LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    ZAKAT EL FITR : Le montant fixé cette année à 120 DA    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    ORAN : 10 ‘'harraga'' arrêtés à Ain El Turck    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Favorisant l'issue constitutionnelle et mettant en garde les «conspirateurs».. Les messages forts de Gaid Salah
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Pour Gaid Salah, si cette situation perdure davantage, «elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationale et sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan».
Le chef d'état major, vice-ministre de la défense nationale, Ahmed Gaïd Salah a, une nouvelle fois, évoqué la crise politique que connaît l'Algérie depuis deux mois, privilégiant le respect des issues constitutionnelles. Dans une allocution prononcée hier, en marge de sa visite de travail à la première Région militaire, Ahmed Gaïd s'est attaqué à l'opposition qui a boycotté la réunion de Bensalah de ce lundi 22 avril. Critiquant le boycott de l'initiative de dialogue lancée par la présidence de la République, le chef d'état-major de l'ANP a indiqué : «Nous avons constaté l'apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l'Algérie, appelant à l'entêtement et l'acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycott de toutes les démarches, y compris l'initiative de dialogue, qui est censée être un des mécanismes civilisés qu'il y a lieu de valoriser, notamment dans ces circonstances particulières que vit notre pays».
Il faut dire que cette initiative a été boycottée par la quasi-totalité de la classe politique, y compris les partis du pouvoir. «Il y a lieu de mettre à profit toutes les opportunités pour aboutir à une convergence des visions et un rapprochement des points de vue, à même de permettre d'aboutir à une solution, voire plusieurs, à la crise dans les plus brefs délais», a-t-il estimé. Pour Gaid Salah, si cette situation perdure davantage, «elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationale et sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan». Insistant sur le respect de la voie constitutionnelle, il a prévenu contre le vide institutionnel. «Tout cela confirme que ces voix et ces positions obstinées œuvrent à entraîner le pays vers le piège du vide constitutionnel, et le faire entrer dans la spirale de la violence et de l'anarchie, ce que refuse catégoriquement, à la fois, tout citoyen dévoué à sa patrie et l'Armée nationale populaire».
Laissant entendre que le scrutin présidentiel ne sera pas reporté, Gaid Salah a soutenu qu'«il appartient de trancher la question lors de l'élection du nouveau président de la République, qui aura la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes». Il a aussi critiqué les actions menées par la population contre les ministres et les walis lors des visites sur le terrain. «Il y a lieu également de mettre en garde contre ce phénomène étrange, qui consiste à l'incitation à entraver l'action des institutions de l'Etat, et d'empêcher les responsables d'accomplir leurs missions. Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République, que ne peut accepter le peuple algérien jaloux des institutions de son pays, et que ne peut tolérer l'Armée nationale populaire, qui s'est engagée à accompagner ces institutions, conformément à la Constitution», indique Gaid Salah. Et d'ajouter : «Comme nous attirons l'attention à ne pas tomber dans le piège de la généralisation, et de se garder de faire des préjugés concernant l'intégrité et le dévouement des cadres de l'Etat, qui comptent parmi eux beaucoup de cadres honnêtes, intègres et loyaux, (…)».
Un complot qui remonte à 2015
Il évoquera aussi l'existence d'un complot dont les prémices remontent à 2015, qui vise à mener le pays à l'impasse. «Nous avons pu recueillir des informations avérées, faisant état d'un plan malveillant pour mener le pays à l'impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées», a-t-il révélé. Et de poursuivre : «Nous œuvrons sereinement et avec patience, à démanteler les bombes à retardement qu'ont implantées ces corrompus et corrupteurs, dans les différents secteurs et structures vitales de l'Etat. (…)», a-t-il déclaré.
Revenant au sujet des enquêtes sur la corruption et la dilapidation des deniers publics, Gaid Salah «valorise la réponse de la justice».
«J'ai appelé l'appareil de la justice dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics, et de juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple», a indiqué le vice-ministre de la Défense nationale. Réitérant l'engagement de l'Armée à «accompagner» le peuple dans ses revendications «légitimes», Gaid Salah fait part d'une «stratégie bien étudiée» par l'ANP pour concrétiser ses attentes qui commencent «à porter leurs fruits progressivement».
«(…) Ainsi, nous dépasserons ensemble et en toute sécurité cette étape dans l'histoire de notre nation», a-t-il ajouté. Gaïd-Salah a appelé à maintenir l'aspect pacifique des marches, «comme ce fut le cas durant les marches du vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi comme à l'accoutumée, tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.