Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Un fonctionnaire du CHU Benbadis placé sous mandat de dépôt    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Mines antipersonnel-frontière Est: séquelles physiques et psychologiques omniprésentes 58 ans après l'indépendance    Everton : Ancelotti veut deux joueurs du Real Madrid    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie: 1er vol prévu ce vendredi à 18h    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Batna    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Covid-19: fermeture, dès vendredi, du marché quotidien de Réghaia    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Covid-19: un couloir vert pour les produits médicaux et les équipements de protection    Inter : Lukaku s'énerve sur les réseaux sociaux    Man United : Solskjaer fait une demandes aux épouses des joueurs    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Condoléances    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Vers une plus forte chute de la demande    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Se mettre à nouvelle école, retrouver le chemin du monde    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Covid-19: Les assurances de Tebboune    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    846 cas confirmés et 14 nouveaux décès en Algérie    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale
Algérie - Arabie Saoudite
Publié dans Le Midi Libre le 27 - 02 - 2020

La visite d'état du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, depuis hier en Arabie saoudite, constitue une occasion d'impulser une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale, ouvrir des perspectives de partenariat prometteuses et augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays
La visite d'état du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, depuis hier en Arabie saoudite, constitue une occasion d'impulser une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale, ouvrir des perspectives de partenariat prometteuses et augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays
L' Arabie saoudite est le premier paysarabe que Tebboune visite depuis son élection à la présidence de la République, et ce en réponse à l'invitation du serviteur des Lieux Saints de l'Islam, le roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud. Le président de la République avait exprimé la volonté d'effectuer une visite en Arabie saoudite, pays auquel "nous vouons fraternité et considération", avaitil dit, mais la visite avait été reportée en raison de "son agenda interne chargé, avec l'ouverture de plusieurs chantiers".
Au cours de cette visite de trois jours, les dirigeants des deux pays examineront les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale, la coordination et la concertation sur les questions d'intérêt commun. Cette visite est à même de contribuer à la concrétisation des projets de partenariat et d'investissement, convenus au cours des intenses visites effectuées durant ces dernières années par les hauts responsables des deux pays. A cet effet, l'Algérie et l'Arabie saoudite s'emploient à donner un nouvel élan à la coopération bilatérale et à offrir de nouvelles perspectives aux investisseurs en vue d'augmenter le volume des échanges commerciaux, et ce partant des relations privilégiées unissant les deux pays et de la volonté commune de leurs dirigeants d'élargir le partenariat économique. Cette visite devrait insuffler une nouvelle dynamique aux différents ateliers bilatéraux issus de la 13e session de la commission mixte algéro-saoudienne, tenue en avril 2018 à Ryadh, et qui a été sanctionnée par la signature de trois accords de coopération en matière d'investissement, de conformité, de normalisation ainsi que dans le domaine des relations internationales.
L'Algérie avait abrité, en février 2017, les travaux de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne. Pour sa part, l'Arabie aaoudite souhaite établir des partenariats d'investissement stratégiques avec l'Algérie à l'effet de booster et hisser les relations économiques au niveau des relations politiques entre les deux pays, d'autant qu'Alger affiche sa dispositionà coopérer avec Ryadh dans tous les domaines économiques, notamment industriels où des progrès notables sont enregistrés ces dernières années. Les deux pays aspirent à l'établissement de partenariats dans les domaines des hydrocarbures, pétrochimie, agriculture, industrie, économie du savoir et tourisme, des secteurs où l'Algérie soutient l'investissement, en accordant plusieurs facilités.
L'Arabie saoudite figure parmi les partenaires principaux de l'Algérie avec un volume d'exportation de 473 millions usd durant les neuf premiers mois de l'annéepassée. Cette visite constitue une occasion pour échanger les vues sur les questions arabespolitiques et économiques d'intérêt commun,et à leur tête, la cause palestinienne et les situations dans certains pays arabes, outre les évolutions du marché pétrolier. A ce propos, le ministre de l'Energie MohamedArkab avait fait état récemment d'une réflexion profonde en cours sur une réduction additionnelle de la production d pétrole par les pays Opep+ " pour la période allant de février à juin prochain pour garantir l'équilibre entre l'offre et la demande et empêcher ainsi une dégringolade des prix.
