Militaires et sécuritaires, au niveau de la région, urgence pour l'Algérie de résoudre la crise politique    Les dessous du trafic de pièces détachées en Algérie    Deux drones israéliens abattus au Liban    La minute qui qualifie la JSK au prochain tour    Le CABBA crée la surprise à Bel-Abbès, l'ESS piégée à domicile    Avalanche de médailles pour l'Algérie    Une librairie fait la part belle aux fanzines    «Le bélier magique» au Festival international du film pour l'enfance    De bonnes nouvelles pour les étudiants algériens    Le taux d'inflation à 2,7 % sur un an en juillet 2019    Après un 1er semestre plombé par les prix : Eramet abaisse sa prévision 2019    Rencontre entre le ministre de l'Intérieur et les représentants des retraités de l'ANP    Sahara occidental : Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    Reportage : Un "Drone made in Sénégal" pour lutter contre le paludisme    Guerre commerciale : La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace    Dialogue national : Nécessité de mener notre pays vers des lendemains sûrs et prospères    2ème Région militaire : Gaïd Salah entame une visite de travail et d'inspection    Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique    CHAN 2020 (préparation) : Djamel Belmadi convoque 22 joueurs pour un stage    Coupes africaines des clubs : Qualification de la JSK, du CRB et du Paradou    Oum El Bouaghi: La culture écolo fait son chemin parmi les jeunes et les associations    Education : Le ministère publie la liste des fournitures scolaires pour les trois paliers d'enseignement    Réception de 102 établissements éducatifs    Réception de 102 établissements éducatifs    «Gare aux cadres et entreprises défaillants !»    Lait : Aucune mesure prise pour réduire les quantités collectées, rassure Giplait    Réunion interministérielle : Le dossier de l'entretien de l'autoroute Est-Ouest et mesures de péage au menu    L'heure du retour a sonné !    Ordonnances de désignation des administrateurs    Le ministère de l'Intérieur dément    Le "Oui, mais" de Makri    Vingt investisseurs devant la justice    Nouvelle série d'arrestations d'opposants    Abou-Leïla de Amine Sidi Boumediene au programme    PROTECTION CIVILE : 240 interventions enregistrées en 48 heures !    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    La politique commerciale de Trump critiquée    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    L'inévitable saignée des parents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt
Affaire kia
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 07 - 2019

L'ancien ministre de l'Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda, a été placé sous mandat de dépôt, hier mercredi, après sa comparution devant le conseiller-enquêteur près la Cour suprême à Alger.
L'ancien ministre de l'Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda, a été placé sous mandat de dépôt, hier mercredi, après sa comparution devant le conseiller-enquêteur près la Cour suprême à Alger.
La comparution s'est opérée dans lecadre des enquêtes liées à la luttecontre la corruption, a-t-on apprisauprès de cette institution.Mahdjoub Bedda est accusé d'accorder desprivilèges indus à des constructeurs automobiles,notamment dans l'affaire du propriétairede la marque "Kia", HacèneArbaoui. Il est à rappeler que 17 individus,impliqués dans des faits à caractère pénal, avaient été présentés, le 20 juin dernier, devant le procureur de la République prèsle tribunal de Sidi
M'Hamed, dans le cadrede cette affaire.Après avoir été entendus surles faits qui leur sont imputés, "uneenquête judiciaire a été ouverte à l'encontrede 14 personnes physiques" pour des crimes liés aux "blanchiment d'argent et transfert de biens obtenus par des faits de corruptio", et "bénéfice du pouvoir et de l'influence des agents de l'Etat durantl'établissement de contrats et de marchés"et "dilapidation des deniers publics", précisaitun communiqué de cette juridiction.Ces crimes portent également sur "la participation à la dilapidation et à l'utilisation de fonds de banque", "abus de fonction intentionnel à l'effet d'accorder d'indus privilèges à autrui", et "exercice d'une activité professionnelle par un agent public dans une entreprise qu'il est chargé de contrôler et conclusion de marchés avec la même entreprise dans un délai inférieur à deux (2) ans". Les personnes poursuivies pénalement sont : "l'homme d'affaires Hacène Arbaoui et deux de ses frères, cinq (5) fonctionnaires relevant du ministère de l'Industrie et des
Mines, le directeur général de la Banque nationale d'Algérie (BNA), deux anciens directeurs de deux entreprises publiques, un chef de département au sein d'une entreprise publique et le président actuel d'une APC ainsi qu'un commerçant". Deux personnes morales ont été également accusées, à savoir deux entreprises commerciales en rapport avec l'activité du principal mis en cause. Notifié du dossier de l'affaire, le juge d'instruction, après avoir entendu les prévenuslors de la première comparution, a décidé de placer sept personnes en détention provisoire. Il s'agit de l'homme d'affaires Hacène Arbaoui, de deux cadres actuels relevant du ministère de l'Industrie et des Mines, de deux fonctionnaires du même ministère, de l'actuel directeur général de la BNA, et d'un ex-directeur d'une entreprise économique publique.
