Réunion de la Ligue arabe sur El-Qods: Entretien Boukadoum-Abou El-Gheit    Barça : Koeman se montre compréhensif après la colère de Zidane    AC Milan: la durée d'indisponibilité minimum de Zlatan est connue !    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie enregistre le plus fort taux de femmes ingénieures au monde
Selon l'unesco
Publié dans Le Midi Libre le 15 - 02 - 2021

L'Algérie enregistre le plus fort taux de femmes ingénieures au monde, selon le dernier rapport de l'UNESCO intitulé "La course contre la montre pour un plus intelligent", publié jeudi 11 février 2021, à l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science.
L'Algérie enregistre le plus fort taux de femmes ingénieures au monde, selon le dernier rapport de l'UNESCO intitulé "La course contre la montre pour un plus intelligent", publié jeudi 11 février 2021, à l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science.
L'Unesco a dénoncé dans son rapport la faible proportion de femmes diplômées en ingénierie dans le monde. Elles ne sont que 28% contre 40% en informatique.Selon le chapitre du rapport intitulé : "Pour être intelligente, la révolution numérique devra être inclusive", les plus fortes représentations de femmes parmi les diplômé(e)s en ingénierie se trouvent notamment dans les Etats arabes, tels que l'Algérie (48,5%), le Maroc (42,2%), Oman (43,2%), la Syrie (43,9%) et la Tunisie (44,2%).
Dans ce même chapitre, il est souligné que la proportion de femmes parmi les diplômés en ingénierie est inférieure à l moyenne mondiale dans de nombreux Etats membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). C'est notamment le cas en Australie (23,2%), au Canada (19,7%), au Chili (17,7%), en République de Corée (20,1%), aux Etats- Unis (20,4%), en France (26,1%), au Japon (14,0%) et en Suisse (16,1%). Ce rapport de l'Unesco axé sur les Objectifs de développement durable pour 2030 et sur la quatrième révolution industrielle, a été produit avec le soutien de la Fondation Ipsen et il sera publié dans son intégralité en avril 2021.
L'Unesco a dénoncé dans son rapport la faible proportion de femmes diplômées en ingénierie dans le monde. Elles ne sont que 28% contre 40% en informatique.Selon le chapitre du rapport intitulé : "Pour être intelligente, la révolution numérique devra être inclusive", les plus fortes représentations de femmes parmi les diplômé(e)s en ingénierie se trouvent notamment dans les Etats arabes, tels que l'Algérie (48,5%), le Maroc (42,2%), Oman (43,2%), la Syrie (43,9%) et la Tunisie (44,2%).
Dans ce même chapitre, il est souligné que la proportion de femmes parmi les diplômés en ingénierie est inférieure à l moyenne mondiale dans de nombreux Etats membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). C'est notamment le cas en Australie (23,2%), au Canada (19,7%), au Chili (17,7%), en République de Corée (20,1%), aux Etats- Unis (20,4%), en France (26,1%), au Japon (14,0%) et en Suisse (16,1%). Ce rapport de l'Unesco axé sur les Objectifs de développement durable pour 2030 et sur la quatrième révolution industrielle, a été produit avec le soutien de la Fondation Ipsen et il sera publié dans son intégralité en avril 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.