Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Grève de deux jours à partir de mardi    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Téhéran dénonce la surenchère américaine    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Transition : la mort de l'article 102    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Mellal : "J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive"    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Le président Trump effectue une visite au Japon    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Sonatrach peut-elle s'en passer?    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Que faire?    Le Hirak libère les énergies    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Signature imminente de Fékir?    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie digitale : mieux vaut s'y préparer que de se laisser surprendre !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 01 - 2019

La stratégie de la politique numérique de l'Algérie a besoin d'atouts supplémentaires et surtout de partenariat international. La construction d'une économie des services dans le domaine des technologies du digital nécessite un soutien massif des compagnies internationales. Ce soutien doit débuter obligatoirement par une présence réelle en Algérie des compagnies d'internet les plus connues comme Google, Apple et Amazon. Une question se pose donc : pourquoi ces entreprises ne veulent toujours pas introduire leurs activités sur le marché algérien ? A notre avis, les raisons sont multiples… Le pays n'a toujours pas fait l'effort financier nécessaire pour bien promouvoir les nouvelles technologies et dispenser ainsi ce secteur des restrictions budgétaires drastiques. Il est temps de promouvoir l'impact des technologies sur les organisations en tenant compte des enjeux environnementaux, de renforcer la pénétration du digital au sein des PME/PMI, des administrations et collectivités locales et contribuer à l'accessibilité des technologies au plan de la santé, de l'éducation et de la formation. L'accès facile et multicanal au «vrai» internet haut débit devra être généralisé à tous les foyers résidentiels, et les efforts utiles à la facilitation de la mise en œuvre d'une authentique société de l'information doivent être élargis aux plans administratif, financier, juridique et universitaire.
Le débat sur l'Algérie numérique demeure absent. Le secteur des finances en général et des banques en particulier a besoin d'un nouveau plan et d'une réglementation souple afin qu'au moins 50 % de la population puissent acheter en ligne d'ici à 2020. Côté régulation, l'absence d'une législation stricte sur l'usage des données des internautes par les représentants du Web algérien plane toujours. La régulation ne concerne pas les éditeurs de contenus électroniques. La question de l'adéquation du contenu au support mobile se pose encore et les règles de sa mise en exécution ne sont pas rédigées. La régulation devra aussi s'accompagner d'une batterie de réformes en faveur des consommateurs dont la possibilité de se faire indemniser en cas de dysfonctionnements continus des services offerts par les opérateurs de la chaîne digitale. Les acteurs algériens du digital, banques et administrations y compris, sont donc appelés à jouer un rôle de plus en plus important dans le développement d'infrastructures flexibles, basées sur le Cloud qui s'appuient sur l'interopérabilité, la souplesse et l'optimisation des coûts.
F. F.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.