Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    REPRISE DES ACTIVITES COMMERCIALES : L'ANCA salue la décision    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vital et dangereux à la fois
Cholestérol
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 08 - 2007

Indispensable à la vie, le cholestérol est un constituant des membranes qui entourent les cellules. Il est également indispensable à la fabrication des hormones produites par les glandes génitales et surrénales.
Indispensable à la vie, le cholestérol est un constituant des membranes qui entourent les cellules. Il est également indispensable à la fabrication des hormones produites par les glandes génitales et surrénales.
Cependant, l'excès de cholestérol (et d'autres lipides) dans le sang conduit à la formation de plaques sur la paroi des artères : c'est l'athérosclérose.
Dans le corps humain, le cholestérol a deux origines :
70% proviennent du foie ;
30% de l'alimentation.
Les taux normaux du cholestérol total (CT) sont :
Avant 30 ans : 1,50 à 2,0 g/L (4 à 5,2 mmol/L) ;
Après 30 ans : 2 à 2,5 g/L (5,2 à 6,4 mmol/L)
Dans le sang, les lipides (graisses) circulants, dont le cholestérol, ne sont pas solubles dans l'eau. Ils sont donc « portés » par des protéines qui elles sont solubles. Ces protéines porteuses sont appelées lipoprotéines (lipoproteins en anglais)
En cas d'alimentation riche en graisses animales et donc en cholestérol, les LDL se multiplient. Le taux global de cholestérol sanguin augmente. Les transporteurs lourds (HDL) sont débordés et ne peuvent plus faire le ménage. La graisse se dépose alors sur les plaques d'athérome.
En dessous de 0,35 g/l soit 0,9 mmol/L (mesuré à plusieurs reprises) le risque cardiovasculaire existe.
Si le rapport Cholestérol Total/HDL 5 : le risque relatif coronarien est multiplié par 20.
Le rapport cholestérol total/HDL-cholestérol doit être :
Inférieur à 5 chez l'homme ;
Inférieur à 4,4 chez la femme.
Le danger provient de l'excès de LDL-cholestérol. L'autre fraction, le HDL-cholestérol, a au contraire un rôle protecteur puisqu'il favorise la réduction des plaques d'athérome.
En cas d'alimentation riche en graisses animales et donc en cholestérol, les LDL se multiplient.
Causes et facteurs à risques
Le cholestérol est majoritairement fabriqué dans le foie à partir des graisses de l'alimentation. Le cholestérol n'est pas lié à la quantité de graisses ingérées, mais à leur qualité.
Les graisses de l'alimentation sont constituées d'acides gras qui sont de trois sortes :
Les acides gras saturés ;
Les acides gras mono-insaturés ;
Les acides gras poly-insaturés.
Dans la nourriture, le «mauvais» cholestérol se retrouve uniquement dans les produits d'origine animale riches en acides gras saturés. Il n'y en a pas dans les fruits, les légumes, les huiles végétales. Les poissons en contiennent très peu.
Les sources principales de cholestérol sont les œufs, le lait entier, les abats (foie et cœur), la viande (boeuf, poulet, et autres)
Le cholestérol est invisible dans la viande. Dans le boeuf, 95% du cholestérol est dans la viande rouge, très peu dans le gras !
Les acides gras mono-insaturés sont neutres : huile d'arachide, huile d'olive...
Les acides gras poly-insaturés sont protecteurs et se trouvent dans certaines graisses végétales (huiles de maïs, soja, tournesol, colza, noix) et les huiles de poisson. Ils n'interviennent pas dans la synthèse du cholestérol. Ils augmentent le taux des HDL utiles à l'élimination du cholestérol.
Un régime inadapté (riche en graisses animales) peut conduire à une hypercholestérolémie et donc à l'arthérosclérose.
Cependant, la nature est injuste et il existe une sensibilité individuelle (souvent familiale) aux graisses animales. Certains individus pourront en manger des quantités élevées et conserver un taux de cholestérol bas. D'autres, auront un cholestérol élevé avec un régime alimentaire pauvre en graisses du même type.
Manger moins gras pour rester en bonne santé, cela veut dire protéger nos artères, lutter contre le surpoids, et diminuer nos apports en cholestérol. Mais pas question de supprimer les matières grasses, il s'agit plutôt de bien les sélectionner.
La mode du "manger sain" et de la cuisine vapeur, s'est accompagnée d'une véritable diabolisation des graisses. Pourtant toutes n'ont pas le même effet sur notre organisme.
