Coronavirus : 986 cas confirmés, 83 décès enregistrés en Algérie    Real Madrid: son avenir, Modric a tranché    Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Appel à la libération des détenus d'opinion    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    LA FORCE DES LOBBYS    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le double jeu de Makri et de ses députés
Il soutient Tebboune, mais pas son programme
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 02 - 2020

Le mouvement islamiste que dirige Abderrazak Makri maîtrise décidément à la perfection l'art consommé de dire une chose et faire son contraire.
Le mouvement islamiste que dirige Abderrazak Makri maîtrise décidément à la perfection l'art consommé de dire une chose et faire son contraire.
Moins d'une semaine après s'être fendu d'une véritable déclaration d'amour au président Tebboune qui l'avait reçu en audience en se félicitant, tout sourire, de la totale "concordance" des points de vue, le voilà qui ordonne aux députés de son parti de s'abstenir de soutenir le programme d'action du même président. En effet le plan d'action du gouvernement Djerrad adoptée majoritairement jeudi n'a curieusement pas trouvé grâce aux yeux des élus du MSP qui ont reçu consigne de s'abstenir.
Une position à, pour le moins difficile, à décrypter pour un parti qui a fait des pas de géant en direction du Président Tebboune auquel ses dirigeants faisaient les yeux doux en se permettant même de flinguer le "Hirak" après l'avoir longtemps chevauché. "Nous ne sommes pasconvaincus de ce programme qui pèche par l'absence d'une vision claire, la détermination des priorités, des procédures, des délais et de sourcesde son financement", justifie un député du MSP à un confrère. Question : en quoi la vision du Président Tebboune et celle d'Abderrazak Makri se rejoignent dès lors que le premier examen de cette "concordance de vues" a prouvé au contraire qu'ils ne sont pas sur la même longueur d'ondes ? Mais pour qui connait le parcours et la stratégie politique de ce parti, il n'y a rien de surprenant à ce virage à 180°.
Makri a dû constater que le crédit de son mouvement s'est considérablement érodé ces derniers temps depuis qu'il a changé son fusil d'épaule en attaquant frontalement le Hirak dans l'espoir de retourner à la maison de l'allégeance au risque de se faire doubler par les autres partis de la galaxie islamiste. Cette posture résume assez bien la stratégie de ce parti qui consiste a mettre un pied au pouvoir tout en gardant l'autre dans l'opposition. Sauf que cette fois, il risque tout simplement de perdre sur les deux tableaux à la faveur de la recomposition politique à venir. En l'occurrence, le Président Tebboune n'a plus besoin de l'onction islamiste de ce parti discrédité puisqu'il pourra compter sur l'alliance El Bina, El Islah, Ennhada, voire même El Adala de Djaballah. Autant dire que Makri et son MSP jouent gros cette fois dans la mesure où ils se sont définitivement mis à dos le Hirak et risquent d'être lâchés par Tebboune et son gouvernement
Moins d'une semaine après s'être fendu d'une véritable déclaration d'amour au président Tebboune qui l'avait reçu en audience en se félicitant, tout sourire, de la totale "concordance" des points de vue, le voilà qui ordonne aux députés de son parti de s'abstenir de soutenir le programme d'action du même président. En effet le plan d'action du gouvernement Djerrad adoptée majoritairement jeudi n'a curieusement pas trouvé grâce aux yeux des élus du MSP qui ont reçu consigne de s'abstenir.
Une position à, pour le moins difficile, à décrypter pour un parti qui a fait des pas de géant en direction du Président Tebboune auquel ses dirigeants faisaient les yeux doux en se permettant même de flinguer le "Hirak" après l'avoir longtemps chevauché. "Nous ne sommes pasconvaincus de ce programme qui pèche par l'absence d'une vision claire, la détermination des priorités, des procédures, des délais et de sourcesde son financement", justifie un député du MSP à un confrère. Question : en quoi la vision du Président Tebboune et celle d'Abderrazak Makri se rejoignent dès lors que le premier examen de cette "concordance de vues" a prouvé au contraire qu'ils ne sont pas sur la même longueur d'ondes ? Mais pour qui connait le parcours et la stratégie politique de ce parti, il n'y a rien de surprenant à ce virage à 180°.
Makri a dû constater que le crédit de son mouvement s'est considérablement érodé ces derniers temps depuis qu'il a changé son fusil d'épaule en attaquant frontalement le Hirak dans l'espoir de retourner à la maison de l'allégeance au risque de se faire doubler par les autres partis de la galaxie islamiste. Cette posture résume assez bien la stratégie de ce parti qui consiste a mettre un pied au pouvoir tout en gardant l'autre dans l'opposition. Sauf que cette fois, il risque tout simplement de perdre sur les deux tableaux à la faveur de la recomposition politique à venir. En l'occurrence, le Président Tebboune n'a plus besoin de l'onction islamiste de ce parti discrédité puisqu'il pourra compter sur l'alliance El Bina, El Islah, Ennhada, voire même El Adala de Djaballah. Autant dire que Makri et son MSP jouent gros cette fois dans la mesure où ils se sont définitivement mis à dos le Hirak et risquent d'être lâchés par Tebboune et son gouvernement


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.