Relance industrielle: un pas vers le redressement des processus erronés    Abbas se dit optimiste de l'organisation du prochain Sommet arabe à Alger    Mobiliser tous les organismes de l'Etat pour accompagner les opérateurs-exportateurs    JM Oran-2022 : Des instructions pour créer une instance de suivi des préparatifs    Algérie-Egypte : Un autre match, une autre histoire    Real : Casemiro compte sur Jovic pour faire oublier l'absence de Benzema    Elections de la LFP : Medouar évasif sur un deuxième mandat    Les nouvelles technologies contribueront à la généralisation de l'utilisation de la langue arabe    La Touiza, entre héritage et pratique    «Je me suis mordue la langue» de Nina Khada primé    Goudjil reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Le Premier ministre reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Affaire Condor : 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi et acquittement en faveur des cadres Mobilis    Le Barça va faire une nouvelle offre à Dembélé    Présentation de chauffe-eau-solaires locaux mardi à Bousmail    Affaire Groupe Condor: 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi    Le CNDPI publie une revue spéciale élections locales    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    L'APW dans l'escarcelle du FLN    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Lancement de la vaccination à domicile    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Les graves accusations de Baâdji    Le défi de la qualité    Le dernier vol du colibri !    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    Le FFS fait son bilan    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Le voleur des 32 kg de cuivre arrêté en flagrant délit    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    La vie d'errance de Si Mohand ou Mhand    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie
En crise financiére
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 10 - 2021

La coopération économique entre l'Algérie et la Tunisie est appelée à connaître une nouvelle dynamique puisque tous les indices plaident pour un raffermissement des liens dans un proche avenir.
La coopération économique entre l'Algérie et la Tunisie est appelée à connaître une nouvelle dynamique puisque tous les indices plaident pour un raffermissement des liens dans un proche avenir.
Preuve en est la Tunisie, en butte à des difficultés financières majeures, s'apprête à solliciter le concours de son voisin de l'ouest en vue de sortir de cette impasse qui étrangle le pays. Les décideurs de la Banque centrale tunisienne, sans doute avec l'aval des dirigeants politiques, n'hésitent pas à parler publiquement de la sollicitation de l'Algérie afin d'obtenir des emprunts financiers. C'est le cas en effet de Abdelkrim El Asswad, le directeur des finances et des paiements extérieurs à la Banque centrale de Tunisie, qui a évoqué cette question lors d'une émission sur une chaîne de télévision locale. alors qu'il parlait des incommensurables besoins financiers de son pays, qui tournent, selon lui, autour de 1,5 à 2 milliards de dollars, ce responsable de la Banque centrale tunisienne a indiqué que l'Algérie pourrait constituer une solution à même de permettre à la Tunisie de transcender cette grave crise financière.
Ce d'autant, a-t-il encore soutenu, que le Président algérien a clairement "exprimé la disponibilité de l'Algérie à coopérer avec la Tunisie dans de nombreux dossiers". Et à ce responsable de rappeler l'aide financière accordée par l'Algerie à la Tunisie ces dernières années. Des crédits, a-t-il déclaré, qui "oscillent depuis 2011 entre 600 et 700 millions de dollars, dont une partie en dons". Selon Abdelkrim El Aswaad la Tunisie a remboursé 60 % de ces emprunts et crédits. "L'Algérie représente effectivement une possibilité pour mobiliser des ressources financières afin de combler les besoins du budget" dira-t-il encore. "Ce qui touche la Tunisie nous touche aussi. Nous nous abstenons de nous ingérer dans les affaires intérieures de la Tunisie et quiconque menace sa sécurité nous trouvera à l'affût", a déclaré le président de la République lors d'une rencontre périodique avec des représentants de la presse nationale il y a une dizaine de jours. Soulignant que "l'Algérie ne tolérera aucune pression sur la Tunisie par des parties étrangères", le Président Tebboune a rappelé le soutien apporté par l'Algérie pour aider la Tunisie à voir le bout du tunnel.
