POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L'ARBRE : Création prochaine de 7 forêts récréatives    CHERAGA : Saisie de plus d'un million d'euro en faux billets    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Des changements attendus face à l'Algérie    Imposante marche des avocats à Alger    «Le report de la présidentielle est un cadeau empoisonné»    L'Italie rejoint les «nouvelles routes de la soie» de Pékin    Faire sa crème anticellulite maison    Rassemblement de soutien à la révolution en Algérie    L'association El Rahma au chevet des femmes    Place de la République    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Sidi Bel-Abbès.. Le monoxyde de carbone fait un mort    Festival du printemps destiné aux enfants à Constantine.. Ambiance festive    ANALYSE: Un projet qui prend forme    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Macron, l'autre cible des manifestants    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    Un camion chute dans le lac Sarno    La sûreté de wilaya sensibilise sur les mécanismes de lutte contre l'escroquerie    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    La RD Congo très déterminée à se qualifier    Un arrière-central sûr et efficace !    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les chantiers de la refondation : Pour ne plus jamais revenir à "l'avant-22 février" et que triomphe la souveraineté populaire    Les recommandations du FMI    Samsung, bientôt 12 Go de mémoire vive dans les smartphones    Après avoir mis 1 To dans l'un de ses smartphones, Samsung adécidé de s'attaquer à la mémoirevive.    Bedoui tarde à former le gouvernement    Révolution de la jeunesse : L'ANP prend parti pour les revendications de changements    Au rendez-vous pour la 5ème semaine consécutive : Les manifestants appellent à la "préservation de l'unité du pays    Covéa renonce à racheter Scor, qui riposte en justice    Facteur 4 ou neutralité carbone : Quel est l'objectif le plus ambitieux ?    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Immigration : La mafia nigériane impliquée dans le trafic d'êtres humains en Allemagne    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid
Copa Libertadores
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 12 - 2018

Une finale éternelle... qui s'est éternisée : au bout du feuilleton, River Plate a renversé son rival Boca Juniors dimanche (3-1 après prolongation) pour s'adjuger sa quatrième Copa Libertadores. Et aucun incident n'a terni cette rencontre aseptisée, organisée à Madrid après des violences en Argentine.
Un mois après des pluies diluviennes ayant perturbé la finale aller (2-2), deux semaines après le report de la finale «retour» pour cause de débordements, le «superclasico» de Buenos Aires a fini par trouver son dénouement au stade Santiago-Bernabeu: en prolongation, le Colombien Juan Fernando Quintero (109e) et Pity Martinez (120e+2) ont sacré River, alors que Boca jouait en infériorité numérique après l'exclusion de Wilmar Barrios (91e). Mais est-ce vraiment fini ? Il pourrait y avoir une troisième manche juridique puisque le Tribunal arbitral du sport (TAS) doit encore se prononcer sur le fond d'une plainte de Boca, qui a réclamé de l'emporter sur tapis vert après l'attaque de son autocar par des ultras de River le 24 novembre. «Pour moi la finale est terminée», a tranché, beau joueur, l'entraîneur de Boca Guillermo Barros Schelotto. «Ce qui s'est passé l'autre jour n'est pas acceptable. J'espère que ces choses-là changeront, mais sur l'aspect sportif, c'est fini, River a gagné.» Ce dénouement met un terme à un long feuilleton qui a durablement entaché l'image de l'Argentine, apparue incapable d'organiser sur son sol la «finale du siècle» entre les deux clubs les plus populaires du pays.

Messi et Griezmann présents
En attendant de disputer le Mondial des clubs (12-22 décembre) et peut-être d'y croiser le Real Madrid, River Plate pouvait savourer cette quatrième couronne continentale qui le rapproche de son voisin et rival de Boca (6 titres). Et les festivités s'annonçaient délirantes à Buenos Aires comme sur la Puerta del Sol, grande place du centre de Madrid. «Nous avons mérité ce titre. C'était difficile», a savouré l'ancien Rennais, Quintero. «Maintenant, il faut fêter ça !» Habitué à plus de pondération, le vénérable stade Bernabeu a retenti dimanche d'une ferveur bouillonnante et bon enfant, entre tambours, chants, confettis et ballons de baudruche multicolores. Rien n'est venu gâcher la fête, même si l'enceinte de 81 000 places sonnait un peu creux en raison du prix élevé des places et des vols transatlantiques: seulement 62 200 spectateurs étaient présents. Parmi eux, des grands noms de la planète foot comme l'astre argentin Lionel Messi, venu de Barcelone, et l'attaquant français Antoine Griezmann, revêtu d'un maillot de Boca et qui s'est pris au jeu du «superclasico». Le spectacle n'a pas été toujours à la hauteur de l'effervescence générale. Beaucoup de fautes, de tacles, de heurts, de dégagements à l'emporte-pièce, de contrôles approximatifs... Seuls les buts, signés Dario Benedetto (44e) pour Boca puis Lucas Pratto (68e) pour River ont fait rugir les supporters, jusqu'à la frappe limpide de Quintero, entrée avec l'aide de la transversale (109e). Puis Martinez (120e+2) a scellé le score en contre alors que le gardien de Boca était monté. Ces moments de joie pure ont peut-être été les seuls dignes de la ferveur d'un superclasico: voilà le principal regret à avoir dans cette soirée trop lisse pour être digne des bouillants supporters argentins, attristés d'avoir été dépossédés de «leur» match.

Finale sans histoires
Autour du stade aussi, cette finale historique a été finalement sans histoires. Dans le calme, les «hinchas» (supporters) se sont rassemblés au sein des deux fans-zones établies sur le Paseo de la Castellana, grande artère madrilène qui était fermée à la circulation dimanche, dans une ambiance familiale avec poussettes et bambins. Les autorités espagnoles avaient déployé un dispositif sans précédent avec quelque 4 000 policiers et agents privés. Et les deux équipes ont pu cette fois accéder au stade «sans aucun incident», s'est félicité la police espagnole. Quant aux «barras bravas», ces groupes d'ultras redoutés par les clubs eux-mêmes, ils n'ont semble-t-il pas fait parler d'eux. Les autorités avaient promis de renvoyer vers l'Argentine les supporters ayant des antécédents graves. Cette finale sans heurts est au passage une victoire pour l'Espagne, qui a saisi l'opportunité de montrer son savoir-faire dans l'organisation de rencontres sportives risquées. De quoi marquer des points dans l'optique d'une possible candidature conjointe pour l'organisation du Mondial-2030 avec le Maroc et le Portugal. Un tournoi que brigue aussi... l'Argentine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.