Par ailleurs, "le juge d'instruction a placé trois personnes sous contrôle judiciaire. Il s'agit de l'ex-directeur général de la promotion de l'investissement au ministère de l'Industrie et des Mines ainsi que les deux frères de l'accusé principal et remis quatre autres en liberté. Concernant les personnes restantes et compte tenu de leurs fonctionsà la date des faits, il a été décidé de transmettrele volet de leurs dossiers au Procureur général près la cour d'Alger "pour prendre les mesures nécessaires à leur encontre". Il s'agit de "l'ex-Premier-ministre, Ahmed Ouyahia et de deux anciens ministres de l'Industrie et des Mines, Mahdjoub Beddaet Youcef Yousfi", indique le communiqué.
La comparution s'est opérée dans lecadre des enquêtes liées à la luttecontre la corruption, a-t-on apprisauprès de cette institution.Mahdjoub Bedda est accusé d'accorder desprivilèges indus à des constructeurs automobiles,notamment dans l'affaire du propriétairede la marque "Kia", HacèneArbaoui. Il est à rappeler que 17 individus,impliqués dans des faits à caractère pénal, avaient été présentés, le 20 juin dernier, devant le procureur de la République prèsle tribunal de Sidi
M'Hamed, dans le cadrede cette affaire.Après avoir été entendus surles faits qui leur sont imputés, "uneenquête judiciaire a été ouverte à l'encontrede 14 personnes physiques" pour des crimes liés aux "blanchiment d'argent et transfert de biens obtenus par des faits de corruptio", et "bénéfice du pouvoir et de l'influence des agents de l'Etat durantl'établissement de contrats et de marchés"et "dilapidation des deniers publics", précisaitun communiqué de cette juridiction.Ces crimes portent également sur "la participation à la dilapidation et à l'utilisation de fonds de banque", "abus de fonction intentionnel à l'effet d'accorder d'indus privilèges à autrui", et "exercice d'une activité professionnelle par un agent public dans une entreprise qu'il est chargé de contrôler et conclusion de marchés avec la même entreprise dans un délai inférieur à deux (2) ans". Les personnes poursuivies pénalement sont : "l'homme d'affaires Hacène Arbaoui et deux de ses frères, cinq (5) fonctionnaires relevant du ministère de l'Industrie et des
Mines, le directeur général de la Banque nationale d'Algérie (BNA), deux anciens directeurs de deux entreprises publiques, un chef de département au sein d'une entreprise publique et le président actuel d'une APC ainsi qu'un commerçant". Deux personnes morales ont été également accusées, à savoir deux entreprises commerciales en rapport avec l'activité du principal mis en cause. Notifié du dossier de l'affaire, le juge d'instruction, après avoir entendu les prévenuslors de la première comparution, a décidé de placer sept personnes en détention provisoire. Il s'agit de l'homme d'affaires Hacène Arbaoui, de deux cadres actuels relevant du ministère de l'Industrie et des Mines, de deux fonctionnaires du même ministère, de l'actuel directeur général de la BNA, et d'un ex-directeur d'une entreprise économique publique.
Par ailleurs, "le juge d'instruction a placé trois personnes sous contrôle judiciaire. Il s'agit de l'ex-directeur général de la promotion de l'investissement au ministère de l'Industrie et des Mines ainsi que les deux frères de l'accusé principal et remis quatre autres en liberté. Concernant les personnes restantes et compte tenu de leurs fonctionsà la date des faits, il a été décidé de transmettrele volet de leurs dossiers au Procureur général près la cour d'Alger "pour prendre les mesures nécessaires à leur encontre". Il s'agit de "l'ex-Premier-ministre, Ahmed Ouyahia et de deux anciens ministres de l'Industrie et des Mines, Mahdjoub Beddaet Youcef Yousfi", indique le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.