Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du nouveau pour la rentrée de dimanche prochain
Formation professionnelle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 02 - 2019

Soumise à une forte pression de la part du secteur économique notamment, la formation professionnelle s'est mise au diapason des exigences et des entreprises et des milliers de demandeurs de formation, a assuré Mohamed Mebarki, hier au forum de la Chaîne I de la Radio nationale.
A l'orée de la rentrée de la deuxième session prévue la semaine prochaine, le ministère de la Formation professionnelle assure avoir mis le paquet, entre autres aspects, en offrant 28 000 nouvelles places pédagogiques et une dizaine de nouvelles spécialités à travers une quarantaine de nouveaux établissements qui font qu'à compter de dimanche prochain, ils seront 1 295 instituts, centres et autres établissements de la formation professionnelle que rejoindront également un millier de nouveaux formateurs et enseignants parmi lesquels certains ont suivi des cursus avec le concours d'établissements français spécialisés dans la formation des formateurs.
De nouveaux investissements consentis pour l'élargissement du nombre de stagiaires et de nouvelles spécialités destinés à répondre à la demande du secteur économique en main-d'œuvre et personnels qualifiés.
L'élargissement de la nomenclature des formations dispensées passées désormais à 480, résulte ainsi d'une mise à jour continue de la palette de spécialités, a assuré Mohamed Mebarki qui a fait état, en guise d'exemple, d'une concertation assortie de rencontres avec des ministères comme cela a été le cas avec ses collègues de l'énergie, d'une part, et de l'industrie, de l'autre, au sujet de la formation des personnels destinés au «projet du siècle», comme il le qualifiera, pour parler de l'usine de phosphate à Tébessa qui devra créer 14 000 emplois dont 3 000 pour le début de son exploitation.
Par ailleurs, Mohamed Mebarki est revenu sur l'instauration du nouveau diplôme, le BEP équivalent au baccalauréat, qui autorise son détenteur à accéder au second cycle de l'enseignement professionnel que sanctionne un BEPS, une sorte de licence professionnelle. Ceci avant d'affirmer que la formation professionnelle s'oriente désormais dans une large mesure vers certaines spécialités en relation avec l'agriculture, le tourisme, les nouvelles technologies, l'audiovisuel et les arts graphiques pour répondre à une forte demande que le secteur de la formation professionnelle ne peut satisfaire malgré tout ce qui a été consenti comme investissements ces dernières années et la spécialisation de certains instituts et centres selon les pôles d'activité dominants dans des régions bien déterminées à travers le pays, comme c'est le cas par exemple à Alger où, eu égard à l'enrichissement du parc hôtelier avec 80 établissements nouveaux et une trentaine d'agences de tourisme, une forte demande dans les métiers de l'hôtellerie fait qu'il y a un décalage entre la demande et l'offre de formation. La levée du gel de certains investissements permettra peut-être de passer outre cette défaillance, une des rares qu'accuse le secteur de la formation professionnelle, selon les propos du ministre.
M. Azedine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.