Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    COVID-19 : le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya    Coronavirus : 470 nouveaux cas, 251 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    La PCH instruite de distribuer les moyens de protection au personnel médical le plus tôt possible    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    ALGERIENNE DES EAUX (ADE) : Réception de 06 projets en juillet à Mostaganem    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION A MOSTAGANEM : 08 morts et 590 blessés au 1er semestre    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Sapta sommée de livrer le pont métallique Haouch-Messaoudi avant septembre prochain    Les 4 samedis    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    La reprise à nouveau renvoyée    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    L'exemple français    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    La France risque de perdre le marché algérien    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Vers un mouvement de désobéissance civile au Mali    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Cité des 100 logements sociaux de Bouisseville: Les habitants attendent le gaz de ville depuis huit ans    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Application des nouveaux tarifs
Prix des carburants
Publié dans Le Midi Libre le 07 - 06 - 2020

Les carburants coûtent désormais plus cher en Algérie. Les stations-service vont régler leurs pompes aux nouveaux tarifs, suite aux augmentations des prix de l'essence et du gasoil, qui ont été décidées par le gouvernement dans le cadre de la loi de finances complémentaire.
Les carburants coûtent désormais plus cher en Algérie. Les stations-service vont régler leurs pompes aux nouveaux tarifs, suite aux augmentations des prix de l'essence et du gasoil, qui ont été décidées par le gouvernement dans le cadre de la loi de finances complémentaire.
Il est institué au "profit du budget de l'Etat, une taxe sur les produits pétroliers ou assimilés, importés ou obtenus en Algérie, notamment en usine exercée", précise l'article 28 de la LFC 2020. Aucune augmentation de la taxe du GPL/C n'est prévue par le texte. "Dans ce cadre, la TPP constitue un outil efficace de réajustement des prix des carburants en fonction des impacts socioéconomiques et budgétaires attendus. À cet effet, il est proposé, pour l'année 2020, une augmentation
des tarifs de la TPP à raison +3 DA/L pour les trois catégories d'essence et +5 DA/L pour gasoil", précise le texte. Concrètement, les automobilistes devront payer le litre d'essence trois dinars plus cher et débourser cinq dinars en plus pour celui du gasoil. Ainsi, le prix de l'essence normal passera à 43,71 dinars, celui de l'essence super à 45,97, le sang plomb à 45,62 dinars. Le prix du gasoil a augmenté de 5 dinars à 29.01 DA. "Cette augmentation des tarifs de la TPP générerait des recettes budgétaires supplémentaires, au titre de la période juindécembre 2020, estimées à 41,5 milliards DA en matière de TPP. S'agissant des recettes budgétaires additionnelles en matière de TVA, elles sont estimées à 7,9 milliards DA", a expliqué le gouvernement.
Pour justifier ces nouvelles hausses, le gouvernement a présenté l'argument de la hausse de la consommation des carburants qui a triplé en 19 ans pour atteindre près de 14,4 millions de tonnes en 2019 contre 5,6 millions de tonnes en 2000, leurs prix comparés à l'international et la chute des prix du pétrole. "Compte tenu du prix bas et réglementé des carburants, leur consommation n'a pas cessé de s'accroître d'une année sur l'autre, induisant ainsi une surconsommation énergétique en expansion alors qu'une part non négligeable de la consommation additionnelle est importée en devises. La consommation des carburants (essences et gasoil) en 2019 est chiffrée 14,41 millions de tonnes", a écrit le gouvernement dans l'exposé des motifs du projet de la LFC. Il a ajouté que "comparativement aux prix appliqués à l'international, l'Algérie est classée parmi les pays pétroliers qui pratiquent des tarifs de carburants les plus bas, et ce nonobstant les réajustements de prix introduits en 2016, 2017 et 2018". L'autre argument est lié à la chute des prix du pétrole.
