Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    Pétrole: début des travaux de la 14e réunion ministérielle des pays de l'Opep+    L'Algérie prend acte avec satisfaction de l'annonce de Macron de rendre hommage au chahid Ali Boumendjel    La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Hirak, l'heure des clarifications    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    «Il y a alliance entre les résidus de la bande et des extrémistes»    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    L'Algérie tend la main à sa diaspora    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    La mafia du foncier dénoncée    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    La dépendance au pétrole se confirme    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Papicha sur la croisette
Le film de Mounia Meddour sélectionné à Cannes 2019
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 04 - 2019

Le film Papicha de Mounia Meddour a été sélectionné au Festival de Cannes 2019, a révélé la sélection officielle dévoilée jeudi.
Le long-métrage réalisé en 2018 a été classé dans la catégorie «Un certain regard» de la 72e édition du festival qui se tiendra du 14 au 25 mai 2019.
Dans la même catégorie, une section qui donne le droit au prix de la Caméra d'or, le film d'animation les Hirondelles de Kaboul, inspiré du roman éponyme de Yasmina Khadra, est également sélectionné.
Le long-métrage (1h30) de Mounia Meddour, la fille de Azzeddine Meddour, le réalisateur de La Montagne de Baya, revient sur le quotidien de jeunes femmes en Algérie dans les années 1990.
Le film raconte l'histoire de Nedjma, une jeune étudiante à l'esprit libre et indépendant, une « papicha » comme on dit dans le langage populaire algérois. Ce terme, justement, est apparu dans les années 1990. Nedjma refuse de laisser les événements tragiques de la décennie noire l'empêcher de vivre sa vie. Elle qui rêve de devenir créatrice de mode, va à l'université et sort en boîte la nuit pour danser avec son amie Wassila. Mais avec le climat social qui devient de plus en plus conservateur, elle découvre que son comportement est considéré comme une forme de révolte. Quand elle perd un ami d'enfance dans une attaque terroriste, elle décide de faire une déclaration politique en organisant un défilé de mode pour lutter contre tout ce que la guerre veut interdire et réprimer, notamment la liberté, l'indépendance des femmes et la perspective d'un avenir meilleur. Au cours de son parcours de «résistance personnelle», Nedjma découvre aussi que la célébration de la vie est souvent payée par une vie.
La réalisatrice et scénariste Mounia Meddour a donné les rôles principaux aux deux comédiennes qui avaient joué dans le film Les bienheureux de Sofia Djama, à savoir Nadia Kaci et Lyna Khoudri.
Le film est coproduit par l'Algérie (32.81%), la France (36.72%) et la Belgique (30.47%). C'est son mari Xavier Gens (réalisateur du film d'action Hitman produit par Luc Besson) qui est producteur délégué du film. Papicha est le deuxième film de fiction de Mounia Meddour.
Née en 1978, Mounia Medddour intègre une école de journalisme et se forme à l'audiovisuel en France où elle obtient un diplôme au CEFP et à la Fémis. Elle réalise un premier documentaire Particules élémentaires en 2007, puis La Cuisine en héritage (2009). En 2011, elle réalise son premier court-métrage de fiction Edwige qui recevra une mention spéciale aux Journées cinématographiques d'Alger (JCA).
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.