Le pacte de l'alternative démocratique s'organise    Le Président préside un Conseil des ministres    Baptême de feu international pour Tebboune    Les Verts pour terminer premiers    70 % des cas subissent une amputation    Une centaine de harraga ont pris le large vers l'Italie !    Vers l'interdiction du téléphone portable dans les écoles algériennes !    Conférence internationale sur la Libye: arrivée du président Tebboune à Berlin    A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Ould Abbès plaide la folie    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    FFS : la réconciliation compromise ?    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    Large vague d'indignation    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Favorisant l'issue constitutionnelle et mettant en garde les «conspirateurs».. Les messages forts de Gaid Salah
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Pour Gaid Salah, si cette situation perdure davantage, «elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationale et sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan».
Le chef d'état major, vice-ministre de la défense nationale, Ahmed Gaïd Salah a, une nouvelle fois, évoqué la crise politique que connaît l'Algérie depuis deux mois, privilégiant le respect des issues constitutionnelles. Dans une allocution prononcée hier, en marge de sa visite de travail à la première Région militaire, Ahmed Gaïd s'est attaqué à l'opposition qui a boycotté la réunion de Bensalah de ce lundi 22 avril. Critiquant le boycott de l'initiative de dialogue lancée par la présidence de la République, le chef d'état-major de l'ANP a indiqué : «Nous avons constaté l'apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l'Algérie, appelant à l'entêtement et l'acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycott de toutes les démarches, y compris l'initiative de dialogue, qui est censée être un des mécanismes civilisés qu'il y a lieu de valoriser, notamment dans ces circonstances particulières que vit notre pays».
Il faut dire que cette initiative a été boycottée par la quasi-totalité de la classe politique, y compris les partis du pouvoir. «Il y a lieu de mettre à profit toutes les opportunités pour aboutir à une convergence des visions et un rapprochement des points de vue, à même de permettre d'aboutir à une solution, voire plusieurs, à la crise dans les plus brefs délais», a-t-il estimé. Pour Gaid Salah, si cette situation perdure davantage, «elle aura des conséquences néfastes sur l'économie nationale et sur le pouvoir d'achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan». Insistant sur le respect de la voie constitutionnelle, il a prévenu contre le vide institutionnel. «Tout cela confirme que ces voix et ces positions obstinées œuvrent à entraîner le pays vers le piège du vide constitutionnel, et le faire entrer dans la spirale de la violence et de l'anarchie, ce que refuse catégoriquement, à la fois, tout citoyen dévoué à sa patrie et l'Armée nationale populaire».
Laissant entendre que le scrutin présidentiel ne sera pas reporté, Gaid Salah a soutenu qu'«il appartient de trancher la question lors de l'élection du nouveau président de la République, qui aura la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes». Il a aussi critiqué les actions menées par la population contre les ministres et les walis lors des visites sur le terrain. «Il y a lieu également de mettre en garde contre ce phénomène étrange, qui consiste à l'incitation à entraver l'action des institutions de l'Etat, et d'empêcher les responsables d'accomplir leurs missions. Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République, que ne peut accepter le peuple algérien jaloux des institutions de son pays, et que ne peut tolérer l'Armée nationale populaire, qui s'est engagée à accompagner ces institutions, conformément à la Constitution», indique Gaid Salah. Et d'ajouter : «Comme nous attirons l'attention à ne pas tomber dans le piège de la généralisation, et de se garder de faire des préjugés concernant l'intégrité et le dévouement des cadres de l'Etat, qui comptent parmi eux beaucoup de cadres honnêtes, intègres et loyaux, (…)».
Un complot qui remonte à 2015
Il évoquera aussi l'existence d'un complot dont les prémices remontent à 2015, qui vise à mener le pays à l'impasse. «Nous avons pu recueillir des informations avérées, faisant état d'un plan malveillant pour mener le pays à l'impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées», a-t-il révélé. Et de poursuivre : «Nous œuvrons sereinement et avec patience, à démanteler les bombes à retardement qu'ont implantées ces corrompus et corrupteurs, dans les différents secteurs et structures vitales de l'Etat. (…)», a-t-il déclaré.
Revenant au sujet des enquêtes sur la corruption et la dilapidation des deniers publics, Gaid Salah «valorise la réponse de la justice».
«J'ai appelé l'appareil de la justice dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics, et de juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple», a indiqué le vice-ministre de la Défense nationale. Réitérant l'engagement de l'Armée à «accompagner» le peuple dans ses revendications «légitimes», Gaid Salah fait part d'une «stratégie bien étudiée» par l'ANP pour concrétiser ses attentes qui commencent «à porter leurs fruits progressivement».
«(…) Ainsi, nous dépasserons ensemble et en toute sécurité cette étape dans l'histoire de notre nation», a-t-il ajouté. Gaïd-Salah a appelé à maintenir l'aspect pacifique des marches, «comme ce fut le cas durant les marches du vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi comme à l'accoutumée, tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.