Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les nouvelles instructions de Tebboune
Relance économique du secteur de l'energie
Publié dans Le Midi Libre le 14 - 07 - 2020

ContenuLe président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, dimanche, la réunion périodique du Conseil des ministres, tenue par visioconférence, indique un communiqué de la Présidence de la République, dont voici le texte intégral: Le président de la République, M.
ContenuLe président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, dimanche, la réunion périodique du Conseil des ministres, tenue par visioconférence, indique un communiqué de la Présidence de la République, dont voici le texte intégral: Le président de la République, M.
Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, ce jour dimanche 12 juillet 2020, la réunion périodique du Conseil des ministres, tenue par visioconférence. Cette réunion revêtait un caractère exceptionnel dans la mesure où devaient être annoncées des mesures de grande importance pour la relance économique du pays. Certaines de ces décisions doivent être appliquées à court terme, à moyen terme, et d'autres avec effet immédiat.
Cette session du Conseil est intervenue au lendemain de la réunion de travail, tenue le 9 du mois courant, sous la présidence deMonsieur le Président de la République, en présence du Premier ministre et des ministresdes Finances, de l'Energie, de l'Industrie, des Mines, du Commerce et de l'Agriculture,ainsi que du ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective, et consacrée à l'examen du projet de Plan national de relance socio-économique avec pour finalité l'édification d'une nouvelle économie nationale sous-tendue par la diversification des sources de croissance, l'économie du savoir et la gestion rationnelle des richesses nationales. A l'ouverture de la séance, le président de la République a donné des instructions pour la mise en place d'une commission présidée par le Premier ministre et regroupant les partenaires sociaux et les opérateurs économiques. Cette commission de sauvegarde aura pour objectif d'évaluer les incidences causées par la pandémie du coronavirus sur l'économie nationale. Elle fera rapport comme premier point à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil des ministres.
Le secondpoint à cet ordre dujour concernera le secteur de la micro entreprise et des startup auquel le président de la République accorde la plus haute importance en raison de son impact sur la jeunesse du pays. Un point de situation précis et chiffré de ce qui a été fait devra être présenté à cette occasion avec, en particulier, des précisions sur la mise en oeuvre du Fonds spécial qui leur a été dédié. Le Conseil des ministres a d'abord entendu une communication sur la feuille de route du secteur de l'énergie où étaient mis en exergue les défis à relever concernant la stabilisation des réserves et les capacités de productiod'hydrocarbures à court et moyen termes 2020/2024. Le Conseil des ministres a également entendu une communication du Ministre de l'Industrie qui a exposé les priorités immédiates du secteur et les actions ayant un impact à moyen et long termes sur la politique industrielle.La relance et le développement du secteur des mines étaient aussi à l'ordre du jour de la réunion duConseil des ministres avec la présentation d'un plan d'action visant à permettre au secteur de contribuer substantiellement à la croissance nationale
Le Conseil des ministres a entendu, également, une communication sur la relance et le développement du secteur de l'Industrie Pharmaceutique dont la gestion et le suivi ont été récemment confiés à un département ministériel autonome. Au terme des débats, le Président de la République a donné des instructions précises à chacun des ministres concernés à l'effet d'établir, sous l'égide du Premier Ministre, une évaluation rigoureuse de l'impact financier de chacune des mesures proposées et d'élaborer un calendrier précis pour la miseen oeuvre des différentes actions dont ils seront comptables aux échéances fixées.Passant en revue l'ensemble des secteursayant exposé leurs feuilles de route, le président de la République a d'abord instruit Messieurs les ministres chacun pour ce qui concernait son secteur d'activité. Concernant le secteur de l'Energie Abordant la feuille de route du secteur de l'énergie, le président de la République a tenu à relever la stagnation dans laquelle se trouve ce secteur depuis des décennies, empêtré dans les schémas de production classiques et perdant de vue les énormes potentialités que recèle le pays. Le Chef de l'Etat a, ensuite, donné des instructions précises en faveur de la relance des activités de prospection des réserves non exploitées à travers des études précises et documentées.
