Fafa rénove la Casbah !!!    CONSEILS DE CLASSE : Les mentions avertissements et blâmes interdites    LOGEMENTS LPA : Les célibataires auront droit à un F2    Fin de la polémique autour du changement de statut du FCE    Retrait du marché de la poudre de jus «Amila» et gel de l'activité de la société productrice    194 projets d'investissement privé agréés par le Conseil de wilaya    Guterres juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée    Le gouvernement espère la fin de la crise des gilets jaunes    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'entraîneur Bouzidi appelle à la mobilisation    Dix clubs présents dont la JSE Skikda et l'IC Ouargla    Bouakaz, Dob et compères poursuivent en justice Ennahar TV et son patron    3 personnes secourues après une intoxication au monoxyde de carbone    Le silence assourdissant de la sécurité sociale    L'Université de Sidi-Bel-Abbès 56e à l'échelle mondiale en 2018    Les «initiativeurs»    Dimajazz, le retour    Voyage en calligraphie arabe    Ces capitalistes qui aiment Karl Marx    Des sites archéologiques à l'abandon    Tlemcen: «La mondialisation en furie» à la librairie Alili    Politique: Mouwatana dénonce une tentative de report de la présidentielle    La symbolique plus forte que le syndicat    Tizi-Ouzou: Trois femmes membres d'un réseau de faux-monnayeurs arrêtées    Biskra: Collision entre deux camions et un bus, un mort et deux blessés    Et si les imams...    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    L'Egypte et l'Afrique du Sud, seuls pays candidats    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le progrès informatique au service des arts et lettres
Etats-Unis
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 11 - 2018

Aujourd'hui, l'intelligence artificielle (IA) est partout. Les ordinateurs qui pensent et réagissent comme des humains, mais beaucoup plus vite, révolutionnent l'économie et notre quotidien. C'est grâce à cette innovation, notamment, que les smartphones répondent à nos questions et que des logiciels médicaux sont capables de détecter des tumeurs. Mais l'IA peut-elle repousser les limites du savoir et s'appliquer à des domaines non techniques comme la musique, l'histoire, les langues et les sciences politiques ? Absolument, pense l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Salon ShareAmérica, l'université a annoncé son intention de lancer, en 2019, le College of Computing, une école d'informatique d'une valeur d'un milliard de dollars. Objectif : incorporer l'intelligence artificielle à toutes les disciplines universitaires. Le MIT a déjà levé les deux tiers du budget grâce, notamment, à un don de 350 millions de dollars accordé par Stephen Schwarzman, le P-DG et directeur exécutif du fonds d'investissement Blackstone Group, dont le nom sera inscrit sur les murs de l'école. L'université prévoit d'embaucher 50 nouveaux professeurs.
Le nouvel établissement aura pour mission d'apporter aux cinq écoles existantes du MIT les atouts de l'informatique et de l'IA, assurant ainsi que les élèves du MIT deviennent des experts, non seulement dans leur domaine d'étude, mais aussi en informatique, explique le président du MIT, L. Rafael Reif. La tâche est ambitieuse, mais d'actualité. Le MIT cite les méthodes informatiques modernes, manipulant de vastes ensembles de données, qui ont mené à «de nouveaux travaux passionnants» dans les domaines des sciences politiques, de l'économie, de la linguistique, de l'anthropologie et de l'urbanisme, ainsi qu'en sciences et ingénierie.
Les étudiants exploreront également les conséquences éthiques et philosophiques de l'IA, un aspect essentiel à la gestion de la croissance rapide des nouvelles technologies. «À l'heure où l'informatique refaçonne notre monde, le MIT compte s'assurer qu'elle le fasse au profit de tous», insiste M. Reif. Une préoccupation qui est importante également aux yeux de M. Schwarzman.
«Nous faisons face à des questions fondamentales sur les moyens de veiller à ce que tout le monde bénéficie des avancées technologiques, en particulier les plus vulnérables, face aux changements radicaux que l'IA va inéluctablement apporter au niveau de la main-d'œuvre», estime-t-il.D'autres grandes universités américaines œuvrent sur des projets qui emploieront l'intelligence artificielle pour le bienfait des peuples du monde entier.
À l'université Carnegie Mellon (CMU), un professeur de biologie computationnelle fait partie d'une équipe internationale de chercheurs qui cherche à transformer les découvertes sur le génome humain en nouveaux traitements pour la maladie d'Alzheimer. L'université Stanford collabore avec l'université nationale de Taïwan sur des recherches portant sur l'application de l'intelligence artificielle aux domaines de la biotechnologie et de la médecine. L'université Cornell a forgé un partenariat avec Technion-Israel Institute of Technology pour établir le Jacobs Technion-Cornell Institute au sein duquel les scientifiques collaborent pour développer des technologies nouvelles qui aideront à répondre aux besoins sociaux et économiques. En mettant l'accent sur l'innovation technologique, les prouesses interdisciplinaires et en particulier sur les questions d'éthique, la nouvelle école éduquera des leaders qui pourront offrir au monde, «non seulement du génie technique, mais aussi de la sagesse, à savoir la conscience culturelle, éthique et historique pour mettre la technologie au service du bien commun», souligne M. Reif. Bien que le MIT soit surtout célèbre pour ses études de sciences et de l'ingénierie, il offre aussi une panoplie complète de cours d'arts et de lettres aux étudiants de premier cycle, qui peuvent même obtenir des diplômes de musique et d'arts du spectacle.
La construction du bâtiment de la nouvelle école de MIT devrait être finalisée d'ici 2022. En attendant, les cours seront dispensés dans d'autres bâtiments du campus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.