Révision de la Constitution: pour la consolidation et l'indépendance de la justice    Des mesures pour la réalisation du plus grand nombre de silos de céréales    Futsal/CAN à Laâyoune occupée: une violation flagrante du droit international    Hand/CAN-2020 (demi-finale): l'Algérie battue par l'Egypte (27-30)    Tizi-Ouzou: hommage et recueillement à la mémoire de Matoub Lounes    REGLEMENT DE LA CRISE LIBYENNE : Abderrazak Makri soutient la diplomatie algérienne    AMENAGEMENT EXTERIEUR DES LOGEMENTS AADL2 : Levée des entraves administratives à Constantine    ESCROQUERIE : Mandat d'arrêt international contre le Promoteur ‘'Messaoud''    UGTA : Salim Labatcha s'engage à mettre de l'ordre    TIZI OUZOU : Démantèlement d'un réseau de criminels    SURETE NATIONALE : 206 inspecteurs principaux promus    Séisme à Jijel: immeubles fissurés et routes affaissées à El Aouana    DEUX HARRAGA MORTS ET 19 AUTRES PORTES DISPARUS : Les familles demandent l'intervention des autorités à Tiaret    ROSFA (TIARET) : Des protestataires défoncent un portail de la mairie    INFRACTIONS ET CONTRAVENTIONS A TISSEMSILT : 576 affaires traitées en décembre    Les manifestants exigent la libération des détenus    Bouhired décorée par le président tunisien    Salon de l'agriculture d'Oran: des démarches pour donner une impulsion à la cuniculture    Equateur: plusieurs organisations réitèrent le soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Coupe de la Turquie: Feghouli et Galatasaray qualifiés    Atletico Madrid: Cavani, une opération XXL !    Cyclisme/Tropicale Amissa Bongo (5e étape) : victoire de l'Algérien Reguigui    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Football/ révision des statuts : installation d'une commission ad hoc    MDN: large campagne sanitaire au profit des habitants de zones enclavées à Biskra et Touggourt    Rezig préside une réunion consacrée à l'examen de la problématique du transport de marchandises    Un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait être prêt dans trois mois    La communication du président ou l'art de marquer contre son propre camp    Adoption de la proposition algérienne visant l'amendement du statut le CJCA    AS Monaco: Une offensive du PSG pour Slimani ?    Tébessa: élargir les fouilles pour mettre au jour d'autres pièces archéologiques    Ce que propose le PAD    Dialogue interlibyen : Alger accélère les préparatifs    «L'Algérie a un rôle clair dans la relance de l'accord de paix au Mali»    Les révélations du chef de l'Etat    Irak : plus de dix manifestants tués en une semaine    Belmadi : "Le Burkina Faso est un sérieux concurrent"    Alger, la diplomatie française et l'effet Merkel    Les agriculteurs s'inquiètent    .sortir ...sortir ...sortir ...    Ahmed El-Mili raconte Milev, berceau de son enfance    La célèbre actrice de télénovelas Regina Duarte veut prendre la tête de la culture    Ligue des champions d'Afrique : WAC - USMA, vendredi à 20h00 - A quitte ou double pour les Algériens    Skikda: Des habitants de Ali Hazila Ramdane barrent la route    Tlemcen: 34 réseaux de trafic de drogue démantelés en une année    Blida: Journée d'information sur la loi de finances 2020    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Une pétition lancée pour réclamer une salle de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le barreau de Boumerdès défie le procureur général de Ghardaïa
INCULPATION DE L'AVOCAT ACTIVISTE DEBOUZ
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 04 - 2019

La journée du boycott national du prétoire lancé par la corporation des avocats en signe de solidarité avec le confrère maître Salah Debouz a été largement suivie particulièrement par les membres du barreau de Boumerdès.
Cette particularité découle du fait que maître Debouz fait partie du barreau de cette circonscription judiciaire (Boumerdès).
Par ailleurs, en réponse aux accusations lancées par le procureur général (PG) de la cour de Ghardaïa contre l'avocat, connu pour sa mobilisation pour défendre les militants d'opinion notamment ceux activant dans la vallée du M'Zab, et contre les soutiens de la victime de cette inédite cabale, le bâtonnier de Boumerdès, maître Ahmed Benantar, met en défi le procureur général de Ghardaïa d'agir contre lui ou contre ses confrères «l'histoire vous jugera pour vos menaces contre la défense. Nous verrons au final qui veut lancer des aventures contre la force de la loi qui n'est non seulement représentée par le juge mais également par les défenseurs, des hommes libres et intègres dans ce pays», écrit-il dans un long communiqué en réponse aux graves insinuations lancées par le procureur général de Ghardaïa.
Pour rappel, maître Debouz se voit accusé de pas moins de 5 chefs d'accusation à savoir constitution de «bande de malfaiteurs pour porter atteinte à la paix et l'unité nationale, distribution de tracts portant atteinte aux intérêts du pays, appel à des rassemblements armés, outrage aux autorités judiciaires, appel à l'intolérance et au racisme contre des personnes ou des groupes sociaux».
Des faits réprimés, selon le procureur général de Ghardaïa par moins de 13 articles du code pénal.
«La réalité, notre confrère a critiqué en toute transparence les procédés illégaux usités par le tribunal criminel de Ghardaïa qui a accusé son client de meurtre, puis quand le véritable meurtrier s'est fait connaître, ce même client a été par la suite, accusé de terrorisme pour écoper de 10 ans de prison gratuitement» affirme le bâtonnier de Boumerdès.
Maître Debouz est sous contrôle judiciaire et doit se rendre tous les dimanches et mercredis à Ghardaïa alors qu'il travaille et réside à Boumerdès. «Comme s'il est en prison» proteste maître Benantar.
Ce dernier fustige le procureur général pour ses méthodes illégales déployées contre cet avocat qui reste dans le viseur de certains cercles qui encaissent mal ses prises de positions courageuses pour défendre des activistes qui défiaient le pouvoir local et central.
Plus grave, ce magistrat se départit de son poste de responsable du parquet et qui ne cache pas son penchant idéologique, selon le communiqué qu'il a rendu public le 8 avril, des accusations d'ordre politique.
Il dit, en substance, que la «justice était libre maintenant elle ne l'est pas». Il fait allusion à la forte sortie des avocats pour soutenir la révolution du 22 février.
Abachi L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.