Cité Benboulaïd à Constantine : Les demandeurs de logements sociaux bloquent la ville    Zeghmati : La prochaine présidentielle, "une bouée de sauvetage" offerte au peuple algérien    Selon le ministre du Travail, Tidjani Hassan : "Le droit des litiges autorise le recours à la justice si le conflit n'est pas réglé"    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Députée syrienne: L'armée turque encerclée quitterait Ras-al-Aïn    Ballon d'or 2019: Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en têtes d'affiche    Le décathlonien Bouraâda: "Les Mondiaux 2020 en salle, mon premier objectif avant les JO"    Equipement sportif : Adidas perd l'un des inspirateurs de son rebond américain    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition    Nouvelle marche des étudiants    Lakhdar Bouregaa refuse d'être auditionné    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    Refonte prochaine du système fiscal    Le taux à 2,4 % en septembre 2019    7 postulants fins prêts    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    LDC : Les résultats de la soirée du mardi    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    Choc de mal classés à Mohammadia    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Punaise !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 11 - 2018

Comme aurait dit Dda Kaci, premier du nom, c'est des choses qu'elles arrivent !
Te voilà sur un quai de gare, les orteils sur le marchepied du wagon et tu te souviens de ton ahanement hebdomadaire. Faut envoyer la copie, mon vieux ! La température est au-dessous de zéro mais on n'en a rien à cirer. En face de moi un type, bonnet rouge et moustache noire, lit le Canard enchaîné. J'avise en «Une» la manchette consacrée aux aventures nippones de Carlos Ghosn, le P-dg de Renault-Nissan. Mais ça, franchement, ça ne fait pas un propos en soi.
Tu vas où déjà ? A Nancy. But du voyage : présenter un documentaire dans le cadre d'un festival de cinéma. Les prévisions météo annoncent qu'il fera plus froid encore en Lorraine.
Bon, Carlos Ghosn. Il touche 15 millions d'euros par an. Je me dis comme ça que si c'était moi qui les avais gagnés, j'aurais dû recruter un dépensier pour m'apprendre à les claquer car moi seul, j'en aurais été bien incapable. J'entends le commentaire probable de Dda Kaci, premier du nom, si on lui avait dit que le P-dg de Renault-Nissan touchait plus de 1 000 fois le Smic. Un ouvrier de chez Renault devrait trimer toute sa vie – et encore – pour percevoir ce que son P-dg gagne en une année. Commentaire de Dda Kaci : punaise !
Dda Kaci n'était pas de ces gens à faire dans le fatalisme, genre : si Ghosn gagne autant, c'est que Dieu le récompense. Tintin ! Non ! Dda Kaci a appris à lire le monde dans les syndicats et les luttes ouvrières. On ne la lui fera pas.
On annonce un retard de train ! On ignore si c'est à cause du froid qui aurait gelé les voies ou à cause de ces gilets jaunes qui tentent de paralyser la France en réaction à la pression fiscale qui impacte – tiens une expression récurrente dans le jargon des Ghosn et compagnie – plus durement les plus pauvres. Il y en a parmi eux qui vivent avec moins de 500 euros par mois et qui pointent aux restos du cœur. Ça fait quoi à Ghosn, ça ? Dommage que ce mouvement citoyen situé en marge des partis et des syndicats, spontané, juste dans ses revendications condensées en un ras-le-bol compréhensible, soit entaché d'une coloration parfois ultra-droitière.
Ghosn ? Ça doit être surréaliste pour ce grand patron considéré comme un messie en France et un dieu au Japon, de se retrouver, en quelques heures, dans une geôle de 6 m2 dans la prison Kosuge de Tokyo réputée pour sa sévérité, avec en guise de repas, trois bols de riz par jour.
Le hasard est très facétieux. Dda Kaci fut dans les années 1950 ouvrier syndicaliste chez Renault en France. Il a tâté de la geôle en France et en Algérie. Comment aurait-il commenté l'événement ? Il aurait sûrement répété son expression fétiche : punaise !
Soudain, branle-bas autour de moi, le train démarre. Ça fait, disons, pas loin de trois quart d'heure de retard. Un autre type, genre Viking, déballe le parfait attirail du grand voyageur sur la tablette du train : micro-ordinateur Dell gris souris, téléphone portable, casque Bluetooth. Mais il néglige tout ça et sort un bouquin dans lequel il plonge illico. C'est l'un de ces polars nordiques, un best seller qui marche du tonnerre. Je regarde par la vitre du train embuée par les souffles de l'hiver, et je me dis que le type qui plonge dans un polar polaire fait dans la conformité. Ce n'est pas un temps à lire «Le tailleur de Panama» de John Le Carré ou «Bahia de tous les saints» de Jorge Amado.
De toute façon, quel que soit le retard du train, je me console en me disant que j'arriverai plus vite en TGV que si j'étais parti en voiture. Gilets jaunes, circulation, embouteillages, franchement la voiture, ce n'est pas la solution. La voiture ? J'aurais emprunté celle du petit-fils à Dda Kaci, premier du nom, qui possède, ça ne s'invente pas, une Renault. Encore une question de voiture…
C'est bien une usine Renault qui s'est installée dans l'Oranie ? Bon, on ne va pas ajouter une louche !
Le train arrive dans la froidure. Le pote qui m'intercepte à la gare répond à mon commentaire météorologique basique sur les quelques degrés de moins du mercure lorrain par la même expression que Dda Kaci, premier du nom. Il s'exclame : punaise !
Un réel plaisir de retrouver Nancy et les copains d'ici. Souvenir très lointain d'une conférence in situ avec Rachid Boudjedra, Meziane Ourad et Ferhat dans les années 1993-1994.
Promis, la prochaine fois, je tacherai de venir au printemps ou en été. J'ai toujours visité Nancy en hiver.
Ghosn ? Comment va évoluer cette histoire, on ne le sait pas encore. Côté français, on attribue les tracas nippons du P-dg aux luttes internes pour le pouvoir dans le groupe Renault-Nissan. Les Japonais se sentiraient diminués d'être managés de l'extérieur. La vengeance est un plat qui se mange avec des baguettes.
Projection du docu : il est 20h. On évoque, lors du débat, la participation des ouvriers algériens aux luttes syndicales du Front populaire dans les années 1930. Dans les conquêtes sociales et syndicales françaises, il y a toujours eu une part due à la mobilisation et aux sacrifices des travailleurs algériens. C'est dit, voilà ! Ça me fait repenser à Dda Kaci et en regardant des images d'archives, me réveillant d'un sommeil paradoxal algérois, j'ai l'impression de reconnaître dans la cohue Dda Kaci et d'entendre son cri de ralliement : punaise !
A. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.