Il a rappelé que de nombreux gisements existent à cet effet aussi bien sule territoire national qu'au large des côtes, en off-shore, où les potentialités sont réelles comme l'indique le travail de prospection déjà réalisé. Un autre axe de travail devrait être organisédans le secteur autour de la récupération des réserves existantes pour parvenir à relever, à brève échéance, le taux de récupération audelà de 40%, a insisté le Président de la République qui a ordonné qu'au premier trimestre 2021, devrait être arrêtée toute importation de carburant et de produits de raffinage. Les autres décisions prises à cette occasion relatives au secteur de l'énergie ont concerné : - La poursuite des processus de raccordements locaux, notamment ceux des exploitations agricoles pour renforcer la production et créer des emplois, - Le transfert de la réalisation de la ville de Hassi Messaoud auMinistère de l'Habitat, - La remise de l'Institut algérien du Pétrole (IAP) sous l'autorité du Ministère de l'Enseignement supérieur. Le Président de la République a donné instructionpour qu'un audit profond soit engagéau niveau de SONATRACH pour : - Une évaluation de son patrimoine, - La réduction du nombre de ses représentations à l'étranger,
- La diminution des postes de responsabilités qui ne sont pas liés au rendement ou à la rentabilité de l'entreprise, - Le passage d'une gestion qui date d'une époque révolue vers une comptabilité analytique saine. Concernant le secteur de l'Industrie S'agissant de la feuille de route pour la relance et le développement du secteur de l'industrie, le Chef de l'Etat a observé, avec regret, qu'on continue à accorder encore trop de temps au secteur marchand de l'Etat qui a connu plusieurs réformes sans donner de résultats probants, alors qu'il ne représente guère plus de 20%dusecteur industriel global du pays au détriment de 80% du secteur. Il a ainsi instruit le ministre de l'Industrie à l'effet de : - Libérer les cahiers des charges avant le 22juillet prochain qui concernent : - le secteur de la construction automobile, - la production d'électroménagers, - la production de pièces détachées, - l'importation de véhicules neufs,- l'importation d'usines usagées. S'agissant du cahier des charges qui concerne l'importation des véhicules neufs, celui-ci doit intervenir obligatoirement avec la mise en place d'un réseau de service après-vente au niveaude tout le territoire national et qui soit géré par des professionnels du secteur. - Libérer les entreprises du secteur de l'électroménager qui présentent un taux d'intégration de 70%, - Donner la priorité aux secteurs de la transformation,
- Donner la même priorité aux start-up et passer jusqu'au système déclaratif pour leur création. Le registre de commerce ne sera exigé que lorsque la création aura été réalisée. - Mettre en place, dans les plus brefs délais, un vrai guichet unique qui aura toute l'autorité pour engager et guider l'investissement aux lieu et place des anciennes structures. Concernant le secteur des Mines Le président de la République a, ensuite, réitéré ses instructions concernant l'exploitation optimale et transparente de toutes les potentialités minières dont dispose le pays et des richesses naturelles nationales, en insistant particulièrement sur la mise en exploitation, dans les plus brefs délais, de la mine de fer de Gara Djebilet, dans la wilaya de Tindouf, du gisement de Zinc et plomb d'OuedAmizour (W. Béjaïa) et la relance du projet de fabrication de produits phosphatés à El Aouinet (W.
