Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une enquête choquante
Des enfants Algériens disparaissent en europe
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 04 - 2021

Une enquête a été menée par le journal britannique "The Guardian", en collaboration avec le collectif de journalisme transfrontalier "Lost in Europe".
Une enquête a été menée par le journal britannique "The Guardian", en collaboration avec le collectif de journalisme transfrontalier "Lost in Europe".
Cette enquête, qui a touché 27 pays européens, a dévoilé que plus de 18.000 enfants migrants ont disparu, entre janvier 2018 et décembre 2020. Parmi les disparus, les enfants algériens, a indiqué l'article du journal britannique. L'enquête a pu recenser 18.292 enfants migrants disparus dans plusieurs payseuropéens, notamment la Grèce, mais aussi l'Italie et l'Allemagne et d'autres encore. Les enfants, qui sont des migrants clandestins, ont disparu après leur arrivée dans les pays européens. Cette enquête vise à dénoncer le fait que, les enfants soient forcés de se réfugier dans les bras des trafiquants d'êtres humains.
Les enfants algériens dans le lot
Cette enquête, qui n'a pas manqué de préciser que, "rien qu'en 2020, 5.768 enfants ont disparu dans 13 pays européens", a ajouté que "le plupart des enfants portés disparus au cours les trois dernières années son venus du Maroc en Europe, mais l'Algérie, l'Erythrée, la Guinée et l'Afghanistan figurent également parmi les principaux pays d'origine". Malgré que le nombre d'enfants algériens disparus en Europe n'a pas été indiqué pa cette enquête, le fait est là. Et le constat est glaçant. L'Algérie est parmi les principaux pays d'origine des 18.000 enfants disparus. Les enfants migrants algériens non accompagnés sont livrés à eux même, dans le Continent européen. Ces enfants peuvent être déjà morts, ou bien entre les mains des trafiquants d'êtres humains. Selon les calculs de cette enquête, "90% des mineurs disparus étaient des garçons, et environ un sur six avait moins de 15 ans". Cette enquête a toutefois conclu que "le nombre réel d'enfants disparus pourrait être beaucoup plus élevé".
L'Europe protège-t-elle les migrants mineurs non accompagnés ?
Cette enquête soulève plusieurs questions. Outre le sort des enfants migrants, parmi lesquels figurent beaucoup d'Algériens, les auteurs de l'article de The Guardian s'interrogent à quel point "les pays européens sont capables ou désireux de protéger les enfants migrants non accompagnés". "Le nombre élevé d'enfants disparus est le symptôme d'un système de protection de l'enfance qui ne fonctionne pas", a déclaré Federica Toscano, responsable chez "Missing Children Europe". Cette responsable a également confié que "les organisations criminelles ciblent de plus en plus les enfants migrants, en particulier les enfants non accompagnés et beaucoup d'entre eux sont victimes d'exploitation par le travail et d'exploitation sexuelle, de la mendicité forcée et de la traite". La même responsable a également indiqué, que "les procédures longues et lourdes pour obtenir une protection internationale ou pour retrouver la famille des enfants" est derrière ce phénomène de disparition qui, rappelons-le, a fait plus de 18.000 victimes entre janvier 2018 et décembre 2020. K. H
Cette enquête, qui a touché 27 pays européens, a dévoilé que plus de 18.000 enfants migrants ont disparu, entre janvier 2018 et décembre 2020. Parmi les disparus, les enfants algériens, a indiqué l'article du journal britannique. L'enquête a pu recenser 18.292 enfants migrants disparus dans plusieurs payseuropéens, notamment la Grèce, mais aussi l'Italie et l'Allemagne et d'autres encore. Les enfants, qui sont des migrants clandestins, ont disparu après leur arrivée dans les pays européens. Cette enquête vise à dénoncer le fait que, les enfants soient forcés de se réfugier dans les bras des trafiquants d'êtres humains.
Les enfants algériens dans le lot
Cette enquête, qui n'a pas manqué de préciser que, "rien qu'en 2020, 5.768 enfants ont disparu dans 13 pays européens", a ajouté que "le plupart des enfants portés disparus au cours les trois dernières années son venus du Maroc en Europe, mais l'Algérie, l'Erythrée, la Guinée et l'Afghanistan figurent également parmi les principaux pays d'origine". Malgré que le nombre d'enfants algériens disparus en Europe n'a pas été indiqué pa cette enquête, le fait est là. Et le constat est glaçant. L'Algérie est parmi les principaux pays d'origine des 18.000 enfants disparus. Les enfants migrants algériens non accompagnés sont livrés à eux même, dans le Continent européen. Ces enfants peuvent être déjà morts, ou bien entre les mains des trafiquants d'êtres humains. Selon les calculs de cette enquête, "90% des mineurs disparus étaient des garçons, et environ un sur six avait moins de 15 ans". Cette enquête a toutefois conclu que "le nombre réel d'enfants disparus pourrait être beaucoup plus élevé".
L'Europe protège-t-elle les migrants mineurs non accompagnés ?
Cette enquête soulève plusieurs questions. Outre le sort des enfants migrants, parmi lesquels figurent beaucoup d'Algériens, les auteurs de l'article de The Guardian s'interrogent à quel point "les pays européens sont capables ou désireux de protéger les enfants migrants non accompagnés". "Le nombre élevé d'enfants disparus est le symptôme d'un système de protection de l'enfance qui ne fonctionne pas", a déclaré Federica Toscano, responsable chez "Missing Children Europe". Cette responsable a également confié que "les organisations criminelles ciblent de plus en plus les enfants migrants, en particulier les enfants non accompagnés et beaucoup d'entre eux sont victimes d'exploitation par le travail et d'exploitation sexuelle, de la mendicité forcée et de la traite". La même responsable a également indiqué, que "les procédures longues et lourdes pour obtenir une protection internationale ou pour retrouver la famille des enfants" est derrière ce phénomène de disparition qui, rappelons-le, a fait plus de 18.000 victimes entre janvier 2018 et décembre 2020. K. H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.