évitez une
alimentation trop grasse
Vous le savez, les lipide, sont très énergétiques : 1g de lipides apporte tout simplement 9 calories (contre 4 pour les protéines et les glucides). Non utilisés, ils sont stockés en… graisses ! En fait, les lipides ne devraient pas représenter plus de 30 % des apports caloriques de notre alimentation quotidienne. Concrètement, un homme ne devrait pas consommer plus de 25 g de graisses saturées par jour, et une femme pas plus de 21 g. Si les graisses en veulent à notre silhouette, elles en veulent aussi à notre santé. Les acides gras saturés, provenant surtout des graisses d'origine animale, consommées en trop grande quantité augmentent le risque d'excès de cholestérol. On parle d'hypercholestérolémie à partir d'un taux de LDL de 2g par litre de sang. Ce "mauvais cholestérol" va se déposer dans les artères et peut engendrer des maladies cardio-vasculaires. Bien entendu, les matières grasses ne sont pas les seules responsables, mais l'avantage est qu'on peut agir sur leur apport !
Privilégiez les bonnes graisses
Pas question de se priver de matières grasses. Il suffit simplement de bien les choisir !
Privilégiez les graisses mono ou poly-insaturées présentes dans les huiles, végétales comme le colza, le tournesol, le maïs, l'huile d'olive, de noix. Il suffit d'en mettre 1 à 2 cuillères par jour dans ses salades ou en cuisson en variant les huiles…
• Préférez les spécialités fromagères permettant de limiter l'excès de cholestérol, les yaourts et fromages blancs à 20 % de MG.
• Consommez au moins 2 fois par semaine des poissons gras : saumon hareng, thon, sardine… et régulièrement des coquillages riches en acides gras essentiels.
• Limiter les acides gras saturés, c'est facile : il suffit de ne pas manger trop souvent les viandes grasses comme l'agneau, entrecôtes… Choisissez de préférence des viandes blanches et ayez la main légère sur le beurre et la crème fraîche.
• Méfiez vous des graisses cachées dans les chips, le chocolat, les plats cuisinés… Et évitez les produits qui contiennent le terme «matière grasse végétale hydrogénée" ou "graisses "trans", qui sont de très mauvaises qualité, et néfastes à nos artères.
Il n'est pas difficile de manger plus sainement. Découvrez ou redécouvrez de nouvelles saveurs, pour votre plus grand plaisir et… pour prendre soin de votre cœur.
Une bonne alimentation est la clé pour ne pas souffrir d'excès de cholestérol. Afin d'éviter les déboires occasionnés par ce bourreau des coeurs, quelques règles diététiques sont à respecter. Découvrez les teneurs en cholestérol des produits courants, les alliés de votre santé ainsi que la vérité sur les Oméga 3, les antioxydants et le très controversé French Paradox.
Gare aux facteurs psy !
Bien que les mécanismes ne soient pas toujours bien élucidés, différentes études scientifiques semblent aujourd'hui lier les maladies psychologiques et cardiovasculaires. Le stress et la dépression augmenteraient ainsi le risque d'infarctus ou d'accidents vasculaires cérébraux. Panorama des liens mystérieux entre le coeur et l'esprit.
Teneur des aliments en cholestérol
A l'état de fonctionnement normal, l'organisme contient 145 g de cholestérol. Une alimentation moyenne en apporte 500 mg/j, dont seulement la moitié est absorbée par l'intestin. Découvrez où se cache le cholestérol dans votre assiette.
Le cholestérol est transporté dans le sang par des molécules appelées lipoprotéines, soit de faible densité (LDL) soit de haute densité (HDL). Un taux trop élevé de cholestérol, surtout de LDL cholestérol, est très lié au risque d'athérosclérose et donc de maladie cardiovasculaire. Il nécessite un régime alimentaire pauvre en cholestérol.
Aliments riches en cholestérol (mg/100g)
Cervelle : 2.600
Jaune d'oeuf : 1.400
Rognon cuit : 520
Oeuf cru ou cuit : 500
Oeufs brouillés au beurre : 390
Foie gras : 380
Omelette nature : 350
Foie cuit : 320
Ris d'agneau ou de veau : 250
Beurre : 250
Beurre allégé : 216
Gâteau de Savoie : 210
Madeleine : 203
Pâté de foie de porc : 200
Sauce hollandaise : 200
Soufflé au fromage : 185
Crevette grise, cuite : 180
Quiche lorraine : 180
Eclair : 170
Mayonnaise : 165
Aliments pauvres en cholestérol (mg/100g)
Fruits et légumes : 0
Yaourt maigre : 1
Margarine allégée : 1
Minestrone : 1
Lait écrémé UHT : 2
Lait écrémé en poudre : 3
Potage poulet-
vermicelle : 3
Soupe aux lentilles : 3
Yaourt aromatisé : 4
Yaourt nature : 4
Cependant, l'excès de cholestérol (et d'autres lipides) dans le sang conduit à la formation de plaques sur la paroi des artères : c'est l'athérosclérose.