Tébessa). Le président de la République a demandé d'établir immédiatement la carte géologique de tous les gisements exploitables en terres rares, en tungstène, en phosphates, en barite et autres matériaux, - encouragé la proposition du ministrevisant à entamer la confection des textes autorisant l'exploitation des gisements aurifères de Djanet et de Tamanrasset par les jeunes, pour la partie non exploitable industriellement, et lancer un partenariat pour les grands gisements. Concernant l'Industrie pharmaceutique Le président de la République a donné instruction: - Pour que soit placées, avec effet immédiat, toutes les unités de production pharmaceutique et parapharmaceutique sous la tutelle du ministère de l'Industrie pharmaceutique -
Accélérer la mise en production des nouvelles unités dont le nombre est de 40. Le Président a enregistré avec satisfaction l'annonce faite par le Ministre d'arriver à l'horizon 2021 à économiser près d'un milliard de dollars d'importation de produits pharmaceutiques. Le Chef de l'Etat a instruit, par ailleurs, le ministre de l'Industrie pharmaceutique à l'effet d'amorcer rapidement lamise en oeuvre du programme arrêté en donnant la priorité à l'entrée en production des unités déjà prêtes et favoriser ainsi le développement d'une industrie pharmaceutique orientée vers la satisfaction des besoins nationaux, à hauteurde 70% au moins, mais également qui soit capable de dynamiser, à brève échéance, le secteur des exportations. Concernant le secteur des Finances Le Président de la République a donné des instructions à l'effet : - d'accélérer l'ensemble du processus de réforme du secteur notamment en ce qui concerne la réforme du système bancaire qui devient plus urgente que jamais, - d'accorder une attention toute particulière à la
numérisation et à la modernisation des secteurs des impôts, du cadastre et des douanes, - de poursuivre le processus de mise en place de la finance islamique pour dynamiser lacollecte de l'épargne et créer de nouvelles sources de crédits, - de réduire le niveau des importations notamment les services et le transport maritime de marchandises pour préserver les réserves de change, - de récupérer l'argent disponible dans le marché informel et réintégrer ce dernier dans le circuit officiel, - de récupérer également dans les réserves d'or du pays, les fonds gelés depuis des décennies au niveau des douanes et des saisies au niveau des ports et des aéroports,pour les intégrer aux réserves nationales. Avec toutes ces mesures, l'Algérie devraéconomiser, à la fin de l'année en cours, près de vingt milliards de dollars. Le Président de la République a noté avec satisfaction l'annonce faite par le ministre des Finances que le pays pouvait injecter immédiatement pour l'investissement et la relance économique l'équivalent de mille milliards de dinars auxquels s'ajoutent dix milliards de dollars disponibles qui viendronts'ajouter aux économies susceptibles d'être faites sur les dépenses inhérentes aux services et autre études. Cela viendra en appui aux mesures visant l'élimination de la surfacturation et la récupération de l'argent disponible dans le marché informel.
Par ailleurs, le Ministre des Affaires étrangères a rendu compte au Conseil des ministres des résultats de sa visite de travail en République d'Italie, à l'invitation de son homologue italien, pour faire part de l'offre italienne consistant à partager avec l'Algérie son expertise en matière de développement des start-up, initiative pour laquelle le gouvernement italien a mis en bplace un fonds important. Le président de la République a ordonné aux deux ministres en charge de la micro-entreprise et des start-up d'organiser, en coordination avec le ministre des Affaires étrangères, un séjour en Italie pour la signature d'une convention avec le gouvernement italien dans le domaine d'aide aux start-up. Il a également instruit le ministre des Affaires étrangères, en accord avec le ministre de l'Industrie, de prospecter auprès des partenaires européens pour l'acquisition d'unités de production usagées à l'étranger qui doivent impérativement remplir les conditions de fonctionnement avec les intrants locaux, dont l'âge ne dépasserait pas es 5 ans et qui soient directement opérationnelles. Le Conseil des ministres a examiné et adopté un projet de décret présidentiel portant approbation d'un projet d'avenant n 2 au contrat du 28 juillet 2015 pour la recherche et l'exploitation des hydrocarbures sur le périmètre dénommé « In Salah II » (blocs : 338 a, 340 b, 342 et 343 a), conclu àAlger le 2 avril 2020 entre l'Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) et la Société nationale "SONATRACH- S.P.A".
