La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des centaines de milliers de citoyens dans la rue
Bouira
Publié dans Le Soir d'Algérie le 30 - 03 - 2019

Encore une fois, et ce vendredi n'était pas du tout comme les autres, tant la semaine était riche en rebondissements et notamment la fameuse sortie du chef de corps d'armée, le général-major Gaïd Salah à propos de son appel à l'application de l'article 102 sur le Président Bouteflika. Hier, le peuple qui était sorti pour le 6e vendredi, était attendu pour voir la réponse qu'il allait donner à cette sortie. Et les véritables décideurs l'ont eu cette réponse ; la sentence du peuple était sans appel : «Vous voulez appliquer l'article 102, le peuple réclame l'application de l'article 2019 : Dégagez tous ! »
Voilà en subsistance le gros des slogans scandés hier durant la marche grandiose qui aura marqué, encore une fois, les esprits tant de l'avis de tous les présents mais également des observateurs, celle d'hier, et il faut le dire, beau temps ensoleillé aidant, a dépassé les précédentes.
Toute la population de Bouira était dans la rue et contrairement aux week-ends précédents, où des citoyens marchaient dans leurschefs-lieux de daïra respectifs, du moins au niveau des anciens pôles urbains , hier, tout le monde s'était donné le mot pour converger vers le chef-lieu de wilaya et marcher par centaines de milliers, sur un air de fête mais avec beaucoup de pancartes et de banderoles qui sonnent comme une réponse unanime à ce qui était proposé au peuple algérien durant la semaine, à savoir la probable application de l'article 102, qui, une fois appliqué, mènerait droit vers l'installation du 2ème homme de l'Etat, à savoir le président du Sénat, Abdelkader Bensalah, à la place de Bouteflika. Et là, tant à travers les slogans que sur les banderoles et les pancartes, les marcheurs étaient unanimes : «Pas d'article 102 ; ni de Bensalah.»
Et comme les fois précédentes, le tout dilué dans les slogans du mouvement comme «Pouvoir assassin», «Y'en a marre de ce pouvoir» ; «Djazaïr horra dimocratia» ; «Klitou leblad yassarraqin» (Vous avez pillé le pays, bandes de voleurs), mais également certaines banderoles qui donnent plus de lisibilité au mouvement. Comme cette grande banderole sur laquelle il est écrit : «Le peuple veut la fin du régime, pas la fin de l'Etat», ou encore «Nous avons dit : Djaïch, Chaâb : khaoua, khaoua ; pas Salah, Chaâb : khaoua, khaoua», allusion faite à la dernière sortie du chef de corps d'armée qui n'a pas agréé le peuple dans sa globalité.
Cela étant, rappelons qu'hier encore et comme les fois précédentes, des slogans rappelant le martyre enduré par la région de Kabylie revient chaque fois, avec «Kabylie chouhada» ; «Ulac smah ulac», ou encore «Imazighen», avec des centaines de drapeaux amazighs qui étaient déployés par des jeunes, au côté du drapeau national, que des milliers de personnes, de familles, femmes, vieilles, garçons et filles, et hommes de tous âges, hissaient à l'aide de manches à balai , ou simplement sur les épaules ou en l'étalant entre six ou huit personnes, en chantant des chansons patriotiques et autres «Djazaïr horra dimocratia».
En somme, hier, et en attendant que les véritables décideurs prennent en considération toutes ces propositions émanant de divers partis politiques mais également des personnalités nationales, politiques ou autres, ainsi que des principaux représentants de l'actuel mouvement , un des militants de la première heure du MCB, en l'occurrence Bahmed Brahim, qui est également enseignant de tamazight, dira que «le véritable projet de société se dessine sous nos yeux , avec ces slogans entonnés, mais également, ces centaines de milliers de citoyens qui sortent chaque week-end dans un esprit de fraternité et de civisme exemplaires, et qui ne demandent qu'à vivre dans une Algérie plurielle, démocratique et ouverte au monde ; des millions d'Algériens fiers de leurs deux langues ; le tamazight et l'arabe, mais également leur ouverture au monde avec ces milliers de slogans entonnés également en français. Le futur de l'Algérie est là, il suffit de le traduire dans la future Constitution : une Algérie plurielle et riche de par sa diversité ethnique et linguistique, propre à chaque région du pays. Un fier et vaste pays-continent appelé : Algérie».
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.