"Le volume des réductions n'est pas encore déterminé. Les consultations se poursuivent toujours avec tous lespays (Opep et Non-Opep) et le volume des réductions additionnelles sera déterminé selon les capacités de chaque Etat", avait déclaré le ministre. Pour rappel, le prince héritier de l'Arabie saoudite, Mohamed ben Selmane ben AbdelazizAl-Saoud, vice-Premier ministre et ministre de la Défense avait effectué en décembre 2018 une visite officielle en Algérie à la tête d'une délégation de haut niveau composée de ministres, d'hommes d'affaires et d'éminentes personnalités saoudiennes. En mars 2018, le ministre saoudien de l'Intérieur, l'émir Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz Al- Saoud, s'était rendu en Algérie pour une visite officielle. Lors de la visite du Prince héritier saoudien, un conseil d'Affaires algéro-saoudien avait été organisé, dont les travaux ont été sanctionnés par l'augmentation des investissements saoudiens en Algérie durant les années à venir. Le secteur industriel se taillera la part du lion, notamment avec le lancement d'investissements prometteurs dans les secteurs agricole et touristique
L' Arabie saoudite est le premier paysarabe que Tebboune visite depuis son élection à la présidence de la République, et ce en réponse à l'invitation du serviteur des Lieux Saints de l'Islam, le roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud. Le président de la République avait exprimé la volonté d'effectuer une visite en Arabie saoudite, pays auquel "nous vouons fraternité et considération", avaitil dit, mais la visite avait été reportée en raison de "son agenda interne chargé, avec l'ouverture de plusieurs chantiers".
Au cours de cette visite de trois jours, les dirigeants des deux pays examineront les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale, la coordination et la concertation sur les questions d'intérêt commun. Cette visite est à même de contribuer à la concrétisation des projets de partenariat et d'investissement, convenus au cours des intenses visites effectuées durant ces dernières années par les hauts responsables des deux pays. A cet effet, l'Algérie et l'Arabie saoudite s'emploient à donner un nouvel élan à la coopération bilatérale et à offrir de nouvelles perspectives aux investisseurs en vue d'augmenter le volume des échanges commerciaux, et ce partant des relations privilégiées unissant les deux pays et de la volonté commune de leurs dirigeants d'élargir le partenariat économique. Cette visite devrait insuffler une nouvelle dynamique aux différents ateliers bilatéraux issus de la 13e session de la commission mixte algéro-saoudienne, tenue en avril 2018 à Ryadh, et qui a été sanctionnée par la signature de trois accords de coopération en matière d'investissement, de conformité, de normalisation ainsi que dans le domaine des relations internationales.
L'Algérie avait abrité, en février 2017, les travaux de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne. Pour sa part, l'Arabie aaoudite souhaite établir des partenariats d'investissement stratégiques avec l'Algérie à l'effet de booster et hisser les relations économiques au niveau des relations politiques entre les deux pays, d'autant qu'Alger affiche sa dispositionà coopérer avec Ryadh dans tous les domaines économiques, notamment industriels où des progrès notables sont enregistrés ces dernières années. Les deux pays aspirent à l'établissement de partenariats dans les domaines des hydrocarbures, pétrochimie, agriculture, industrie, économie du savoir et tourisme, des secteurs où l'Algérie soutient l'investissement, en accordant plusieurs facilités.
L'Arabie saoudite figure parmi les partenaires principaux de l'Algérie avec un volume d'exportation de 473 millions usd durant les neuf premiers mois de l'annéepassée. Cette visite constitue une occasion pour échanger les vues sur les questions arabespolitiques et économiques d'intérêt commun,et à leur tête, la cause palestinienne et les situations dans certains pays arabes, outre les évolutions du marché pétrolier. A ce propos, le ministre de l'Energie MohamedArkab avait fait état récemment d'une réflexion profonde en cours sur une réduction additionnelle de la production d pétrole par les pays Opep+ " pour la période allant de février à juin prochain pour garantir l'équilibre entre l'offre et la demande et empêcher ainsi une dégringolade des prix.
"Le volume des réductions n'est pas encore déterminé. Les consultations se poursuivent toujours avec tous lespays (Opep et Non-Opep) et le volume des réductions additionnelles sera déterminé selon les capacités de chaque Etat", avait déclaré le ministre. Pour rappel, le prince héritier de l'Arabie saoudite, Mohamed ben Selmane ben AbdelazizAl-Saoud, vice-Premier ministre et ministre de la Défense avait effectué en décembre 2018 une visite officielle en Algérie à la tête d'une délégation de haut niveau composée de ministres, d'hommes d'affaires et d'éminentes personnalités saoudiennes. En mars 2018, le ministre saoudien de l'Intérieur, l'émir Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz Al- Saoud, s'était rendu en Algérie pour une visite officielle. Lors de la visite du Prince héritier saoudien, un conseil d'Affaires algéro-saoudien avait été organisé, dont les travaux ont été sanctionnés par l'augmentation des investissements saoudiens en Algérie durant les années à venir. Le secteur industriel se taillera la part du lion, notamment avec le lancement d'investissements prometteurs dans les secteurs agricole et touristique


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.