Les coordinateurs des Délégations instruits d'enquêter sur les plaintes relatives aux souscriptions de signatures    Création de start-up: sept incubateurs seront opérationnels en 2020    Offensive turque contre la Syrie: nouvelle réunion mercredi du Conseil de sécurité de l'ONU    Gaïd Salah: l'Algérie aiguillée sur la bonne voie    Les instituteurs reviennent à la charge    Mandat de dépôt renouvelé pour 6 détenus    Marche du 34e mardi à Alger : Les manifestants plus déterminés que jamais    Le RCD, le FFS et le PT appellent au retrait du projet    Pleins pouvoirs à la police judiciaire    L'Opep maintient le cap    L'autre dossier brûlant pour le gouvernement    VFS Global reprend le traitement des demandes    Promesses d'une révolution décomplexée    Les Verts au révélateur colombien    Batelli convoque 23 joueurs    Deux matchs de suspension pour Casoni    Les leaders à l'aise    250 stadiers et 400 agents de police mobilisés    Rassemblement hier à la faculté de médecine de Tizi Ouzou    L'émigration clandestine en recrudescence    Fondant au chocolat au micro-ondes    L'auteur du quadruple crime refuse de se rendre    11e Fcims à Alger: La Corée du Sud, l'Italie, la Turquie et l'Autriche à l'honneur    La chanson kabyle, vecteur des idées militantes    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Araba oua hikayat, une nouvelle comédie musicale en montage    L'Alternative démocratique dénonce la poursuite des «arrestations» de militants    Chlef : Neuf sages-femmes en renfort dans les maternités    Mostaganem : Des élevages illicites s'implantent en milieu urbain    Proche-Orient : Moscou et Riyad refondent leur coopération    MO Béjaïa : Les Crabes préparent l'ABS    Vérité et justice, réclament des associations et organisations syndicales et politiques    Une urbanisation désordonnée    Université d'Oran : Mohamed Moulfi présente son ouvrage sur la philosophie et la civilisation    Une belle exploration dans une œuvre majeure    «Une programmation professionnelle pour un festival de proximité»    Recouvrement de la fiscalité: Les chiffres «erronés» du gouvernement    LE DICTAT DU TEMPS    Oran : Intégration de l'aquaculture en agriculture: la ferme "Moulay Abdelaziz" réalise un franc succès    Cyclisme (Tour de France): Le voile se lève après le départ de Nice    SNTF: Lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Salon national de la micro-activité : Ouverture aujourd'hui à Alger sous le thème de l'entrepreneuriat    Bordj-Bou-Arreridj : Une stratégie de création de richesses et d'emplois    Pologne : Les conservateurs remportent les élections législatives avec 45 % des voix    François Aissa Touazi : " Les Saoudiens ont pris conscience que l'instabilité régionale menace leur économie "    Brexit : "Il reste beaucoup de travail à faire", prévient Barnier    Amical Algérie-France: Rencontre aujourd'hui entre le président de la FAF et la FFF    Le parti conservateur PiS largement favori    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Suggestions pour un système électoral sans fraude
Collectif Nabni
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 04 - 2019

Le collectif Nabni appelle à la suppression pure et simple des listes électorales. Il plaide pour la supervision citoyenne des élections sur internet, grâce aux nouveaux moyens technologiques.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Nabni insiste sur la souveraineté du peuple qui, lui seul «choisira le mode de transition politique ainsi que l'échéancier électoral correspondant».
Dans un communiqué rendu public, le collectif Nabni préconise que le citoyen retrouve d'abord sa confiance dans l'acte électoral. «Nous proposons un ensemble de mesures radicales, pour que, le jour venu, le processus électoral soit irréprochable aux yeux du peuple. Ce dispositif vise à éliminer les sources de fraudes et d'abus, et d'armer les citoyens d'outils pour superviser l'élection eux-mêmes», indique-t-on.
Toutefois, le collectif précise que cette démarche nécessite plus que les trois mois prévus pour l'organisation des prochaines élections présidentielles. «Six mois environ seront nécessaires», ajoute-t-on.
La première mesure suggérée par Nabni est la suppression des listes et cartes électorales. Ces deux documents, estime-t-on, sont source de fraude et de faible participation au vote. Qualifiant le renouvellement des listes électorales de «vieux concept», le collectif affirme que la solution reste le recours à la technologie.
«Chaque citoyen peut se présenter dans n'importe quel bureau de vote muni uniquement de sa carte d'identité nationale (CNI) ou de son passeport. L'enregistrement de l'acte de vote et la vérification de son unicité s'effectuent sur place en alimentant et en interrogeant une base de données nationale qui enregistre, au fur et à mesure de l'opération de vote, trois identifiants pour chaque votant : le numéro de la CNI ou du passeport, la date de naissance et les empreintes digitales (deux doigts au minimum)», explique-t-on encore.
Cette opération, poursuit-on, se déroulera sous la surveillance «des observateurs citoyens présents dans chaque bureau de vote qui doivent vérifier que chaque électeur a bien saisi ses identifiants et a été autorisé à voter». Le collectif Nabni appelle, aussi, à une refonte totale du système électoral notamment à travers la mise en place d'une nouvelle instance de supervision des élections, la limitation du vote par procuration, la réduction du nombre de bureaux de vote et la publication des résultats par bureau.
Autre proposition de Nabni : la surveillance citoyenne des élections. Le collectif est justement pour l'ouverture de la supervision de chaque bureau de vote à cinq citoyens-observateurs volontaires tirés au sort, avec appel à la communauté nationale estudiantine pour encourager leur engagement volontaire.
«Le PV de dépouillement, signé par le chef de bureau et les représentants des candidats, seront pris en photo par les citoyens-observateurs, rendus publics et transmis électroniquement vers le site internet de l'Instance ainsi que vers la plateforme citoyenne de supervision des élections», ajoute-t-on.
C'est ainsi que le collectif Nabni plaide pour le développement d'une plateforme web ainsi qu'une application mobile qui permettra de collecter dans chaque bureau de vote, des données de surveillance électorale et de les centraliser sur un site internet.
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.