La feuille de route duministre de l'Agriculture sera examinée lors du prochain Conseil des ministres et concernera : - l'augmentation de la production céréalière, - la substitution de la production nationale aux produits importés, comme le sucre et le maïs, - la délimitation du zoning de la production des rustiques notamment dans les Hauts Plateaux pour tout ce qui est des fruits secs et de l'huile d'argan. Avant de clôturer ses travaux, le Conseil des ministres a examiné et approuvé des décisions individuelles portant nomination et fin de fonctions à des emplois supérieurs de l'Etat".
Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, ce jour dimanche 12 juillet 2020, la réunion périodique du Conseil des ministres, tenue par visioconférence. Cette réunion revêtait un caractère exceptionnel dans la mesure où devaient être annoncées des mesures de grande importance pour la relance économique du pays. Certaines de ces décisions doivent être appliquées à court terme, à moyen terme, et d'autres avec effet immédiat.
Cette session du Conseil est intervenue au lendemain de la réunion de travail, tenue le 9 du mois courant, sous la présidence deMonsieur le Président de la République, en présence du Premier ministre et des ministresdes Finances, de l'Energie, de l'Industrie, des Mines, du Commerce et de l'Agriculture,ainsi que du ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective, et consacrée à l'examen du projet de Plan national de relance socio-économique avec pour finalité l'édification d'une nouvelle économie nationale sous-tendue par la diversification des sources de croissance, l'économie du savoir et la gestion rationnelle des richesses nationales. A l'ouverture de la séance, le président de la République a donné des instructions pour la mise en place d'une commission présidée par le Premier ministre et regroupant les partenaires sociaux et les opérateurs économiques. Cette commission de sauvegarde aura pour objectif d'évaluer les incidences causées par la pandémie du coronavirus sur l'économie nationale. Elle fera rapport comme premier point à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil des ministres.
Le secondpoint à cet ordre dujour concernera le secteur de la micro entreprise et des startup auquel le président de la République accorde la plus haute importance en raison de son impact sur la jeunesse du pays. Un point de situation précis et chiffré de ce qui a été fait devra être présenté à cette occasion avec, en particulier, des précisions sur la mise en oeuvre du Fonds spécial qui leur a été dédié. Le Conseil des ministres a d'abord entendu une communication sur la feuille de route du secteur de l'énergie où étaient mis en exergue les défis à relever concernant la stabilisation des réserves et les capacités de productiod'hydrocarbures à court et moyen termes 2020/2024. Le Conseil des ministres a également entendu une communication du Ministre de l'Industrie qui a exposé les priorités immédiates du secteur et les actions ayant un impact à moyen et long termes sur la politique industrielle.La relance et le développement du secteur des mines étaient aussi à l'ordre du jour de la réunion duConseil des ministres avec la présentation d'un plan d'action visant à permettre au secteur de contribuer substantiellement à la croissance nationale
Le Conseil des ministres a entendu, également, une communication sur la relance et le développement du secteur de l'Industrie Pharmaceutique dont la gestion et le suivi ont été récemment confiés à un département ministériel autonome. Au terme des débats, le Président de la République a donné des instructions précises à chacun des ministres concernés à l'effet d'établir, sous l'égide du Premier Ministre, une évaluation rigoureuse de l'impact financier de chacune des mesures proposées et d'élaborer un calendrier précis pour la miseen oeuvre des différentes actions dont ils seront comptables aux échéances fixées.Passant en revue l'ensemble des secteursayant exposé leurs feuilles de route, le président de la République a d'abord instruit Messieurs les ministres chacun pour ce qui concernait son secteur d'activité. Concernant le secteur de l'Energie Abordant la feuille de route du secteur de l'énergie, le président de la République a tenu à relever la stagnation dans laquelle se trouve ce secteur depuis des décennies, empêtré dans les schémas de production classiques et perdant de vue les énormes potentialités que recèle le pays. Le Chef de l'Etat a, ensuite, donné des instructions précises en faveur de la relance des activités de prospection des réserves non exploitées à travers des études précises et documentées.
