Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le torchon brûle entre Mellal et la FAF
JS Kabylie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 03 - 2019

Les relations entre le président de la JS Kabylie et la Fédération algérienne de football (FAF) se détériorent davantage notamment après le dernier communiqué de l'instance fédérale répondant à Chérif Mellal suite à ses déclarations après le match OM-JSK.
«A la fin de la rencontre ayant opposé, dimanche 15 mars 2019 au stade Imam-Lyès de Médéa, l'Olympique de Médéa à la JS Kabylie (1 à 0), comptant pour la 24e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis, le président de la JSK, M. Chérif Mellal, n'a pas trouvé mieux pour justifier la défaite de son équipe que de porter nommément de graves accusations à l'encontre de M. Haddad Omar, premier vice-président de la Fédération algérienne de football (FAF), et de M. Amalou Mokhtar, responsable des désignations au niveau de la Commission fédérale d'arbitrage (CFA). La FAF dénonce encore une fois ce genre d'attitudes qui jette l'anathème sur des responsables, mais qui, également, cultive et entretient la suspicion ainsi que les conflits au sein de la famille du football», a écrit la FAF. Et la JSK n'a pas tardé à réagir à ce communiqué en reprochant à la FAF d'«esquiver et de minimiser les faits» en affirmant que la JSK «ne se laissera pas faire. Elle saisira le TAS et le tribunal civil (…) La FAF a fait dans l'esquive par rapport à ce qui s'est passé avant, durant et après le match qui n'est d'ailleurs pas allé à son terme réglementaire ayant opposé hier à Médéa la JSK à l'O Médéa. Une fuite de responsabilité une nouvelle fois flagrante dans un moment où le football national exige de la personnalité et du courage de ses propres acteurs pour que vive le football, propre et prospère». La FAF, qui rappelle qu'elle «n'a pas cessé d'inviter les dirigeants des différents clubs à davantage de retenue et d'éviter de susciter, sans preuves ni fondements, notamment à travers leurs déclarations, la haine et la violence dont notre football peut aisément s'en passer», invite Chérif Mellal devant la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) pour jeudi à 11h. «Les images et les faits sont pourtant là, clairs, nets et précis pour prouver de bien d'autres desseins. Des preuves permettant de démasquer une nouvelle fois tous ceux qui manigancent sur le dos de la JSK dont le retour sur la scène ne cesse de leur donner des cauchemars. Preuves à l'appui, la JSK saisira le TAS s'agissant de la FAF et déposera plainte contre le président de l'O Médéa pour tentative de corruption. Il est dans la conscience et du devoir naturel du club le plus titré d'Algérie de ne pas se laisser faire, de ne pas se taire. Ça ne peut plus continuer ainsi. Ça va de l'intérêt du football, de celui du pays aussi», conclut la JSK. Pour rappel, à l'issue de la rencontre OM-JSK, le président Mellal avait déclaré : «c'est un scandale ce qui vient de se passer à Médéa. La JSK est victime d'un arbitrage scandaleux de Boukouassa qui a accordé un penalty imaginaire à l'équipe de Médéa. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi on ne veut pas prendre des sanctions sévères. Aujourd'hui, j'accuse ouvertement deux personnes qui sont responsables de cette mascarade, il s'agit de Rebouh Haddad et Amalou. Ils sont le mal du football algérien» en invitant le président de la FAF «à intervenir et frapper d'une main de fer. Il ne doit pas laisser ces scandales nuire à l'image du football national». Le boss des Canaris est allé plus loin en menaçant même de boycotter la suite du championnat, «si l'arbitre n'est pas radié et que le président de l'OM n'est pas poursuivi en justice».
Ah. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.