Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Préparation d'un nouveau cahier de chargestation
Importation de voitures neuves
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 06 - 2020

Suite à la réunion du Conseil des ministres, dimanche 14 juin, la loi de finances complémentaire réintroduit l'importation de véhicules neufs en Algérie. Mais pas avant la promulgation d'un nouveau cahier de charges encadrant cette activité prévue pour juillet 2020.
Suite à la réunion du Conseil des ministres, dimanche 14 juin, la loi de finances complémentaire réintroduit l'importation de véhicules neufs en Algérie. Mais pas avant la promulgation d'un nouveau cahier de charges encadrant cette activité prévue pour juillet 2020.
Lors d‘une rencontre avec des médias nationaux, mercredi 10 juin, Ferhat Aït Ali Braham, ministre de l‘Industrie et des Mines, a abordé plusieurs points concernant son département, dont la mesure de ré-autorisation de l‘importation de voitures neuves en Algérie. "Le nouveau cahier de charges qui régit les conditions et les modalités d‘exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs sera promulgué d‘ici à juillet prochain" dira-t-il. Ce même cahier, toujours selon les dires du ministre, va exiger aux concessionnaires la possession de véritables capacités afin d‘exercer cette activité, que ce soit showrooms, service après-vente de qualité que du personnel qualifié... ce à quoi les concessionnaires automobiles ont répondu
"Toute personne ne remplissant pas la condition d‘intégrité se trouve aujourd‘hui en prison". Selon les termes du futur cahier de charges, il sera impossible d‘importer un véhicule sans avoir au préalable la commande du client, ce qui aura pour but de mettre fin aux "gigantesques stocks qu‘on écoulait au gré de la conjoncture", précise le ministre. Toute personne qui s‘intéresse à l‘activité de concessionnaire doit avoir un nouvel agrément, y compris les anciens concessionnaires. À ce titre, le président de la République a exigé que l‘importation de véhicules se fera en provenance des pays d‘origine, avec lesquels l‘Algérie partage des intérêts communs clairs et l‘importateur devra être spécialisé en a matière et apporter toutes les garanties pour la protection de l‘économie nationale loin des pratiques négatives du passé. Youcef Nebbache, ancien président de l‘Association des concessionnaires multimarques, admet, dans un entretien, le bienfondé des propos du ministre
Ferhat Aït Ali concernant le cahier de charges en préparation. Cependant, cela "va prendre du temps", nuance-t-il. Il demande par conséquent une "accélération de la publication dudit cahier des charges", affirmant que "le processus d‘importation est obsolète depuis longtemps, le nombre de concessionnaires ayant considérablement baissé entre 2015 et 2020". Cette publication mettra fin à l‘ère du monopole. Elle ouvrira la porte à tous ceux qui souhaitent entrer dans le domaine en question. Celui de l‘importation de véhicules en Algérie. Mais à condition de faire preuve d‘intégrité et de transparence; selon les déclarations même du ministre de l‘Industrie.
Lors d‘une rencontre avec des médias nationaux, mercredi 10 juin, Ferhat Aït Ali Braham, ministre de l‘Industrie et des Mines, a abordé plusieurs points concernant son département, dont la mesure de ré-autorisation de l‘importation de voitures neuves en Algérie. "Le nouveau cahier de charges qui régit les conditions et les modalités d‘exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs sera promulgué d‘ici à juillet prochain" dira-t-il. Ce même cahier, toujours selon les dires du ministre, va exiger aux concessionnaires la possession de véritables capacités afin d‘exercer cette activité, que ce soit showrooms, service après-vente de qualité que du personnel qualifié... ce à quoi les concessionnaires automobiles ont répondu
"Toute personne ne remplissant pas la condition d‘intégrité se trouve aujourd‘hui en prison". Selon les termes du futur cahier de charges, il sera impossible d‘importer un véhicule sans avoir au préalable la commande du client, ce qui aura pour but de mettre fin aux "gigantesques stocks qu‘on écoulait au gré de la conjoncture", précise le ministre. Toute personne qui s‘intéresse à l‘activité de concessionnaire doit avoir un nouvel agrément, y compris les anciens concessionnaires. À ce titre, le président de la République a exigé que l‘importation de véhicules se fera en provenance des pays d‘origine, avec lesquels l‘Algérie partage des intérêts communs clairs et l‘importateur devra être spécialisé en a matière et apporter toutes les garanties pour la protection de l‘économie nationale loin des pratiques négatives du passé. Youcef Nebbache, ancien président de l‘Association des concessionnaires multimarques, admet, dans un entretien, le bienfondé des propos du ministre
Ferhat Aït Ali concernant le cahier de charges en préparation. Cependant, cela "va prendre du temps", nuance-t-il. Il demande par conséquent une "accélération de la publication dudit cahier des charges", affirmant que "le processus d‘importation est obsolète depuis longtemps, le nombre de concessionnaires ayant considérablement baissé entre 2015 et 2020". Cette publication mettra fin à l‘ère du monopole. Elle ouvrira la porte à tous ceux qui souhaitent entrer dans le domaine en question. Celui de l‘importation de véhicules en Algérie. Mais à condition de faire preuve d‘intégrité et de transparence; selon les déclarations même du ministre de l‘Industrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.