Il a rappelé que de nombreux gisements existent à cet effet aussi bien sule territoire national qu'au large des côtes, en off-shore, où les potentialités sont réelles comme l'indique le travail de prospection déjà réalisé. Un autre axe de travail devrait être organisédans le secteur autour de la récupération des réserves existantes pour parvenir à relever, à brève échéance, le taux de récupération audelà de 40%, a insisté le Président de la République qui a ordonné qu'au premier trimestre 2021, devrait être arrêtée toute importation de carburant et de produits de raffinage. Les autres décisions prises à cette occasion relatives au secteur de l'énergie ont concerné : - La poursuite des processus de raccordements locaux, notamment ceux des exploitations agricoles pour renforcer la production et créer des emplois, - Le transfert de la réalisation de la ville de Hassi Messaoud auMinistère de l'Habitat, - La remise de l'Institut algérien du Pétrole (IAP) sous l'autorité du Ministère de l'Enseignement supérieur. Le Président de la République a donné instructionpour qu'un audit profond soit engagéau niveau de SONATRACH pour : - Une évaluation de son patrimoine, - La réduction du nombre de ses représentations à l'étranger,
- La diminution des postes de responsabilités qui ne sont pas liés au rendement ou à la rentabilité de l'entreprise, - Le passage d'une gestion qui date d'une époque révolue vers une comptabilité analytique saine. Concernant le secteur de l'Industrie S'agissant de la feuille de route pour la relance et le développement du secteur de l'industrie, le Chef de l'Etat a observé, avec regret, qu'on continue à accorder encore trop de temps au secteur marchand de l'Etat qui a connu plusieurs réformes sans donner de résultats probants, alors qu'il ne représente guère plus de 20%dusecteur industriel global du pays au détriment de 80% du secteur. Il a ainsi instruit le ministre de l'Industrie à l'effet de : - Libérer les cahiers des charges avant le 22juillet prochain qui concernent : - le secteur de la construction automobile, - la production d'électroménagers, - la production de pièces détachées, - l'importation de véhicules neufs,- l'importation d'usines usagées. S'agissant du cahier des charges qui concerne l'importation des véhicules neufs, celui-ci doit intervenir obligatoirement avec la mise en place d'un réseau de service après-vente au niveaude tout le territoire national et qui soit géré par des professionnels du secteur. - Libérer les entreprises du secteur de l'électroménager qui présentent un taux d'intégration de 70%, - Donner la priorité aux secteurs de la transformation,
- Donner la même priorité aux start-up et passer jusqu'au système déclaratif pour leur création. Le registre de commerce ne sera exigé que lorsque la création aura été réalisée. - Mettre en place, dans les plus brefs délais, un vrai guichet unique qui aura toute l'autorité pour engager et guider l'investissement aux lieu et place des anciennes structures. Concernant le secteur des Mines Le président de la République a, ensuite, réitéré ses instructions concernant l'exploitation optimale et transparente de toutes les potentialités minières dont dispose le pays et des richesses naturelles nationales, en insistant particulièrement sur la mise en exploitation, dans les plus brefs délais, de la mine de fer de Gara Djebilet, dans la wilaya de Tindouf, du gisement de Zinc et plomb d'OuedAmizour (W. Béjaïa) et la relance du projet de fabrication de produits phosphatés à El Aouinet (W.
