Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    136 milliards de centimes de créances impayés    Des locaux et des terrains au profit des start-up    Le gouvernement s'engage à remettre sur pied GTH    Le Polisario sur l'ouverture de «consulats» dans les territoires sahraouis occupés : «C'est une violation de toutes les lois»    Trump et Biden multiplient les meetings    Nouvelle réunion de médiation à Genève    Une présidentielle à haut risque en Côte d'Ivoire    Haidar apporte son soutien aux manifestants    Face à une deuxième vague particulièrement virulente : Nouveau confinement d'un mois sur l'ensemble du territoire français    Juma en abandon de poste    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    FAF-MCA, la guerre des communiqués    West Ham : Benrahma pourrait faire ses débuts ce dimanche face à Liverpool    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    Des directives pour accélérer les travaux    Les habitants du quartier changent les lampes grillées    Un combat reste toujours à mener    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Ligue 1– Amical : L'ASAM affrontera l'ASO cet après-midi    Wolves : Rayan Aït-Nouri décisif pour ses grands débuts (Vidéo)    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les syndicats souscrivent au mouvement des enseignants du primaire
Ils annoncent une grève lundi et mercredi
Publié dans El Watan le 19 - 10 - 2019

Après deux journées de grève sans aucune couverture syndicale, deux syndicats épousent les revendications des enseignants du primaire. Il s'agit de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (Unpef) et du Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) qui prévoit justement d'épauler ce mouvement de colère en annonçant des journées de grève.
A travers un communiqué rendu public, hier samedi, le SNTE annonce une grève nationale, demain lundi, dans tous les établissements primaires du pays. Des assemblées générales sont prévues dans l'après-midi de la même journée afin d'évaluer cette action et étudier toutes les possibilités de radicalisation du mouvement si aucune suite n'est donnée aux revendications. Ce syndicat en cite une dizaine.
La première est la modification du statut particulier, de sorte à reclasser les enseignants du secondaire, du moyen et du primaire au même grade de base, et le réexamen des heures de travail des enseignants du primaire par rapport au temps de travail du moyen et du secondaire.
Le SNTE demande également l'application immédiate du décret présidentiel 266/14 avec effet rétroactif depuis sa délivrance en 2014, le recrutement de superviseurs afin d'assurer l'encadrement des élèves dans la cour et les cantines afin de permettre aux enseignants de se consacrer à leurs tâches pédagogiques, réinstaurer le système de spécialisation dans l'enseignement primaire, notamment pour l'éducation sportive, les mathématiques et la peinture afin de réduire les tâches de l'enseignant. De son côté, l'Unpef annonce une grève nationale, mercredi, dans toutes les écoles primaires du pays.
En plus, des revendications déjà citées dans le communiqué du SNTE, l'Unpef réclame la restitution du droit à la retraite anticipée et sans condition d'âge, la régularisation de la situation des enseignants formés après le 3 juin 2012 afin de leur permettre de bénéficier des différentes promotions et la révision des programmes pédagogiques de manière à réduire le volume horaire et le poids du cartable de l'élève et augmenter ainsi la qualité de l'enseignement.
Ce syndicat demande, par la même occasion, à la tutelle de revoir les dates des vacances scolaires d'été dans le Sud, d'ouvrir suffisamment de postes pour la promotion au grade d'enseignant principal et enseignant formateur, la réouverture du dossier de médecine du travail et la mise à la disposition des enseignants d'une salle qui leur est dédiée, comme c'est le cas dans les établissements du moyen et du secondaire.
L'Unpef appelle à la grande mobilisation pour réussir cette action. Une évaluation sera faite dans l'après-midi, et sur cette base, l'Unpef examinera les perspectives de ce mouvement de protestation.
Pour rappel, les enseignants du cycle primaire ont lancé, via les réseaux sociaux, un appel à la grève à partir du dimanche 7 octobre à raison d'une journée par semaine. Ce mouvement qui a commencé timidement a vite connu une expansion et une meilleure mobilisation à travers le territoire national. Avec cette adhésion des syndicats, l'enseignement primaire risque la paralysie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.