Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le poulet coûtera désormais cher !
Les prix de l'aliment du bétail en hausse
Publié dans Le Midi Libre le 03 - 03 - 2021

Le poulet observe une hausse de prix inhabituelle. Cette tendance haussière depuis des semaines est due aux coûts de l'aliment du bétail qui ont été renchéris presque au double.
Le poulet observe une hausse de prix inhabituelle. Cette tendance haussière depuis des semaines est due aux coûts de l'aliment du bétail qui ont été renchéris presque au double.
Le Conseil interprofessionnel de la filière avicole, qui s'est réuni récemment, a publié un communiqué dans lequel il reconnait "une situation de prix hors norme, au niveau des aliments du bétail". Ainsi, le coût du quintal de soja est passé de 5.500 à 11.000 DA, le son pour bétail est passé de 2.600 à 4.500 DA le quintal, et le prix au quintal du mais est cédé à 4.000 DA plutôt que 2.600 DA. Cette courbe de prix est observée depuis le début du mois de février, suite au manque de pluviosité dans les steppes. Selon le Cnifa, "il résulte un manque-à-gagner dans les pâturages dans le Nord de l'Atlas et les steppes des Hauts-plateaux, qui ont reculé dans la production des aliments du bétail".
De plus, le recours à l'importation de ces matières essentielles pour les éleveurs a dopé le marché du bétail. Le Conseil de la filière avicole estime, que "l'envolée des prix à l'international et les problèmes sanitaires, font que les éleveurs attendent la visibilité des prix, dès la semaine prochaine". Mais pour les prochaines semaines, les indices, selon le Cnifa, ne portent pas sur une baisse. "Les prix connaissent un emballement, car beaucoup de pays importent ces matières pour leurs besoins". Pour l'Algérie, l'impact sur les prix de la consommation sera prononcé, puisque le coût sera relativement cher. On avance dans ce cas, des fourchettes de prix de 340 DA le kilo, au lieu de 280 DA.
Le ministère de l'Agriculture table vers un prix entre 320 et 350 DA, si la production avicole ne sera pas améliorée durant ce mois de mars. Le plan stratégique entamé par le Gouvernement misait beaucoup sur la création de nouvelles jachères, exclusivement pour l'aliment du bétail avicole, avec des crédits octroyés pour couvrir les charges des éleveurs dans ce domaine. Mais jusque-là, il faudra attendre les résultats de ce plan, qui vient à peine d'être entamé. Le ministère a fait savoir, il y a une semaine, que le ratio de la production sera porté vers la hausse étant donné que les nouveaux investissements sont attendus prochainement. Mais, pour ce qui est de maitrise des prix, le Conseil interprofessionnel avicole fera le point avec le ministère de l'Agriculture, sur l'éventuelle suppression ou baisse des taxes sur l'activité avicole, qui aura un impact sur les prix à la consommation, si cette décision serait entérinée.
Le Conseil interprofessionnel de la filière avicole, qui s'est réuni récemment, a publié un communiqué dans lequel il reconnait "une situation de prix hors norme, au niveau des aliments du bétail". Ainsi, le coût du quintal de soja est passé de 5.500 à 11.000 DA, le son pour bétail est passé de 2.600 à 4.500 DA le quintal, et le prix au quintal du mais est cédé à 4.000 DA plutôt que 2.600 DA. Cette courbe de prix est observée depuis le début du mois de février, suite au manque de pluviosité dans les steppes. Selon le Cnifa, "il résulte un manque-à-gagner dans les pâturages dans le Nord de l'Atlas et les steppes des Hauts-plateaux, qui ont reculé dans la production des aliments du bétail".
De plus, le recours à l'importation de ces matières essentielles pour les éleveurs a dopé le marché du bétail. Le Conseil de la filière avicole estime, que "l'envolée des prix à l'international et les problèmes sanitaires, font que les éleveurs attendent la visibilité des prix, dès la semaine prochaine". Mais pour les prochaines semaines, les indices, selon le Cnifa, ne portent pas sur une baisse. "Les prix connaissent un emballement, car beaucoup de pays importent ces matières pour leurs besoins". Pour l'Algérie, l'impact sur les prix de la consommation sera prononcé, puisque le coût sera relativement cher. On avance dans ce cas, des fourchettes de prix de 340 DA le kilo, au lieu de 280 DA.
Le ministère de l'Agriculture table vers un prix entre 320 et 350 DA, si la production avicole ne sera pas améliorée durant ce mois de mars. Le plan stratégique entamé par le Gouvernement misait beaucoup sur la création de nouvelles jachères, exclusivement pour l'aliment du bétail avicole, avec des crédits octroyés pour couvrir les charges des éleveurs dans ce domaine. Mais jusque-là, il faudra attendre les résultats de ce plan, qui vient à peine d'être entamé. Le ministère a fait savoir, il y a une semaine, que le ratio de la production sera porté vers la hausse étant donné que les nouveaux investissements sont attendus prochainement. Mais, pour ce qui est de maitrise des prix, le Conseil interprofessionnel avicole fera le point avec le ministère de l'Agriculture, sur l'éventuelle suppression ou baisse des taxes sur l'activité avicole, qui aura un impact sur les prix à la consommation, si cette décision serait entérinée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.