Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires
Premier jour de ramadhan
Publié dans Le Midi Libre le 14 - 04 - 2021

En l'espace de quelques heures (entre avant-hier et hier), les prix ont miraculeusement pris l'ascenseur avec de subites augmentations qui sont de l'ordre de 30, voire 50% , comme nous avons pu le constater ce matin, lors de notre passage au marché de fruits et légumes de Rouiba; connu pour ses tarifs en coups de marteau
En l'espace de quelques heures (entre avant-hier et hier), les prix ont miraculeusement pris l'ascenseur avec de subites augmentations qui sont de l'ordre de 30, voire 50% , comme nous avons pu le constater ce matin, lors de notre passage au marché de fruits et légumes de Rouiba; connu pour ses tarifs en coups de marteau
C'est les légumes entrant dans compositions de la légendaire chorba du Ramadhan, qui cristallisent la tension, à cause de la forte demande, avec une tomate à 170 dinars le kilogramme, la courgette à 150 dinars, les petits pois à 180 dinars, le navet à 80 dinars, l'artichaut à 130 dinars, la salade à 85 dinars. Même la pomme de terre (celle de Oued Souf), qui était pendant le semaine écoulée à 50 Da a fait sa coquette pour grimper à 85 Dinars le kilogramme. Quant aux haricots verts, c'est hors de portée: 350 dinars, à prendre ou à laisser Pareil constat pour les fruits de saison comme la fraise qui se négocie à 280 le kilogramme, l'orange (en fonction de l qualité et du calibre) est affichée à 80 dinars pour celle destinée à la fabrication du jus, et entre 120 , 200,voire 300 pour les autres variétés. La banane connait aussi une légère poussée de fièvre passant de 180 dinars (son prix moyen) à 280 dinars aujourd'hui.
La pastèque, en provenance du Sud du pays, quant à elle, est affichée à 150 dinars. Un prix jugé "raisonnable", nous explique t-on. Si d'aventure un client a le malheur de se plaindre de la valse des étiquettes, c'est la même réponse rengaine dans la bouche des vendeurs : "C'est la faute au marché de gros!" Et de croire se donner ainsi bonne conscience. Les petits vendeurs à la sauvette, qui exposent leur marchandise en bordure de route, ( avec des prix légèrement inférieur), font l'objet depuis hier soir, d'une traque assidue par les services de police et de gendarmerie, qui multiplient les rotations en aller et retour. Du coup, on assiste à un drôle de jeu du chat et de la souris, entre les vendeurs qui étalent leurs produits, pour battre en retraite, à la vue des véhicules de la police ou de la gendarmerie.
C'est les légumes entrant dans compositions de la légendaire chorba du Ramadhan, qui cristallisent la tension, à cause de la forte demande, avec une tomate à 170 dinars le kilogramme, la courgette à 150 dinars, les petits pois à 180 dinars, le navet à 80 dinars, l'artichaut à 130 dinars, la salade à 85 dinars. Même la pomme de terre (celle de Oued Souf), qui était pendant le semaine écoulée à 50 Da a fait sa coquette pour grimper à 85 Dinars le kilogramme. Quant aux haricots verts, c'est hors de portée: 350 dinars, à prendre ou à laisser Pareil constat pour les fruits de saison comme la fraise qui se négocie à 280 le kilogramme, l'orange (en fonction de l qualité et du calibre) est affichée à 80 dinars pour celle destinée à la fabrication du jus, et entre 120 , 200,voire 300 pour les autres variétés. La banane connait aussi une légère poussée de fièvre passant de 180 dinars (son prix moyen) à 280 dinars aujourd'hui.
La pastèque, en provenance du Sud du pays, quant à elle, est affichée à 150 dinars. Un prix jugé "raisonnable", nous explique t-on. Si d'aventure un client a le malheur de se plaindre de la valse des étiquettes, c'est la même réponse rengaine dans la bouche des vendeurs : "C'est la faute au marché de gros!" Et de croire se donner ainsi bonne conscience. Les petits vendeurs à la sauvette, qui exposent leur marchandise en bordure de route, ( avec des prix légèrement inférieur), font l'objet depuis hier soir, d'une traque assidue par les services de police et de gendarmerie, qui multiplient les rotations en aller et retour. Du coup, on assiste à un drôle de jeu du chat et de la souris, entre les vendeurs qui étalent leurs produits, pour battre en retraite, à la vue des véhicules de la police ou de la gendarmerie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.