Liberté pour Rabah Karèche    Les cours du blé stables sur Euronext    "Je ne vais pas abandonner !"    Les pompiers sur le qui-vive    Le confinement partiel reconduit dans 37 wilayas pour 10 jours    "Heureusement qu'il y a cet élan de solidarité des Algériens"    Marathon Man    Limogeages en série et attente d'un nouveau gouvernement    Un terroriste arrêté à Bordj-Badji-Mokhtar    Louis van Gaal de nouveau sélectionneur des Pays-Bas    «Nous espérons disputer un tournoi de l'Unaf en septembre»    «Toutes les décisions prises ont pour finalité la protection de la Patrie et l'intérêt du citoyen»    Nous sommes là !    Sale temps pour les fuyards !    Les élections locales en novembre    «J'ai tiré à travers l'étoffe même du vêtement»    Ali Tata, peindre Leveilley...    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Amir Sayoud bientôt en Arabie Saoudite    Conflit du Sahara Occidental : Le tweet de Biden qui a rendu malade le Maroc    Après une saison décevante de la JS KABYLIE : Cap sur la finale de la Coupe de la Ligue    Les élections locales en novembre    Ould Kaddour extradé vers Alger    Chlef: Jusqu'à la perpétuité pour les incendies volontaires    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, dix axes directeurs pour le redressement national    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    Médias français au service des puissants (2/2)    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    La diaspora au rendez-vous    Plusieurs opérations menées en une semaine    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Hayatou suspendu un an    L'Italie Championne olympique    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    Saïd Hilmi emporté par la pandémie    La scène artistique kabyle en deuil    Les divas arabes à l'honneur    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ceux qui se sont vu interdire Alger ont marché à Boumerdès
Une foule immense, plus nombreuse que les vendredis passés
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 04 - 2019

« Ya Gaïd, chaâb fak! » (Gaïd le peuple a compris le manège), « Trouhou gâa ! » (vous partirez tous) « Djazaïr dialna oundirou rayna ! » (l'Algérie est la nôtre nous en ferons ce que nous voulons) « L'Algérie n'est pas à vendre ! » « Bensalah dégage ! » C'est en chantant ces slogans, avec leur humour habituel que les manifestants de la ville de Boumerdès ont entamé leur 8e marche.
Comme à chaque vendredi, la population de Boumerdès est sortie, cette fois nombreuse que ce soit au chef-lieu de la wilaya ou dans les communes comme Laâziv, Bordj-Menaiel,… de cette wilaya pour manifester en faveur de la révolution du 22 février. Il est clair qu'au vu de l'ampleur de la participation, la mobilisation est beaucoup plus importante. Ce vendredi 12 avril, les marcheurs de la ville de Boumerdès dans une procession sur plus d'un kilomètre formant une foule immense. Un confrère nous a fourni l'explication de ce doublement des marcheurs « Ceux qui n'ont pu rejoindre Alger à cause de la fermeture illégale des routes par les gendarmes, ont marché à Boumerdès» A l'instar des millions d'Algériens et d'Algériennes, les citoyens et les citoyennes de Boumerdès veulent maintenir la pression sur ceux qui tiennent les leviers politiques et institutionnels de l'Algérie pour mettre le pays sur le chemin d'une transition démocratique et par la même refonder la république handicapée depuis 1962. Ils rejettent fermement l'installation de Bedoui et Bensalah à la tête de l'Etat. Les marcheurs de tous les âges, des deux sexes sont déterminés à faire aboutir leur rêve et tiennent à l'affirmer. Leur détermination n'a, en effet, pas baissé d'un iota. « FLN dégage ! » « Bensalah dégage ! » « Les 3 B dégage ! » « L'Algérie n'est pas à vendre. » Un homme tient une pancarte. On pouvait y lire « Bensalah met tes chaussures et rentre chez toi. Le peuple ne veut pas de toi. » Le porteur de la pancarte ironise. « Ils sont autistes, ils n'entendent rien peut-être qu'ils savent déchiffrer les lettres et peut-être aussi avec toutes ces foules et les millions d'Algériens et d'Algériennes dans les rues, ils comprendront enfin qu'ils sont indésirables et que l'Algérie est plus grande qu'eux. » Puis il ajoute « écrivez dans votre journal à l'intention du général Gaïd. Mon général, avec tous mes respects, dites-vous bien que le Hirak nous a aussi appris à faire de la politique. Nous savons également lire entre les lignes. On ne peut plus nous duper ni nous faire peur. A bon entendeur. » Et l'homme d'un âge mature continue sa marche comme à chaque vendredi.
A noter que la marche se déroulait au moment où nous la quittâmes pour les besoins de la rédaction dans un climat festif. Les policiers qui encadraient la marche se faisaient discrets. Il y a lieu de rappeler que jeudi environ un millier de fonctionnaires ont organisé une marche de soutien au mouvement du 22 février.
Abachi L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.