Comment se protéger les yeux en été ?    AS Rome : Mourinho vise un défenseur du Barça    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    RC Relizane: Le maintien en bonne voie    Violence dans les stades: Quand les entraineurs s'en mêlent    Malgré un flux d'estivants relativement faible: La corniche renoue avec les embouteillages et les bouchons    Mascara: Trois morts et quatre blessés dans une collision    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Le baril efface ses pertes    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Le CRB nouveau leader    Belazri retenu comme juge de ligne    Lagab et Mansouri abandonnent    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    L'unité aérienne de la protection civile dépêchée    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Rym Feroukhi sur le podium    Situation catastrophique à Sétif    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    208 migrants secourus en 48 heures    Confinement à Hanoï    La session parlementaire clôturée demain    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    ALGER RIPOSTE    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Fini la politique de l'autruche    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Miliana la bienheureuse…
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 26 - 04 - 2010

Miliana, est l'une des rares villes villes d'Algérie qui a pu résister, un tant soit peu, à la dévastation de sa mémoire, et à au bouleversement des ses vieilles valeurs. Peut être parce que sa configuration même, de ville construite à flanc de montagne, et au bord d'un abîme, enlacée par des murailles protectrices, lui a évité l'invasion bétonnière qui a ravagé toutes les vieilles villes du pays.
Mais Miliana n'est plus ce qu'elle fut, langoureuse et toujours embaumée de senteurs forestières. Ville de citadins par excellence, peuplée de descendants d'Andalous, de Kourouglis et de Berbères du Zaccar , cette très vieille ville, cité antique, qui a été érigée durant la période Romaine, et dont la prospérité lui a valu, plus tard, le nom de « meliana » (emplie de richesses), était, il n'y a pas longtemps, réputée pour la qualité de ses cerises. De nombreuses ceriseraies entouraient la ville, jusqu'à la plaine du Chélif, et chaque année, une fête des cerises venait égayer toute la région. Je me rappelle que dans les années 80, quand j'allais d' Oran à Alger, je faisais un grand détour, par une route de montagne, juste pour aller prendre un café et un verre d'eau à Miliana.
Miliana la bienheureuse, une des rares villes où le citadin et le paysan baignent dans une harmonieuse cohabitation, toute de délicatesse et de modestie, parce que également pétris d'art et de culture, et nés, l'un comme l'autre, au sein d'une nature généreuse, où le chant des rossignols est porté par les effluves des cerisiers en fleur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.