Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    Zakaria Draoui fait son come-back    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    El Tarf: Deux morts par noyade    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers une jonction avec les partis politiques
2e réunion des dynamiques de la société civile
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 08 - 2019

Les acteurs de la société civile et des chefs de partis politiques se sont réunis hier à la Safex pour tenter de rapprocher leur démarches dans le cadre de la plateforme du 6 juillet.
Les acteurs de la société civile et des chefs de partis politiques se sont réunis hier à la Safex pour tenter de rapprocher leur démarches dans le cadre de la plateforme du 6 juillet.
C'est la seconde réunion, après celle organisée le 15 juin dernier au siège du Cnapeste, à laquelle appellent les association et syndicats pour aplanir les divergences et tenter de dégager une feuille de route commune permettant de solutionner la crise politique profonde.
La rencontre de la Safex, explique dans son allocution d'ouverture le syndicaliste Lyes Merabet, ambitionne la mise en oeuvre des "recommandations de la Conférence nationale des dynamiques de la société civile qui s'est tenue le 15 juin dernier et de rapprocher les points de vue et construire un consensus autour d'un projet d'initiative, comme une participation de notre à trouver une solution à la crise". Se disant franchement ouvert pour un dialogue réel, il affirme que les signataires de la feuille de route du 15 juin dernier, veulent "travailler avec tous les acteurs de la société pour un dialogue sérieux réduisant les distances entre les différentes visions, en s'appuyant sur le principe du consensus".
Des chefs de partis politiques, notamment Abderazak Makri, Mohamed Saïd, Abdallah Djaballah, Sofiane Djilali et Karim Tabbou étaient présents. Plusieurs autres personnalités dont l'avocat des droits de l'Homme Me Mustapha Bouchachi, le sociologue Nacer Djabi, ou le coordinateur de la plateforme de Aïn-Benian, l'ancien diplomate Abdelaziz Rahabi ont également assisté à cette rencontre.
C'est la seconde réunion, après celle organisée le 15 juin dernier au siège du Cnapeste, à laquelle appellent les association et syndicats pour aplanir les divergences et tenter de dégager une feuille de route commune permettant de solutionner la crise politique profonde.
La rencontre de la Safex, explique dans son allocution d'ouverture le syndicaliste Lyes Merabet, ambitionne la mise en oeuvre des "recommandations de la Conférence nationale des dynamiques de la société civile qui s'est tenue le 15 juin dernier et de rapprocher les points de vue et construire un consensus autour d'un projet d'initiative, comme une participation de notre à trouver une solution à la crise". Se disant franchement ouvert pour un dialogue réel, il affirme que les signataires de la feuille de route du 15 juin dernier, veulent "travailler avec tous les acteurs de la société pour un dialogue sérieux réduisant les distances entre les différentes visions, en s'appuyant sur le principe du consensus".
Des chefs de partis politiques, notamment Abderazak Makri, Mohamed Saïd, Abdallah Djaballah, Sofiane Djilali et Karim Tabbou étaient présents. Plusieurs autres personnalités dont l'avocat des droits de l'Homme Me Mustapha Bouchachi, le sociologue Nacer Djabi, ou le coordinateur de la plateforme de Aïn-Benian, l'ancien diplomate Abdelaziz Rahabi ont également assisté à cette rencontre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.