"Dans le contexte actuel de chute drastique des prix du pétrole, l'Algérie à l'instar des autres pays exportateurs d'hydrocarbures est confrontée à d'importants et conséquents déficits budgétaires et de la balance des paiements, d'où la nécessité de réajuster les prix de l'énergie ce qui aura pour conséquence la réduction des subventions budgétairesimplicites et explicites y afférentes", expliquent les rédacteurs du texte. Outre la hausse des recettes du budget de l'Etat, la hausse des prix des carburants vise, selon le texte, à "assécher lessources de la contrebande transfrontalière, réduire les importations de carburants en vue d'atténuer les déficits commerciaux ; recourir aux carburants moins polluants (GPL/C et GNC) ; diminuer les subventions budgétaires ; préserver l'environnement et protéger la santé du citoyen".
Il est institué au "profit du budget de l'Etat, une taxe sur les produits pétroliers ou assimilés, importés ou obtenus en Algérie, notamment en usine exercée", précise l'article 28 de la LFC 2020. Aucune augmentation de la taxe du GPL/C n'est prévue par le texte. "Dans ce cadre, la TPP constitue un outil efficace de réajustement des prix des carburants en fonction des impacts socioéconomiques et budgétaires attendus. À cet effet, il est proposé, pour l'année 2020, une augmentation
des tarifs de la TPP à raison +3 DA/L pour les trois catégories d'essence et +5 DA/L pour gasoil", précise le texte. Concrètement, les automobilistes devront payer le litre d'essence trois dinars plus cher et débourser cinq dinars en plus pour celui du gasoil. Ainsi, le prix de l'essence normal passera à 43,71 dinars, celui de l'essence super à 45,97, le sang plomb à 45,62 dinars. Le prix du gasoil a augmenté de 5 dinars à 29.01 DA. "Cette augmentation des tarifs de la TPP générerait des recettes budgétaires supplémentaires, au titre de la période juindécembre 2020, estimées à 41,5 milliards DA en matière de TPP. S'agissant des recettes budgétaires additionnelles en matière de TVA, elles sont estimées à 7,9 milliards DA", a expliqué le gouvernement.
Pour justifier ces nouvelles hausses, le gouvernement a présenté l'argument de la hausse de la consommation des carburants qui a triplé en 19 ans pour atteindre près de 14,4 millions de tonnes en 2019 contre 5,6 millions de tonnes en 2000, leurs prix comparés à l'international et la chute des prix du pétrole. "Compte tenu du prix bas et réglementé des carburants, leur consommation n'a pas cessé de s'accroître d'une année sur l'autre, induisant ainsi une surconsommation énergétique en expansion alors qu'une part non négligeable de la consommation additionnelle est importée en devises. La consommation des carburants (essences et gasoil) en 2019 est chiffrée 14,41 millions de tonnes", a écrit le gouvernement dans l'exposé des motifs du projet de la LFC. Il a ajouté que "comparativement aux prix appliqués à l'international, l'Algérie est classée parmi les pays pétroliers qui pratiquent des tarifs de carburants les plus bas, et ce nonobstant les réajustements de prix introduits en 2016, 2017 et 2018". L'autre argument est lié à la chute des prix du pétrole.
"Dans le contexte actuel de chute drastique des prix du pétrole, l'Algérie à l'instar des autres pays exportateurs d'hydrocarbures est confrontée à d'importants et conséquents déficits budgétaires et de la balance des paiements, d'où la nécessité de réajuster les prix de l'énergie ce qui aura pour conséquence la réduction des subventions budgétairesimplicites et explicites y afférentes", expliquent les rédacteurs du texte. Outre la hausse des recettes du budget de l'Etat, la hausse des prix des carburants vise, selon le texte, à "assécher lessources de la contrebande transfrontalière, réduire les importations de carburants en vue d'atténuer les déficits commerciaux ; recourir aux carburants moins polluants (GPL/C et GNC) ; diminuer les subventions budgétaires ; préserver l'environnement et protéger la santé du citoyen".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.