis des Nations au Club des pins.
"S'agissant de ces étapes prometteuses visant à parachever le projet de l'édificationnationale, nous avons constaté l'apparition de certaines voix qui ne veulentaucun bien à l'Algérie, appelant à l'entêtement et l'acharnement à maintenir lesmêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycott detoutes les démarches, y compris l'initiativede dialogue qui est censée être un desmécanismes civilisés qu'il y a lieu devaloriser, notamment dans ces circonstancesparticulières que vit notre pays.Ainsi, il y a lieu de mettre à profit toutesles opportunités, pour aboutir à une convergence des visions et un rapprochement des points, à même de permettre d'aboutir à une solution, voire plusieurs, à la crise dans les plus brefs délais, car si lasituation perdure davantage, elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationaleet sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré du Ramadhan. Tout cela confirme que ces voix et ces
positionsobstinées oeuvrent à entrainer le pays vers le piège du vide constitutionnel, et le faire entrer dans la spirale de la violence et del'anarchie, ce que refuse catégoriquement, à la fois, tout citoyen dévoué à sa patrie et l'Armée nationale populaire. A tous ceux-là, nous dirons que le peuple algérien est souverain dans ses décisions, et c'est à lui qu'il appartient de trancher la question, lors de l'élection du nouveau président de la République, qui aura lalégitimité requise pour satisfaire le restedes revendications populaires légitimes" at-il affirmé. Il a appelé le peuple algérie à la "sagesse, afin de mettre en échectoutes les conspirations qui se tramentcontre notre patrie".
Il a de même invité àla "prudence" et à la "précaution", lors des marches pacifiques, afin de préserver lecaractère "pacifique" et prémunir les manifestations"de toute infiltration ou dérapage,comme ce fut le cas durant lesmarches de vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi, comme à l'accoutumée,tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie". Il a par la suite révélé, que le pays est la cible de "complotsabjects" et cela depuis des années déjà. "En effet, nous avons pu recueillirdes informations avérées, faisant état d'unplan malveillant pour mener le pays à l'impasse, dont les prémices remontent à2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées.
Nous oeuvrons sereinement et avec patience, à démanteler les bombes à retardement qu'ont implantéesces corrompus et corrupteurs, dans les différents secteurs et structures vitales del'Etat. Ces secteurs seront assainis, grâce à la conjugaison des efforts de toutes lespersonnes de bonne foie, ainsi qu'à la conscience du peuple algérien, jaloux pour sa patrie". Par ailleurs, il s'est réjouit des poursuites judicaires engagées dans le cadre de la lutte contre la corruption. GaidSalah avait appelé, pour rappel, l'appareil judicaire à juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple .
"Dans ce contexte, précisément, je valorisela réponse de la justice quant à cetappel qui représente un volet important des evendications légitimes des Algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise", dira-t-il encore. Le chef d'état major a enfon misen garde contre le "décadisme" constaté, notamment contre les ministres et leswalis que des manifestants empêchent d'effectuer des visites de travail. "Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien, jaloux des institutions de son pays et que ne peut tolérer l'Armée nationalepopulaire", a souligné Gaid Salah


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.