Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'accession remise en cause par la CNRL ?
RC Arbaâ
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 05 - 2019

La dernière décision (rappel) prononcée par le Bureau fédéral de la FAF, dans sa réunion du 28 avril 2019, il a été fait référence à la réglementation devant prévaloir au sujet des clubs amateurs qui ont rallié le championnat professionnel de Ligue.
Ces derniers (l'OM Arzew, l'AS Khroub et le RC Arbaâ) doivent, en effet, opérer un changement de statut. C'est-à-dire de clubs amateurs à professionnels suivant la réglementation en vigueur. Dans son prononcé, la FAF a rappelé que les clubs ayant déjà évolué en championnat professionnel (Ligue 1 ou 2) doivent assainir leur situation vis-à-vis de la CNRL (commission nationale de résolution de litiges), et ce, au plus tard le 30 juin prochain faute de quoi leur accession est annulée au profit du club second de leur groupe respectif et répondant à ce critère (exonérés de dettes envers ses anciens employés sous la forme de club professionnel). Un club, le RC Arbaâ tombe sous le coup de ce «rappel». Champion du groupe «Centre» de la DNA, le RCA rejoint une Ligue 2 qu'il a quittée il y a deux saisons (2016-2017) après avoir été également relégué de la Ligue 1 une saison auparavant (2015-2016). De nombreuses affaires liées au non-paiement de joueurs et d'entraîneurs par l'ex-président, Djamel Amani et la direction du club refont surface. Comme le club avait perdu son statut de société sportive par actions du moment qu'il a été relégué en DNA, où les clubs sont régis par d'autres lois, les nouveaux dirigeants du RCA pensaient que leurs dettes étaient épongées et que les dossiers encore pendants au niveau de la CNRL ont été classés. Le «rappel» de la FAF, le 28 avril dernier sonnait comme un séisme pour une ville qui continuait à fêter dans la liesse l'accession des «Vikings» en Ligue 2 obtenue de haute lutte contre l'équipe de Ben Aknoun lors de la dernière journée du championnat de DNA jouée le…29 avril. C'est à partir de ce moment que les Arbéens ont commencé à évoquer un complot visant à priver leur équipe d'une accession méritée. Ils estiment, en effet, qu'avant eux, d'autres clubs ont pris le même «ascenseur» sans être inquiétés. Arguant que la nouvelle direction n'a rien à voir avec l'ancienne équipe, les dirigeants du RCA espèrent l'indulgence de la FAF. Cette dernière se bornerait à appliquer, selon nos sources, la réglementation. La CNRL présidée par Me Youcef Hamouda est un organe qui renferme en son sein des juristes mais aussi des représentants de clubs et de la LFP. L'un d'eux n'est autre que l'actuel président de la LFP, Abdelkrim Medaouar, désigné alors qu'il était porte-parole de l'ASO Chlef. En février dernier, le président de la CNRL avait annoncé que les clubs endettés ne seront plus autorisés à recruter à partir de la saison prochaine. C'est-à-dire à compter du prochain mercato estival dont la date d'ouverture n'a pas encore été avancée. Il a précisé que l'interdit s'appliquera à tous les clubs quel que soit le montant de leurs dettes. Lors des deux derniers exercices, sous l'équipe fédérale de Kheireddine Zetchi, une entorse au règlement offrait aux clubs le droit de se renforcer durant les deux sessions de mercato s'ils n'ont pas une dette qui dépasse les 10 millions de dinars. En janvier 2017, la LFP a indiqué que les dettes du RCA s'élevaient à 90 millions de dinars, soit un peu moins du double du montant avancé en octobre 2016 par la FAF (48 millions de dinars). Les successeurs de Djamel Amani avaient été interdits de recrutement s'ils ne payaient pas les arriérés de leurs joueurs Yachir, Achiou et le gardien Chouih et entraîneurs à l'exemple de Mihoubi, Dziri et le Serbe Daniel Janackovic. La direction du RCA a jusqu'au 30 juin pour éponger ses dettes. Sinon…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.