Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cas Ounas divise les Verts
Alexandre Dellal s'accroche avec le médecin de l'EN et menace de partir
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 06 - 2019

Au fur et à mesure que la CAN d'Egypte approche, les «petites affaires» remontent en surface pour pourrir l'atmosphère des Verts. Après Atal et Belkebla, qui ont donné lieu à des traitements différents, voilà qu'une nouvelle affaire éclate au grand jour mettant en opposition deux membres de deux staffs de la sélection.
A l'origine un «faux diagnostic» transmis par le staff médical de la sélection au staff technique de l'EN sur le cas Adem Ounas. Le Napolitain a été retenu parmi les 23 joueurs qui iront au Caire en dépit du fait qu'il soit blessé. Une blessure qui l'a privé des derniers matchs de son équipe italienne et aussi été derrière le programme spécifique que lui a prescrit le staff technique, par le biais du préparateur physique de l'EN, Alexandre Dellal, à son arrivée au CTN/FAF de Sidi Moussa. Une blessure plus handicapante que prévu dans la mesure où l'ancien Bordelais qui a repris progressivement les entraînements a été victime d'une nouvelle blessure lors de la séance de décrassage qui a suivi le match amical contre le Burundi (1-1) durant lequel il a disputé une vingtaine de minutes (il a remplacé Belaïli à la 68'). Une nouvelle blessure (entorse de la cheville) qui a fait l'objet de polémique. Les premières informations laissaient entendre que le Napolitain allait juste s'absenter pour la séance du jeudi pour reprendre le vendredi alors que le verdict final, après consultation de l'imagerie, obligeait Ounas à observer un «petit» repos d'une semaine. C'est alors à ce moment que Belmadi entre en jeu pour savoir exactement quel est le problème de son attaquant. Chaque partie tentait de mettre en cause le travail de l'autre : le médecin se disant dérouté par le diagnostic des médecins confiera à Belmadi qu'il a tracé son programme spécifique à Ounas suivant les recommandations du staff médical et ce dernier expliquera la rechute d'Ounas par la surcharge de la préparation physique imposée au jeune international (23 ans en novembre prochain).
Mis mal à l'aise par cette affaire, l'ancien préparateur physique de l'OGC Nice a boycotté la séance de samedi et a fait part de son intention de rompre le contrat avec la FAF. Une décision que Belmadi a rejetée appelant Dellal à patienter et poursuivre son travail jusqu'à ce que la vérité éclate pour permettre à la FAF de prendre les mesures qui s'imposent. Il faut juste préciser que le sociétaire de Naples n'est pas à sa première blessure cette saison.
En effet, Adem Ounas a connu en 2018/2019 quatre arrêts (octobre 2018, février 2019, avril 2019 et mai 2019) induits par des blessures dont trois d'ordre musculaire. Au total, ses blessures l'ont contraint à un repos de 42 jours (du 15 au 23 octobre, du 15 au 19 février, du 17 avril au 26 avril et du 10 mai au 31 mai). Cette situation a influé négativement sur ses performances puisque le virtuose algérien, auteur de 4 buts cette saison, a fait 26 apparitions dans l'équipe de Carlo Ancelotti (18 en Serie A, 4 en Europa League, 2 en LDC et 2 en coupe d'Italie) pour un total de 783 minutes jouées. Cela devait servir d'indicateurs suffisants pour Djamel Belmadi afin de tenter une autre carte offensive qu'Adem Ounas.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.