Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le souci des sans-bourses…
À UNE DECADE DE L'AID-EL-FITR À NAÂMA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 05 - 2019

A une décade de l'achèvement du mois de Ramadhan, les regards ont pris la mire des magasins des effets vestimentaires qui sont pris d'assaut par les familles.
Après une saignée de dépenses dans les fruits et légumes et les préparatifs des gâteaux, voilà, donc, une autre saignée, une fête traditionnelle qui oblige les parents à s'échiner devant leurs progénitures pour les rendre heureux en ce jour exceptionnel. Même si rien n'est à la portée des sans-bourses et des petites bourses, pour ne pas dire que rien ne va plus pour certains pères et certaines mères de familles, mais ces derniers seraient dans l'obligation de faire sécher les larmes de leurs enfants.
Enfin, nous les avons rencontrés, bambins en main, courant à tort et à travers, visitant : zenga, zenga ; magasin, magasin, boutique, boutique, à l'effet de trouver toutefois ce qu'il faut pour leurs enfants, mais difficile, prix, qualité, etc. Le parent n'est intéressé que par le coût de l'article, tandis que pour l'enfant, c'est la mode, la qualité, et bien sûr l'élégance qui l'intéresse, peu importe le prix.
Dans les magasins connus pour la qualité de luxe de la confection et de la chaussure, les prix n'y sont plus discutables, puisqu'une certaine clientèle évidemment bien connue, côtoie ces boutiques.
Après les boutiques, un autre genre de commerce, «el-marqa-made in… », dont les produits en provenance généralement du «business», sont exposés le long des artères des grands boulevards par des jeunes et moins jeunes, là aussi, c'est la flambée des prix.
Aux marchés hebdomadaires, lundi à Aïn-Séfra, dimanche à Naâma, et mercredi à Mécheria, l'affluence est considérable, durant ces derniers jours, chez les marchands ambulants aux puces (la friperie, Elbala ou Khourda), d'immenses étals disposés en travées sur lesquels sont empilés toutes sortes de vêtements où les prix des articles sont à débattre et abordables, une source de fournitures des effets vestimentaires où les riches bousculent les pauvres. Par ailleurs, à l'occasion de l'Aïd-el-fitr, les actions de solidarité se poursuivent à travers les communes de la wilaya, où plusieurs associations caritatives se sont organisées pour collecter le maximum de vêtements neufs ; une action qui, assurément, rendra le sourire aux enfants issus des couches défavorisées.
B. Henine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.