La demande pétrolière appelée à fortement augmenter    Arrivée massive de harragas algériens en Espagne    Le procès en appel de Karim Tabbou renvoyé au 11 octobre    5 ans de prison pour le majordome du système    La valeur de la production agricole estimée à 98 milliards DA    Les travailleurs dans l'expectative    L'Allemagne tourne la page Merkel    Plus de 600 colons envahissent la mosquée Al-Aqsa    Khartoum convainc les manifestants à Port-Soudan    Vers le forfait de Slimani et de Benlamri face au Niger    4,8 millions de dinars à payer en guise d'amendes    Le CR Belouizdad en stage à Mostaganem    Le président Tebboune reçoit le chef du commandement de l'Africom    Benbouzid écarte l'éventualité d'une troisième dose de vaccin en Algérie    Un autre casse-tête pour les parents    Lancement des Journées du théâtre pour enfants et de marionnettes    Koeman et le Barça se rassurent    Les Canaris se préparent à Alger    Le FLN manquera des communes    Le PT tire la sonnette d'alarme    Le rôle positif de l'Algérie souligné à l'Assemblée générale    Flambée persistante et généralisée    Lancement d'un plan de wilaya pour promouvoir le tourisme local    Kamel Damardji intronisé au poste de président du CA    Hommage aux disparus    Liès Sahar est mort : il n'y a pas de perfidie savoureuse    Ils opéraient à El Hamri, Médiouni, Savignon et Bastille: Quatre dealers arrêtés, des psychotropes saisis    Tlemcen: Un réseau de vol de véhicules démantelé, 7 arrestations    Lamamra rencontre des membres de la communauté algérienne aux Etats-Unis    L'erreur humaine    Investissement: Plaidoyer pour la «colocalisation» et «l'intégration régionale»    Tlemcen: Le chantier de l'annexe du musée d'archéologie islamique bientôt relancé    Tébessa: Un site en quête d'aménagement    Que cherchent les américains à Alger?    67 Morts dans des combats autour de la ville stratégique de Marib    Des figures du «clan» à la barre    Le temps des réformes    Une satisfaction justifiée    Avocats et l'émouvant souvenir...    Quand l'Erma «défie» le président    Le tourisme «en panne»    Les jalons d'une nouvelle démarche    Brèves Omnisports    Hamilton victorieux cent et eau    Un verrou «débloqué»    L'école: le mausolée des charlatans    Le long fleuve algérie    Les éditeurs se préparent pour rebondir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des drones pour reboiser les forêts ?
Incendies en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 07 - 2021

C'est un projet prometteur sur lequel travaille l'ingénieur Adel Belarbi. Il s'agit d'une solution qui permet aux forêts algériennes, très exposées aux feux de forêt ces dernières années, de retrouver leur verdure en quelques mois seulement, et ce, grâce à la technologie des drones.
C'est un projet prometteur sur lequel travaille l'ingénieur Adel Belarbi. Il s'agit d'une solution qui permet aux forêts algériennes, très exposées aux feux de forêt ces dernières années, de retrouver leur verdure en quelques mois seulement, et ce, grâce à la technologie des drones.
Selon le site MenaDéfense.net, Adel Belarbi a déjà travaillé sur plusieurs projets et a pu également concevoir de nombreux drones dont le Shirad et Amel. Cet ingénieur s'est basé dans la réalisation de son nouveau projet sur un travail qu'il avait pu effectuer à partir des incendies qui ont ravagé une partie des forêts de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès en 2019.
Des drones et des graines
Ce projet consiste, toujours selon la même source, en l'élaboration de drones à décollage court, pourvus de quatre hélices et disposant d'un système qui permet d'essaimer plus de 5.000 graines de conifères par largage. Ces graines, qui jouissent d'un taux de germination minimum de 30 %, sont contenues, au largage, dans des gangues sphériques biodégradables contenant des nutriments. En outre, le drone dispose d'un système de "bombardement" qui permet de larguer 120 petites roquettes contenant les plants d'arbres protégés dans leurs coques biodégradables. Ce système maximise les chances de la prise au sol des plants. D'après Adel Belarbi, ce "sont pas moins de 1.000 hectares qui peuvent être reboisés en moins de 6 mois si l'on compte un essaim de 12 drones". L'ingénieur a proposé son projet au département des forêts. Ce dernier a exprimé son optimisme. Mais en l'absence d'un financement réel qui va permettre de passer à la phase de production industrielle, ce projet ne verra sûrement pas le jour, alors qu'il pourrait être hautement bénéfique pour la réhabilitation du barrage vert qui constitue une lucarne de secours pour l Algérie alors que la menace du réchauffement climatique se fait de plus en plus palpable.
Selon le site MenaDéfense.net, Adel Belarbi a déjà travaillé sur plusieurs projets et a pu également concevoir de nombreux drones dont le Shirad et Amel. Cet ingénieur s'est basé dans la réalisation de son nouveau projet sur un travail qu'il avait pu effectuer à partir des incendies qui ont ravagé une partie des forêts de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès en 2019.
Des drones et des graines
Ce projet consiste, toujours selon la même source, en l'élaboration de drones à décollage court, pourvus de quatre hélices et disposant d'un système qui permet d'essaimer plus de 5.000 graines de conifères par largage. Ces graines, qui jouissent d'un taux de germination minimum de 30 %, sont contenues, au largage, dans des gangues sphériques biodégradables contenant des nutriments. En outre, le drone dispose d'un système de "bombardement" qui permet de larguer 120 petites roquettes contenant les plants d'arbres protégés dans leurs coques biodégradables. Ce système maximise les chances de la prise au sol des plants. D'après Adel Belarbi, ce "sont pas moins de 1.000 hectares qui peuvent être reboisés en moins de 6 mois si l'on compte un essaim de 12 drones". L'ingénieur a proposé son projet au département des forêts. Ce dernier a exprimé son optimisme. Mais en l'absence d'un financement réel qui va permettre de passer à la phase de production industrielle, ce projet ne verra sûrement pas le jour, alors qu'il pourrait être hautement bénéfique pour la réhabilitation du barrage vert qui constitue une lucarne de secours pour l Algérie alors que la menace du réchauffement climatique se fait de plus en plus palpable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.