Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Sonelgaz menace    179 milliards de créances impayées    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Images d'ailleurs, regards d'ici    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Entre avancées et entraves    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le commerce de psychotropes à El-Amria    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Kaboré en tête des résultats partiels    L'UNFA réitère son soutien à la femme sahraouie    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Mise en service prochaine de 66 forages    Le barrage de Bouhamdane rempli à 40%    Programme des rencontres    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Neuf communes bientôt alimentées à partir du barrage de Koudiate Acerdoune    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    "La sécurité, c'est mieux !"    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    Boukadoum entame une visite à Abuja    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Sûreté de wilaya: 10.000 infractions aux mesures préventives en 15 jours    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Une médaille pour nos revers !    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    Le gouvernement entretient le suspense    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grèven dans les écoles
L'appel du snte
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 10 - 2019

ContenuLe Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) a lancé un appel à tous ses adhérents et enseignants du cycle primaire, pour une journée de grève nationale aujourd'hui lundi, afin de "répondre à la l'appel du devoir syndical et militant dans des circonstances exceptionnelles que vit l'école publique en général, et le cycle primaire en particulier".
ContenuLe Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) a lancé un appel à tous ses adhérents et enseignants du cycle primaire, pour une journée de grève nationale aujourd'hui lundi, afin de "répondre à la l'appel du devoir syndical et militant dans des circonstances exceptionnelles que vit l'école publique en général, et le cycle primaire en particulier".
Dans un communiqué rendu public samedi soir, le SNTE appelle la tutelle à corriger "les distorsions qui caractérisent le statut particulier de l'enseignant du primaire", qui doit être, selon son exigence, « à la même hauteur d'échelle que celui du secondaire et du moyen, dès lors qu'ils ont tous les mêmes compétences et les mêmes diplômes. Demandant également la révision du statut de l'instituteur principal et de l'instituteur formateur, le SNTE réclame également l'application immédiate, avec effet rétroactif, du décret 14/266 depuis 2014, ainsi qu'une solution aux enseignants formés après le 3 juin 2012. Enfin et ce n'est pas la moindre des revendications, le SNTE exige une spécialisation des enseignements entre matières littéraires et matières scientifiques, demandant à être déchargés des activités parascolaires, comme la surveillance dans la cour de récréation et la gestion des cantines scolaires. Pour rappel, des grèves sporadiques ont déja été observées la semaine dernière au niveau des certaines wilayas où des enseignants avaient organisé des rassemblements devant les académies.
Dans un communiqué rendu public samedi soir, le SNTE appelle la tutelle à corriger "les distorsions qui caractérisent le statut particulier de l'enseignant du primaire", qui doit être, selon son exigence, « à la même hauteur d'échelle que celui du secondaire et du moyen, dès lors qu'ils ont tous les mêmes compétences et les mêmes diplômes. Demandant également la révision du statut de l'instituteur principal et de l'instituteur formateur, le SNTE réclame également l'application immédiate, avec effet rétroactif, du décret 14/266 depuis 2014, ainsi qu'une solution aux enseignants formés après le 3 juin 2012. Enfin et ce n'est pas la moindre des revendications, le SNTE exige une spécialisation des enseignements entre matières littéraires et matières scientifiques, demandant à être déchargés des activités parascolaires, comme la surveillance dans la cour de récréation et la gestion des cantines scolaires. Pour rappel, des grèves sporadiques ont déja été observées la semaine dernière au niveau des certaines wilayas où des enseignants avaient organisé des rassemblements devant les académies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.