Dans le corps humain, le cholestérol a deux origines :
70% proviennent du foie ;
30% de l'alimentation.
Les taux normaux du cholestérol total (CT) sont :
Avant 30 ans : 1,50 à 2,0 g/L (4 à 5,2 mmol/L) ;
Après 30 ans : 2 à 2,5 g/L (5,2 à 6,4 mmol/L)
Dans le sang, les lipides (graisses) circulants, dont le cholestérol, ne sont pas solubles dans l'eau. Ils sont donc « portés » par des protéines qui elles sont solubles. Ces protéines porteuses sont appelées lipoprotéines (lipoproteins en anglais)
En cas d'alimentation riche en graisses animales et donc en cholestérol, les LDL se multiplient. Le taux global de cholestérol sanguin augmente. Les transporteurs lourds (HDL) sont débordés et ne peuvent plus faire le ménage. La graisse se dépose alors sur les plaques d'athérome.
En dessous de 0,35 g/l soit 0,9 mmol/L (mesuré à plusieurs reprises) le risque cardiovasculaire existe.
Si le rapport Cholestérol Total/HDL 5 : le risque relatif coronarien est multiplié par 20.
Le rapport cholestérol total/HDL-cholestérol doit être :
Inférieur à 5 chez l'homme ;
Inférieur à 4,4 chez la femme.
Le danger provient de l'excès de LDL-cholestérol. L'autre fraction, le HDL-cholestérol, a au contraire un rôle protecteur puisqu'il favorise la réduction des plaques d'athérome.
En cas d'alimentation riche en graisses animales et donc en cholestérol, les LDL se multiplient.
Causes et facteurs à risques
Le cholestérol est majoritairement fabriqué dans le foie à partir des graisses de l'alimentation. Le cholestérol n'est pas lié à la quantité de graisses ingérées, mais à leur qualité.
Les graisses de l'alimentation sont constituées d'acides gras qui sont de trois sortes :
Les acides gras saturés ;
Les acides gras mono-insaturés ;
Les acides gras poly-insaturés.
Dans la nourriture, le «mauvais» cholestérol se retrouve uniquement dans les produits d'origine animale riches en acides gras saturés. Il n'y en a pas dans les fruits, les légumes, les huiles végétales. Les poissons en contiennent très peu.
Les sources principales de cholestérol sont les œufs, le lait entier, les abats (foie et cœur), la viande (boeuf, poulet, et autres)
Le cholestérol est invisible dans la viande. Dans le boeuf, 95% du cholestérol est dans la viande rouge, très peu dans le gras !
Les acides gras mono-insaturés sont neutres : huile d'arachide, huile d'olive...
Les acides gras poly-insaturés sont protecteurs et se trouvent dans certaines graisses végétales (huiles de maïs, soja, tournesol, colza, noix) et les huiles de poisson. Ils n'interviennent pas dans la synthèse du cholestérol. Ils augmentent le taux des HDL utiles à l'élimination du cholestérol.
Un régime inadapté (riche en graisses animales) peut conduire à une hypercholestérolémie et donc à l'arthérosclérose.
Cependant, la nature est injuste et il existe une sensibilité individuelle (souvent familiale) aux graisses animales. Certains individus pourront en manger des quantités élevées et conserver un taux de cholestérol bas. D'autres, auront un cholestérol élevé avec un régime alimentaire pauvre en graisses du même type.
Manger moins gras pour rester en bonne santé, cela veut dire protéger nos artères, lutter contre le surpoids, et diminuer nos apports en cholestérol. Mais pas question de supprimer les matières grasses, il s'agit plutôt de bien les sélectionner.
La mode du "manger sain" et de la cuisine vapeur, s'est accompagnée d'une véritable diabolisation des graisses. Pourtant toutes n'ont pas le même effet sur notre organisme.
