Le prix du masque ne "doit pas dépasser 15 dinars"    Débats sur fond de crise politico-sanitaire    Les "barques de la mort" reprennent du service    Axe central de la stratégiede déconfinement en Algérie ?    8 nouveaux décés, les contaminations en hausse    3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie
Développements de la situation en Libye
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 05 - 2019

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a exprimé jeudi à Alger, au président du Conseil présidentiel du Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, Faiz El Serradj, "la profonde inquiétude de l'Algérie, quant aux développements de la situation en Libye".
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a exprimé jeudi à Alger, au président du Conseil présidentiel du Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, Faiz El Serradj, "la profonde inquiétude de l'Algérie, quant aux développements de la situation en Libye".
Lors d'une audience accordée à M. El Serradj, M. Bensalah a fait état de "la profonde préoccupation et inquiétude de l'Algérie, concernant les développements de la situation en Libye, pays frère et voisin, en raison des affrontements qui y ont lieu et de leurs répercutions en termes de pertes humaines et matérielles, en plus du nombre conséquent de déplacés", a indiqué un communiqué de la présidence de la République.
Déplorant "la poursuite des affrontements malgré les différents appels pressants à l'arrêt des hostilités et à la reprise du dialogue en tant que solution politique incontourable à la crise libyenne", le chef de l'Etat a rappelé que "les efforts de l'Algérie, sur le plan international, n'ont de cesse de viser à parvenir rapidement à l'arrêt des hostilités et à la reprise duprocessus politique, avec la participation de l'ensemble des forces nationales libyennes". Il a affirmé, à ce propos, que "la persistance de la situation actuelle serait susceptible d'approfondir davantage les divisions, d'aggraver les tensions politiques internes et d'alimenter, voire accroitre, les ingérences étrangères". Outre l'analyse et l'évaluation de la situation en Libye, "les deux parties ont évoqué les relations bilatérales et les voies et moyens de leur renforcement, pour les hisser au niveau des liens de fraternité, d'entraide et de coopération unissant les deux peuples frères". M.
El Sarradj a effectué jeudi, une visite de travail et d'amitié en Algérie dans le cadre de "la tradition de concertation et de dialogue entre les deux pays". Par ailleurs, s''exprimant dans une déclaration à la presse en marge des entretiens bilatéraux ayant réuni le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et son homologue libyen, Mohamed Tahar Siala, M. Benali Cherif a indiqué que la visite de M. Al-Serradj et de la délégation qui l'accompagne, s'inscrivait dans le cadre des "consultations permanentes avec les frères libyens et avec l'ensemble des acteurs, au double plan international et régional, dans une tentative de dépasser la situation actuelle en Libye".
"L'Algérie ne peut, en aucun cas, accepter que la Libye continue de vivre dans l'instabilité qui a des retombées très dangereuses, non seulement sur la sécurité et la paix de la Libye, mais sur l'ensemble des pays voisins", a ajouté le Porteparole
Lors d'une audience accordée à M. El Serradj, M. Bensalah a fait état de "la profonde préoccupation et inquiétude de l'Algérie, concernant les développements de la situation en Libye, pays frère et voisin, en raison des affrontements qui y ont lieu et de leurs répercutions en termes de pertes humaines et matérielles, en plus du nombre conséquent de déplacés", a indiqué un communiqué de la présidence de la République.
Déplorant "la poursuite des affrontements malgré les différents appels pressants à l'arrêt des hostilités et à la reprise du dialogue en tant que solution politique incontourable à la crise libyenne", le chef de l'Etat a rappelé que "les efforts de l'Algérie, sur le plan international, n'ont de cesse de viser à parvenir rapidement à l'arrêt des hostilités et à la reprise duprocessus politique, avec la participation de l'ensemble des forces nationales libyennes". Il a affirmé, à ce propos, que "la persistance de la situation actuelle serait susceptible d'approfondir davantage les divisions, d'aggraver les tensions politiques internes et d'alimenter, voire accroitre, les ingérences étrangères". Outre l'analyse et l'évaluation de la situation en Libye, "les deux parties ont évoqué les relations bilatérales et les voies et moyens de leur renforcement, pour les hisser au niveau des liens de fraternité, d'entraide et de coopération unissant les deux peuples frères". M.
El Sarradj a effectué jeudi, une visite de travail et d'amitié en Algérie dans le cadre de "la tradition de concertation et de dialogue entre les deux pays". Par ailleurs, s''exprimant dans une déclaration à la presse en marge des entretiens bilatéraux ayant réuni le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et son homologue libyen, Mohamed Tahar Siala, M. Benali Cherif a indiqué que la visite de M. Al-Serradj et de la délégation qui l'accompagne, s'inscrivait dans le cadre des "consultations permanentes avec les frères libyens et avec l'ensemble des acteurs, au double plan international et régional, dans une tentative de dépasser la situation actuelle en Libye".
"L'Algérie ne peut, en aucun cas, accepter que la Libye continue de vivre dans l'instabilité qui a des retombées très dangereuses, non seulement sur la sécurité et la paix de la Libye, mais sur l'ensemble des pays voisins", a ajouté le Porteparole


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.