Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ceux qui se sont vu interdire Alger ont marché à Boumerdès
Une foule immense, plus nombreuse que les vendredis passés
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 04 - 2019

« Ya Gaïd, chaâb fak! » (Gaïd le peuple a compris le manège), « Trouhou gâa ! » (vous partirez tous) « Djazaïr dialna oundirou rayna ! » (l'Algérie est la nôtre nous en ferons ce que nous voulons) « L'Algérie n'est pas à vendre ! » « Bensalah dégage ! » C'est en chantant ces slogans, avec leur humour habituel que les manifestants de la ville de Boumerdès ont entamé leur 8e marche.
Comme à chaque vendredi, la population de Boumerdès est sortie, cette fois nombreuse que ce soit au chef-lieu de la wilaya ou dans les communes comme Laâziv, Bordj-Menaiel,… de cette wilaya pour manifester en faveur de la révolution du 22 février. Il est clair qu'au vu de l'ampleur de la participation, la mobilisation est beaucoup plus importante. Ce vendredi 12 avril, les marcheurs de la ville de Boumerdès dans une procession sur plus d'un kilomètre formant une foule immense. Un confrère nous a fourni l'explication de ce doublement des marcheurs « Ceux qui n'ont pu rejoindre Alger à cause de la fermeture illégale des routes par les gendarmes, ont marché à Boumerdès» A l'instar des millions d'Algériens et d'Algériennes, les citoyens et les citoyennes de Boumerdès veulent maintenir la pression sur ceux qui tiennent les leviers politiques et institutionnels de l'Algérie pour mettre le pays sur le chemin d'une transition démocratique et par la même refonder la république handicapée depuis 1962. Ils rejettent fermement l'installation de Bedoui et Bensalah à la tête de l'Etat. Les marcheurs de tous les âges, des deux sexes sont déterminés à faire aboutir leur rêve et tiennent à l'affirmer. Leur détermination n'a, en effet, pas baissé d'un iota. « FLN dégage ! » « Bensalah dégage ! » « Les 3 B dégage ! » « L'Algérie n'est pas à vendre. » Un homme tient une pancarte. On pouvait y lire « Bensalah met tes chaussures et rentre chez toi. Le peuple ne veut pas de toi. » Le porteur de la pancarte ironise. « Ils sont autistes, ils n'entendent rien peut-être qu'ils savent déchiffrer les lettres et peut-être aussi avec toutes ces foules et les millions d'Algériens et d'Algériennes dans les rues, ils comprendront enfin qu'ils sont indésirables et que l'Algérie est plus grande qu'eux. » Puis il ajoute « écrivez dans votre journal à l'intention du général Gaïd. Mon général, avec tous mes respects, dites-vous bien que le Hirak nous a aussi appris à faire de la politique. Nous savons également lire entre les lignes. On ne peut plus nous duper ni nous faire peur. A bon entendeur. » Et l'homme d'un âge mature continue sa marche comme à chaque vendredi.
A noter que la marche se déroulait au moment où nous la quittâmes pour les besoins de la rédaction dans un climat festif. Les policiers qui encadraient la marche se faisaient discrets. Il y a lieu de rappeler que jeudi environ un millier de fonctionnaires ont organisé une marche de soutien au mouvement du 22 février.
Abachi L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.