Les idées sont au chevet des actions    Laïd Benamor désavoué    Des activités en hausse    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    La preuve de la «généralisation de la corruption»    Plaidoyer contre la détention préventive    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    Du règne sans partage à la déchéance    La fraude empoisonne le baccalauréat    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Titulaires du CAPA : Levée du gel sur stages de formation    Le temps judiciaire et le ton politique    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Banxy, la banque mobile lance la carte Visa    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poursuite des attributions de logements
APRÈS LE RETOUR AU CALME À ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 01 - 2019

Les décisions d'attribution pour 232 familles de cinq quartiers relevant du secteur 2 de la commune de Annaba ont été remises à leurs bénéficiaires hier lors d'une cérémonie organisée à la salle omnisports Saïd-Brahimi et présidée par le wali de Annaba, Toufik Mezhoud.
Les dossiers de ces familles ont été assainis par la commission de wilaya après avoir été classés dans la fameuse liste dite «des formulaires» créée du temps de l'ex-wali Salamani et qui a constitué une véritable bombe à retardement dont a hérité l'actuel wali.
Ces familles habitaient dans des conditions difficiles depuis des décennies pour certaines au niveau des quartiers de Sidi-Brahim, 8-Mai-1945, 11-Décembre-1960, Didouche-Mourad et Oued-Dheb. Elles auront des logements décents de type LPL au niveau du nouveau pôle urbain de Draâ-Errich. Ces nouvelles attributions interviennent à moins de trois jours d'une opération similaire à la fin de la semaine écoulée et ayant ciblé 200 familles dont 116 LPL de la commune de Annaba et 84 autres à Chaïba, commune de Sidi-Amar relevant de la formule FNPOS (Fonds national de péréquation des œuvres sociales).
D'autres attributions sont programmées pour la semaine en cours ou au début de la semaine prochaine, selon le wali qui a fait état d'un quota de 767 logements prêts à être occupés. Le reste du quota des 7 000 logements publics locatifs réservés uniquement aux demandeurs de la commune de Annaba le sera, selon Taoufik Mezhoud, une fois les VRD, trottoirs et espaces verts achevés. Ainsi, les attributions se poursuivent en ce début de la nouvelle année 2019 sans accroc. Des protestataires estimant être éligibles à l'attribution de logements publics locatifs ont exprimé, durant quelques jours, à la fin du mois de décembre 2018, leur mécontentement en occupant la rue sans toutefois aucun heurt constaté. Ils ont, à chaque fois, libéré dans le calme la voie après intervention du wali. Le commis de l'Etat n'hésitait pas à aller à la rencontre des protestataires leur expliquant que chaque famille ouvrant droit à un logement sera relogée mais en respectant les priorités dont l'ancienneté du dossier déposé. Cette ancienneté est ramenée de 8 ans lors des précédentes attributions à 5 ans pour les dernières, après vérification par la commission de wilaya que préside, depuis son installation à la tête de Annaba, le chef de l'exécutif en personne. Ceci après constatation de dépassements dans la confection de la première liste du temps du wali précédent. En effet, cette liste comportait les noms de cadres ayant des salaires dix fois plus que le Smig pour certains. D'autres sont propriétaires de villas, magasins, restaurants et même d'appartements dans des quartiers huppés de villes françaises dont Paris. Le comble, le nom d'une personne, décédée au début des années 50, figurait parmi la liste des attributaires.
Il est certain qu'il y avait complicité parmi ceux chargés de l'établissement des listes par le wali précédent. Et dans le lot des protestataires, de nombreux indus attributaires, a-t-on constaté.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.