Les algérois manifestent malgré la répression    Campagne de circoncision collective    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Le rebond économique mondial compromis par la guerre commerciale    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Man United prêt à proposer un salaire conséquent à De Ligt    Real : Les supporteurs veulent Mbappé plutôt que Neymar    Le Gabon nomme son nouveau sélectionneur    VENDREDI 14ème : Une transition pour rouvrir l'espace-nation algérien obstrué    Un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Tlemcen    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    Scrutin présidentiel : «Rejet populaire»    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Le trip de l'amour et ses revers    La presse a toujours été le souffre-douleur des régimes…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Les députés FLN tentent la manière forte    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le duel jusqu'au bout !    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Papicha sur la croisette
Le film de Mounia Meddour sélectionné à Cannes 2019
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 04 - 2019

Le film Papicha de Mounia Meddour a été sélectionné au Festival de Cannes 2019, a révélé la sélection officielle dévoilée jeudi.
Le long-métrage réalisé en 2018 a été classé dans la catégorie «Un certain regard» de la 72e édition du festival qui se tiendra du 14 au 25 mai 2019.
Dans la même catégorie, une section qui donne le droit au prix de la Caméra d'or, le film d'animation les Hirondelles de Kaboul, inspiré du roman éponyme de Yasmina Khadra, est également sélectionné.
Le long-métrage (1h30) de Mounia Meddour, la fille de Azzeddine Meddour, le réalisateur de La Montagne de Baya, revient sur le quotidien de jeunes femmes en Algérie dans les années 1990.
Le film raconte l'histoire de Nedjma, une jeune étudiante à l'esprit libre et indépendant, une « papicha » comme on dit dans le langage populaire algérois. Ce terme, justement, est apparu dans les années 1990. Nedjma refuse de laisser les événements tragiques de la décennie noire l'empêcher de vivre sa vie. Elle qui rêve de devenir créatrice de mode, va à l'université et sort en boîte la nuit pour danser avec son amie Wassila. Mais avec le climat social qui devient de plus en plus conservateur, elle découvre que son comportement est considéré comme une forme de révolte. Quand elle perd un ami d'enfance dans une attaque terroriste, elle décide de faire une déclaration politique en organisant un défilé de mode pour lutter contre tout ce que la guerre veut interdire et réprimer, notamment la liberté, l'indépendance des femmes et la perspective d'un avenir meilleur. Au cours de son parcours de «résistance personnelle», Nedjma découvre aussi que la célébration de la vie est souvent payée par une vie.
La réalisatrice et scénariste Mounia Meddour a donné les rôles principaux aux deux comédiennes qui avaient joué dans le film Les bienheureux de Sofia Djama, à savoir Nadia Kaci et Lyna Khoudri.
Le film est coproduit par l'Algérie (32.81%), la France (36.72%) et la Belgique (30.47%). C'est son mari Xavier Gens (réalisateur du film d'action Hitman produit par Luc Besson) qui est producteur délégué du film. Papicha est le deuxième film de fiction de Mounia Meddour.
Née en 1978, Mounia Medddour intègre une école de journalisme et se forme à l'audiovisuel en France où elle obtient un diplôme au CEFP et à la Fémis. Elle réalise un premier documentaire Particules élémentaires en 2007, puis La Cuisine en héritage (2009). En 2011, elle réalise son premier court-métrage de fiction Edwige qui recevra une mention spéciale aux Journées cinématographiques d'Alger (JCA).
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.