"Nous avons répondu à l'appel, lorsque la Tunisie, confrontée à la pandémie Covid- 19, a sollicité l'aide de l'Algérie", a-t-il rappelé tout en confirmant son intention de rendre visite à ce pays dans un avenir proche. Ce n'est pas la première fois que le Président Tebboune s'exprime sur la Tunisie. "Nous n'imposons absolument rien à la Tunisie, nous tendons la main à ce pays frère et sommes à ses côtés dans les bons moments comme dans les pires", a soutenu Tebboune au mois d'août lors d'une rencontre avec des médias nationaux. Il y a un peu plus d'une année et demie, lors de la visite du Président tunisien, Kaïs Saïed, en Algérie, le Président Tebboune a annoncé l'octroi à ce pays de 150 millions de dollars sous forme de dépôt de garantie (non rémunéré) à la Banque centrale de Tunisie.
Preuve en est la Tunisie, en butte à des difficultés financières majeures, s'apprête à solliciter le concours de son voisin de l'ouest en vue de sortir de cette impasse qui étrangle le pays. Les décideurs de la Banque centrale tunisienne, sans doute avec l'aval des dirigeants politiques, n'hésitent pas à parler publiquement de la sollicitation de l'Algérie afin d'obtenir des emprunts financiers. C'est le cas en effet de Abdelkrim El Asswad, le directeur des finances et des paiements extérieurs à la Banque centrale de Tunisie, qui a évoqué cette question lors d'une émission sur une chaîne de télévision locale. alors qu'il parlait des incommensurables besoins financiers de son pays, qui tournent, selon lui, autour de 1,5 à 2 milliards de dollars, ce responsable de la Banque centrale tunisienne a indiqué que l'Algérie pourrait constituer une solution à même de permettre à la Tunisie de transcender cette grave crise financière.
Ce d'autant, a-t-il encore soutenu, que le Président algérien a clairement "exprimé la disponibilité de l'Algérie à coopérer avec la Tunisie dans de nombreux dossiers". Et à ce responsable de rappeler l'aide financière accordée par l'Algerie à la Tunisie ces dernières années. Des crédits, a-t-il déclaré, qui "oscillent depuis 2011 entre 600 et 700 millions de dollars, dont une partie en dons". Selon Abdelkrim El Aswaad la Tunisie a remboursé 60 % de ces emprunts et crédits. "L'Algérie représente effectivement une possibilité pour mobiliser des ressources financières afin de combler les besoins du budget" dira-t-il encore. "Ce qui touche la Tunisie nous touche aussi. Nous nous abstenons de nous ingérer dans les affaires intérieures de la Tunisie et quiconque menace sa sécurité nous trouvera à l'affût", a déclaré le président de la République lors d'une rencontre périodique avec des représentants de la presse nationale il y a une dizaine de jours. Soulignant que "l'Algérie ne tolérera aucune pression sur la Tunisie par des parties étrangères", le Président Tebboune a rappelé le soutien apporté par l'Algérie pour aider la Tunisie à voir le bout du tunnel.
"Nous avons répondu à l'appel, lorsque la Tunisie, confrontée à la pandémie Covid- 19, a sollicité l'aide de l'Algérie", a-t-il rappelé tout en confirmant son intention de rendre visite à ce pays dans un avenir proche. Ce n'est pas la première fois que le Président Tebboune s'exprime sur la Tunisie. "Nous n'imposons absolument rien à la Tunisie, nous tendons la main à ce pays frère et sommes à ses côtés dans les bons moments comme dans les pires", a soutenu Tebboune au mois d'août lors d'une rencontre avec des médias nationaux. Il y a un peu plus d'une année et demie, lors de la visite du Président tunisien, Kaïs Saïed, en Algérie, le Président Tebboune a annoncé l'octroi à ce pays de 150 millions de dollars sous forme de dépôt de garantie (non rémunéré) à la Banque centrale de Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.