évitez une
alimentation trop grasse
Vous le savez, les lipide, sont très énergétiques : 1g de lipides apporte tout simplement 9 calories (contre 4 pour les protéines et les glucides). Non utilisés, ils sont stockés en… graisses ! En fait, les lipides ne devraient pas représenter plus de 30 % des apports caloriques de notre alimentation quotidienne. Concrètement, un homme ne devrait pas consommer plus de 25 g de graisses saturées par jour, et une femme pas plus de 21 g. Si les graisses en veulent à notre silhouette, elles en veulent aussi à notre santé. Les acides gras saturés, provenant surtout des graisses d'origine animale, consommées en trop grande quantité augmentent le risque d'excès de cholestérol. On parle d'hypercholestérolémie à partir d'un taux de LDL de 2g par litre de sang. Ce "mauvais cholestérol" va se déposer dans les artères et peut engendrer des maladies cardio-vasculaires. Bien entendu, les matières grasses ne sont pas les seules responsables, mais l'avantage est qu'on peut agir sur leur apport !
Privilégiez les bonnes graisses
Pas question de se priver de matières grasses. Il suffit simplement de bien les choisir !
Privilégiez les graisses mono ou poly-insaturées présentes dans les huiles, végétales comme le colza, le tournesol, le maïs, l'huile d'olive, de noix. Il suffit d'en mettre 1 à 2 cuillères par jour dans ses salades ou en cuisson en variant les huiles…
• Préférez les spécialités fromagères permettant de limiter l'excès de cholestérol, les yaourts et fromages blancs à 20 % de MG.
• Consommez au moins 2 fois par semaine des poissons gras : saumon hareng, thon, sardine… et régulièrement des coquillages riches en acides gras essentiels.
• Limiter les acides gras saturés, c'est facile : il suffit de ne pas manger trop souvent les viandes grasses comme l'agneau, entrecôtes… Choisissez de préférence des viandes blanches et ayez la main légère sur le beurre et la crème fraîche.
• Méfiez vous des graisses cachées dans les chips, le chocolat, les plats cuisinés… Et évitez les produits qui contiennent le terme «matière grasse végétale hydrogénée" ou "graisses "trans", qui sont de très mauvaises qualité, et néfastes à nos artères.
Il n'est pas difficile de manger plus sainement. Découvrez ou redécouvrez de nouvelles saveurs, pour votre plus grand plaisir et… pour prendre soin de votre cœur.
Une bonne alimentation est la clé pour ne pas souffrir d'excès de cholestérol. Afin d'éviter les déboires occasionnés par ce bourreau des coeurs, quelques règles diététiques sont à respecter. Découvrez les teneurs en cholestérol des produits courants, les alliés de votre santé ainsi que la vérité sur les Oméga 3, les antioxydants et le très controversé French Paradox.
Gare aux facteurs psy !
Bien que les mécanismes ne soient pas toujours bien élucidés, différentes études scientifiques semblent aujourd'hui lier les maladies psychologiques et cardiovasculaires. Le stress et la dépression augmenteraient ainsi le risque d'infarctus ou d'accidents vasculaires cérébraux. Panorama des liens mystérieux entre le coeur et l'esprit.
Teneur des aliments en cholestérol
A l'état de fonctionnement normal, l'organisme contient 145 g de cholestérol. Une alimentation moyenne en apporte 500 mg/j, dont seulement la moitié est absorbée par l'intestin. Découvrez où se cache le cholestérol dans votre assiette.
Le cholestérol est transporté dans le sang par des molécules appelées lipoprotéines, soit de faible densité (LDL) soit de haute densité (HDL). Un taux trop élevé de cholestérol, surtout de LDL cholestérol, est très lié au risque d'athérosclérose et donc de maladie cardiovasculaire. Il nécessite un régime alimentaire pauvre en cholestérol.
Aliments riches en cholestérol (mg/100g)
Cervelle : 2.600
Jaune d'oeuf : 1.400
Rognon cuit : 520
Oeuf cru ou cuit : 500
Oeufs brouillés au beurre : 390
Foie gras : 380
Omelette nature : 350
Foie cuit : 320
Ris d'agneau ou de veau : 250
Beurre : 250
Beurre allégé : 216
Gâteau de Savoie : 210
Madeleine : 203
Pâté de foie de porc : 200
Sauce hollandaise : 200
Soufflé au fromage : 185
Crevette grise, cuite : 180
Quiche lorraine : 180
Eclair : 170
Mayonnaise : 165
Aliments pauvres en cholestérol (mg/100g)
Fruits et légumes : 0
Yaourt maigre : 1
Margarine allégée : 1
Minestrone : 1
Lait écrémé UHT : 2
Lait écrémé en poudre : 3
Potage poulet-
vermicelle : 3
Soupe aux lentilles : 3
Yaourt aromatisé : 4
Yaourt nature : 4


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.