Tébessa). Le président de la République a demandé d'établir immédiatement la carte géologique de tous les gisements exploitables en terres rares, en tungstène, en phosphates, en barite et autres matériaux, - encouragé la proposition du ministrevisant à entamer la confection des textes autorisant l'exploitation des gisements aurifères de Djanet et de Tamanrasset par les jeunes, pour la partie non exploitable industriellement, et lancer un partenariat pour les grands gisements. Concernant l'Industrie pharmaceutique Le président de la République a donné instruction: - Pour que soit placées, avec effet immédiat, toutes les unités de production pharmaceutique et parapharmaceutique sous la tutelle du ministère de l'Industrie pharmaceutique -
Accélérer la mise en production des nouvelles unités dont le nombre est de 40. Le Président a enregistré avec satisfaction l'annonce faite par le Ministre d'arriver à l'horizon 2021 à économiser près d'un milliard de dollars d'importation de produits pharmaceutiques. Le Chef de l'Etat a instruit, par ailleurs, le ministre de l'Industrie pharmaceutique à l'effet d'amorcer rapidement lamise en oeuvre du programme arrêté en donnant la priorité à l'entrée en production des unités déjà prêtes et favoriser ainsi le développement d'une industrie pharmaceutique orientée vers la satisfaction des besoins nationaux, à hauteurde 70% au moins, mais également qui soit capable de dynamiser, à brève échéance, le secteur des exportations. Concernant le secteur des Finances Le Président de la République a donné des instructions à l'effet : - d'accélérer l'ensemble du processus de réforme du secteur notamment en ce qui concerne la réforme du système bancaire qui devient plus urgente que jamais, - d'accorder une attention toute particulière à la
numérisation et à la modernisation des secteurs des impôts, du cadastre et des douanes, - de poursuivre le processus de mise en place de la finance islamique pour dynamiser lacollecte de l'épargne et créer de nouvelles sources de crédits, - de réduire le niveau des importations notamment les services et le transport maritime de marchandises pour préserver les réserves de change, - de récupérer l'argent disponible dans le marché informel et réintégrer ce dernier dans le circuit officiel, - de récupérer également dans les réserves d'or du pays, les fonds gelés depuis des décennies au niveau des douanes et des saisies au niveau des ports et des aéroports,pour les intégrer aux réserves nationales. Avec toutes ces mesures, l'Algérie devraéconomiser, à la fin de l'année en cours, près de vingt milliards de dollars. Le Président de la République a noté avec satisfaction l'annonce faite par le ministre des Finances que le pays pouvait injecter immédiatement pour l'investissement et la relance économique l'équivalent de mille milliards de dinars auxquels s'ajoutent dix milliards de dollars disponibles qui viendronts'ajouter aux économies susceptibles d'être faites sur les dépenses inhérentes aux services et autre études. Cela viendra en appui aux mesures visant l'élimination de la surfacturation et la récupération de l'argent disponible dans le marché informel.
Par ailleurs, le Ministre des Affaires étrangères a rendu compte au Conseil des ministres des résultats de sa visite de travail en République d'Italie, à l'invitation de son homologue italien, pour faire part de l'offre italienne consistant à partager avec l'Algérie son expertise en matière de développement des start-up, initiative pour laquelle le gouvernement italien a mis en bplace un fonds important. Le président de la République a ordonné aux deux ministres en charge de la micro-entreprise et des start-up d'organiser, en coordination avec le ministre des Affaires étrangères, un séjour en Italie pour la signature d'une convention avec le gouvernement italien dans le domaine d'aide aux start-up. Il a également instruit le ministre des Affaires étrangères, en accord avec le ministre de l'Industrie, de prospecter auprès des partenaires européens pour l'acquisition d'unités de production usagées à l'étranger qui doivent impérativement remplir les conditions de fonctionnement avec les intrants locaux, dont l'âge ne dépasserait pas es 5 ans et qui soient directement opérationnelles. Le Conseil des ministres a examiné et adopté un projet de décret présidentiel portant approbation d'un projet d'avenant n 2 au contrat du 28 juillet 2015 pour la recherche et l'exploitation des hydrocarbures sur le périmètre dénommé « In Salah II » (blocs : 338 a, 340 b, 342 et 343 a), conclu àAlger le 2 avril 2020 entre l'Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) et la Société nationale "SONATRACH- S.P.A".
La feuille de route duministre de l'Agriculture sera examinée lors du prochain Conseil des ministres et concernera : - l'augmentation de la production céréalière, - la substitution de la production nationale aux produits importés, comme le sucre et le maïs, - la délimitation du zoning de la production des rustiques notamment dans les Hauts Plateaux pour tout ce qui est des fruits secs et de l'huile d'argan. Avant de clôturer ses travaux, le Conseil des ministres a examiné et approuvé des décisions individuelles portant nomination et fin de fonctions à des emplois supérieurs de l'Etat".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.