Tizi Ouzou : Une rencontre du FFS perturbée par des militants contestataires    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Les prochaines consultations électorales, une opportunité pour l'édification d'institutions fortes en Algérie    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Saisie de plus d'un quintal de cannabis    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Améliorer d'abord les conditions de vie    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Vers un maintien des niveaux de production    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    La mafia du foncier dénoncée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





7 longues années d'attente
Grogne des souscripteurs AADL 2
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 01 - 2021

La colère des souscripteurs AADL 2 est à son paroxysme. Ils comptent investir de nouveau la rue pour protester contre le retard accusé pour la remise de leur logement. 7 ans à attendre des appartements payés sans pouvoir les habiter.
La colère des souscripteurs AADL 2 est à son paroxysme. Ils comptent investir de nouveau la rue pour protester contre le retard accusé pour la remise de leur logement. 7 ans à attendre des appartements payés sans pouvoir les habiter.
Les souscripteurs ne comptent plus lâcher prise. Après ces longues années d'attente, ils ne veulent plus écouter de promesses. Dans un communiqué rendupublic à l'occasion de leur réunion devant le siège de l'AADL, il est indiqué que "lerassemblement des souscripteurs sera au rendez-vous chaque samedi pour protester contre le retard", ajoutant que "la politique de deux poids deux mesures et la bureaucratie ont rendu le dialogue impossible avec ceux qui sont chargés de résoudre ce problème". Les souscripteurs, qui se sont organisés dès 2019 à travers un comité national, restent fermes en revendiquant leurs logements à travers plusieurs sit-in de protestations. "Nous avons déposé des recours à maintes reprises et cela reste sans espoir car l'administration ne veut plus nous écouter". Dans les faits, cela se traduit par des multiples correspondances entre ces derniers et les directions du logement. Mais à chaque fois, c'est la même réponse sans issue, martèlent-ils. "Nous voulons connaitre les suites réséervées à nos dossiers, nous avons payé toutes les tranches et nous sommes en règle vis-à-vis des engagements pris avec les autorités", soulignent-ils dans le communiqué. Les souscripteurs déplorent le fait que "leurs dossiers n'aient pas été ouverts par l'agence".
Avec leurs nombreux recours tout le long de l'année 2020, les postulants à l'AADL 2 désespèrent de se faire entendre. Ils demandent "la levée du gel sur certains documents dont les fiches de paie de 2013" estimant que ces "dernières ne sont pas valables du fait que certains ont eu des augmentations de salaires après cette période". L'autre point sur lequel ils insistent est celui de "l'exclusion de certains demandeurs qui faute de logements neufs ont dû restaurer leurs anciennes propriétés". Ces derniers sont à jour en ce qui concerne le paiement des dus et ne devraient pas être radiés des listes des futurs acquéreurs. Si la réponse définitive n'est pas donnée dans les prochains jours comme cela a été le cas pour les 55.000 propriétaires de l'AAADL 2001, la tension risque de s'exacerber entre les deux parties, Il faut juste espérer que ce dossier soit rapidement finalisé par la tutelle
Les souscripteurs ne comptent plus lâcher prise. Après ces longues années d'attente, ils ne veulent plus écouter de promesses. Dans un communiqué rendupublic à l'occasion de leur réunion devant le siège de l'AADL, il est indiqué que "lerassemblement des souscripteurs sera au rendez-vous chaque samedi pour protester contre le retard", ajoutant que "la politique de deux poids deux mesures et la bureaucratie ont rendu le dialogue impossible avec ceux qui sont chargés de résoudre ce problème". Les souscripteurs, qui se sont organisés dès 2019 à travers un comité national, restent fermes en revendiquant leurs logements à travers plusieurs sit-in de protestations. "Nous avons déposé des recours à maintes reprises et cela reste sans espoir car l'administration ne veut plus nous écouter". Dans les faits, cela se traduit par des multiples correspondances entre ces derniers et les directions du logement. Mais à chaque fois, c'est la même réponse sans issue, martèlent-ils. "Nous voulons connaitre les suites réséervées à nos dossiers, nous avons payé toutes les tranches et nous sommes en règle vis-à-vis des engagements pris avec les autorités", soulignent-ils dans le communiqué. Les souscripteurs déplorent le fait que "leurs dossiers n'aient pas été ouverts par l'agence".
Avec leurs nombreux recours tout le long de l'année 2020, les postulants à l'AADL 2 désespèrent de se faire entendre. Ils demandent "la levée du gel sur certains documents dont les fiches de paie de 2013" estimant que ces "dernières ne sont pas valables du fait que certains ont eu des augmentations de salaires après cette période". L'autre point sur lequel ils insistent est celui de "l'exclusion de certains demandeurs qui faute de logements neufs ont dû restaurer leurs anciennes propriétés". Ces derniers sont à jour en ce qui concerne le paiement des dus et ne devraient pas être radiés des listes des futurs acquéreurs. Si la réponse définitive n'est pas donnée dans les prochains jours comme cela a été le cas pour les 55.000 propriétaires de l'AAADL 2001, la tension risque de s'exacerber entre les deux parties, Il faut juste espérer que ce dossier soit rapidement finalisé par la tutelle


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.