Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Ouverture tous azimuts !    Tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    Baisse des hospitalisations à partir du 25 juillet    Le saviez-vous... ?    Installation d'une commission d'évaluation des dégâts    Le meurtrier de Djabanet-Lihoud placé sous mandat de dépôt    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Constantine: Deux morts et quatre blessés dans une collision    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Dr Berkani s'exprime
Ouverture des frontiéres/reprise des vols en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 07 - 2020

La décision de reprise des vols en Algérie dépendant de l'ouverture des frontières aériennes, demeure suspendue de par la recrudescence du bilan des contaminations. Un fait dont le docteur Bekkat Berkani apporte plus d'éclaircissements.
La décision de reprise des vols en Algérie dépendant de l'ouverture des frontières aériennes, demeure suspendue de par la recrudescence du bilan des contaminations. Un fait dont le docteur Bekkat Berkani apporte plus d'éclaircissements.
En dépit, de la reprise graduelle de certains pays de leur train de vie habituel, incluant un trafic de circulation florissant, l'Algérie demeure téléspectatrice, au vu de son actuelle condition sanitaire défavorable. Une conjoncture qui empêche la reprise des vols en Algérie, ainsi que l'ouverture des frontières. En effet, l'Algérie sursaute suite à un interminable scénario sanitaire cauchemardesque.
Ce dernier, surgit depuis plus d'une semaine et souligne une hausse considérable de prolifération du coronavirus. Une matrice de contagion, dont la propagation s'étend sur de nombreuses wilayas, menant vers un verdict tranchant qui rejette la proposition d'ouverture des frontières algériennes. Une obstruction ouvertement prononcée par le Dr Bekkat Berkani, membre du Conseil scientifique de suivi épidémiologique. Le président du Conseil national de l'Ordre des médecins, a indiqué, que les frontières algériennes ne peuvent être sujet de réouverture, à l'heure actuelle, en raison de la non dépréciation conditionnelle de la pandémie, avait-il déclaré dans un entretien avec la presse lundi dernier, 6 juillet 2020.
Frontières algériennes : Vers une conjecture suspensive des vols de rapatriement
Dans son entrevue avec la presse, le Dr Bekkat Berkani a abordé le cas des ressortissants français récemment rapatriés. Il a explicité que l'Etat français a recensé de nombreux cas testés positifs (une cinquantaine au total). Une constatation inquiétante, d'autant plus que le corps médical se manifeste et rétorque sur l'insoutenable charge qui s'alourdit avec la hausse des contaminations. En outre, cette situation mène vers une probabilité praticable, afin de contrecarrer l'expansion épidémiologique.
Cette dernière consiste à suspendre provisoirement les vols spéciaux. Rappelons, que toutes ces décisions ont été discutées et exprimées, suite au bilan alarmant recensé depuis le 3 juillet 2020. Il est à remédier, que depuis ladite date, lacourbe de contagion a dépassé les 400 cas. Et à cet égard, le docteur Bekkat Berkani a stipulé que l'indifférence et l'irresponsabilité de certains citoyens ont engendré cette sensible hausse. A cet effet, il n'a pas omis de remédier l'impérative nécessité, de respecter les gestes barrières basiques, afin d'endiguer de futurs risques de contaminations plus violents, a-t-il justifié
En dépit, de la reprise graduelle de certains pays de leur train de vie habituel, incluant un trafic de circulation florissant, l'Algérie demeure téléspectatrice, au vu de son actuelle condition sanitaire défavorable. Une conjoncture qui empêche la reprise des vols en Algérie, ainsi que l'ouverture des frontières. En effet, l'Algérie sursaute suite à un interminable scénario sanitaire cauchemardesque.
Ce dernier, surgit depuis plus d'une semaine et souligne une hausse considérable de prolifération du coronavirus. Une matrice de contagion, dont la propagation s'étend sur de nombreuses wilayas, menant vers un verdict tranchant qui rejette la proposition d'ouverture des frontières algériennes. Une obstruction ouvertement prononcée par le Dr Bekkat Berkani, membre du Conseil scientifique de suivi épidémiologique. Le président du Conseil national de l'Ordre des médecins, a indiqué, que les frontières algériennes ne peuvent être sujet de réouverture, à l'heure actuelle, en raison de la non dépréciation conditionnelle de la pandémie, avait-il déclaré dans un entretien avec la presse lundi dernier, 6 juillet 2020.
Frontières algériennes : Vers une conjecture suspensive des vols de rapatriement
Dans son entrevue avec la presse, le Dr Bekkat Berkani a abordé le cas des ressortissants français récemment rapatriés. Il a explicité que l'Etat français a recensé de nombreux cas testés positifs (une cinquantaine au total). Une constatation inquiétante, d'autant plus que le corps médical se manifeste et rétorque sur l'insoutenable charge qui s'alourdit avec la hausse des contaminations. En outre, cette situation mène vers une probabilité praticable, afin de contrecarrer l'expansion épidémiologique.
Cette dernière consiste à suspendre provisoirement les vols spéciaux. Rappelons, que toutes ces décisions ont été discutées et exprimées, suite au bilan alarmant recensé depuis le 3 juillet 2020. Il est à remédier, que depuis ladite date, lacourbe de contagion a dépassé les 400 cas. Et à cet égard, le docteur Bekkat Berkani a stipulé que l'indifférence et l'irresponsabilité de certains citoyens ont engendré cette sensible hausse. A cet effet, il n'a pas omis de remédier l'impérative nécessité, de respecter les gestes barrières basiques, afin d'endiguer de futurs risques de contaminations plus violents, a-t-il justifié


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.