PLFC 2020: la hausse des prix des carburants réduira leur gaspillage    Le Président Tebboune affirme qu'il "fera face aux lobbies ciblant l'ANP par des campagnes désespérées"    Conseil de la Nation: adoption à l'unanimité du texte de loi de finances complémentaire 2020    Conseil de la nation: la préservation du caractère social de l'Etat dans le PLFC 2020 saluée    Le comité scientifique, seul "habilité à donner le feu vert pour la levée ou pas du confinement"    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Armée détaille son plan de bataille
Lutte contre le coronavirus en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 04 - 2020

L'ANP est prête pour participer à la lutte contre le Covid-19. "Nous avons l'habitude. Quand la situation est dangereuse, l'armée et la santé militaire peuvent y faire face", affirme le directeur central de la santé militaire de l'ANP, dans une vidéo postée sur le site du MDN.
L'ANP est prête pour participer à la lutte contre le Covid-19. "Nous avons l'habitude. Quand la situation est dangereuse, l'armée et la santé militaire peuvent y faire face", affirme le directeur central de la santé militaire de l'ANP, dans une vidéo postée sur le site du MDN.
Au niveau des hôpitaux militaires, "nous avons installé des caméras thermiques, et dès que quelqu'un a de la fièvre il est signalé et isolé, qu'il s'agisse d'un civil ou d'un militaire, pour un examen approfondi. des caméras thermiques sont installées au niveau de l'hôpital central (Ain Naâdja), au niveau des hôpitaux régionaux d'Oran et de Constantine, ainsi que l'hôpital spécialisé de Staoueli", explique le directeur central de la santé militaire de l'Armée nationale populaire (ANP), dans une vidéo publiée sur le site du MDN.
"Au niveau des unités de l'armée, il y a un médecin généraliste qui contrôle les éléments, dès qu'il remarque une fièvre, une toux ou un malaise grippal, il oriente le malade vers l'hôpital régional, où il est pris en charge par des spécialistes en infectiologie qui lui passent une radiographie des poumons. Dans le cas où le malade présente des signes positifs, il est immédiatement hospitalisé et placé en confinement à l'hôpital en attendant les résultat du dépistage. Siles résultats sont positifs, on commence le traitement", détaille le même responsable. Il ajoute que "70 % des capacités des hôpitaux de la médecine militaire sont réservés au Covid-19, et tous les malades, militaires ou civils, y sont admis. Nous avons créé un couloir dédié au coronavirus, afin de ne pas mélanger lesmalades ordinaires de ceux atteints du Covid-19 qui sont très contagieux".
La médecine militaire assure disposer du protocole de traitement validé par la santé publique à base de chloroquine, selon le même responsable qui assure que les éléments de l'ANP donnent l'exemple en matière de respect desmesures de prévention pour se protéger et protéger leur entourage contre le Covid- 19. "Il s'agit d'une situation particulière où l'individu doit se discipliner luimême", appuie-t-il. Le directeur central de la santé militaire prévient toutefois que "les capacités de réanimation au niveau national et au sein de l'armée sont limitéestant en nombre de lits, de réanimateurs que de médecins réanimateurs. On ne peut passoigner des centaines de malades, ce n'est pas possible. Dans les pays développés qui disposent deplus de moyens que nous, on a vu qu'ils sont dépassés dans leurs capacités de réanimation par le nombre important de malades", relève-t-il.
L'armée prête à aider la santé publique
Par ailleurs, il y a lieu de souligner que les hôpitaux de campagne sont un autre atout qui vient en appoint aux hôpitaux militaires.Ils ont " l'avantage d'être autonomes et peuvent être installés n'importe où", selon le même responsable. Le directeur central de la santé de l'ANP annonce que "l'armée a renouvelé son parc d'ambulances qui étaient assemblées dansl'usine Mercedes à Tiaret. À l'aéroport militaire de Boufarik, des avions sont équipés et sont capables de transporter jusqu'à huit malades en réanimation et même les cas les plus graves". Le responsable assure que "l'Armée nationale populaire est prête à aider la santé publique si celle-ci sollicite son aide".
Au niveau des hôpitaux militaires, "nous avons installé des caméras thermiques, et dès que quelqu'un a de la fièvre il est signalé et isolé, qu'il s'agisse d'un civil ou d'un militaire, pour un examen approfondi. des caméras thermiques sont installées au niveau de l'hôpital central (Ain Naâdja), au niveau des hôpitaux régionaux d'Oran et de Constantine, ainsi que l'hôpital spécialisé de Staoueli", explique le directeur central de la santé militaire de l'Armée nationale populaire (ANP), dans une vidéo publiée sur le site du MDN.
"Au niveau des unités de l'armée, il y a un médecin généraliste qui contrôle les éléments, dès qu'il remarque une fièvre, une toux ou un malaise grippal, il oriente le malade vers l'hôpital régional, où il est pris en charge par des spécialistes en infectiologie qui lui passent une radiographie des poumons. Dans le cas où le malade présente des signes positifs, il est immédiatement hospitalisé et placé en confinement à l'hôpital en attendant les résultat du dépistage. Siles résultats sont positifs, on commence le traitement", détaille le même responsable. Il ajoute que "70 % des capacités des hôpitaux de la médecine militaire sont réservés au Covid-19, et tous les malades, militaires ou civils, y sont admis. Nous avons créé un couloir dédié au coronavirus, afin de ne pas mélanger lesmalades ordinaires de ceux atteints du Covid-19 qui sont très contagieux".
La médecine militaire assure disposer du protocole de traitement validé par la santé publique à base de chloroquine, selon le même responsable qui assure que les éléments de l'ANP donnent l'exemple en matière de respect desmesures de prévention pour se protéger et protéger leur entourage contre le Covid- 19. "Il s'agit d'une situation particulière où l'individu doit se discipliner luimême", appuie-t-il. Le directeur central de la santé militaire prévient toutefois que "les capacités de réanimation au niveau national et au sein de l'armée sont limitéestant en nombre de lits, de réanimateurs que de médecins réanimateurs. On ne peut passoigner des centaines de malades, ce n'est pas possible. Dans les pays développés qui disposent deplus de moyens que nous, on a vu qu'ils sont dépassés dans leurs capacités de réanimation par le nombre important de malades", relève-t-il.
L'armée prête à aider la santé publique
Par ailleurs, il y a lieu de souligner que les hôpitaux de campagne sont un autre atout qui vient en appoint aux hôpitaux militaires.Ils ont " l'avantage d'être autonomes et peuvent être installés n'importe où", selon le même responsable. Le directeur central de la santé de l'ANP annonce que "l'armée a renouvelé son parc d'ambulances qui étaient assemblées dansl'usine Mercedes à Tiaret. À l'aéroport militaire de Boufarik, des avions sont équipés et sont capables de transporter jusqu'à huit malades en réanimation et même les cas les plus graves". Le responsable assure que "l'Armée nationale populaire est prête à aider la santé publique si celle-ci sollicite son aide".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.