L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés auraient disparu en Europe
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 04 - 2016

Plus de 10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés auraient disparu sans laisser de traces en Europe, ont annoncé dimanche les autorités européennes.
"Plus de 10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés, originaires d'Afrique et du Proche-Orient, auraient disparu sans laisser de traces en Europe", a déclaré un responsable de l'agence de coordination policière Europol, Brian Donald.
"Environ 5.000 d'entre eux ont disparu en Italie, une des portes d'entrée vers l'Europe pour les migrants venus par la Méditerranée", a-t-il précisé.
"Près de 6.000 migrants mineurs manquent à l'appel en Allemagne et un millier d'autres ont manqué à l'appel au Danemark, alors qu'en Grande-Bretagne, le nombre d'enfants réfugiés et migrants a doublé en l'espace d'une seule année", a poursuivi le responsable.
Toute trace de ces mineurs a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes, qui craignent qu'ils ne soient exploités par des criminels.
Selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés, 35 % des migrants entrés dans l'Union européenne depuis le 1er janvier 2016 sont des enfants.
Un certain nombre d'entre eux voyagent sans un adulte à leurs côtés et sont donc considérés comme des mineurs non accompagnés.
Environ un million de migrants, principalement Syriens, Irakiens et Erythréens, fuyant les violences dans leurs pays sont arrivés en Europe en 2015, rappelle Europol. 27% d'entre eux sont des mineurs qui ne sont pas tous accompagnés.
"Les mineurs voyageant sans adultes sont le groupe le plus vulnérable du flux de migrants (à) Beaucoup d'entre eux se cachent volontairement des autorités de peur d'être renvoyés", a indiqué le représentant d'Europol, regrettant le développement d'une "infrastructure criminelle" paneuropéenne visant à tirer profit de la crise migratoire en Europe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.