Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude
Top départ hier des épreuves du bac
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 06 - 2019

Premier jour hier des épreuves du baccalauréat. 674 831 candidats, répartis sur six spécialités, vont composer durant cinq jours sur onze matières. En plus des mesures de surveillance draconiennes, le ministère de l'Education nationale a eu recours, une nouvelle fois, au blocage de l'ensemble des réseaux sociaux tout au long de la durée des épreuves pour limiter les tentatives de fraude.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Top départ hier des épreuves du baccalauréat qui concernent plus d'un demi-million de candidats. Les candidats des six spécialités ont entamé cette première journée des épreuves par le sujet de l'arabe. Une épreuve jugée «abordable» par des candidats. C'est le cas de Mohamed et Lyna, rencontrés devant un centre d'examen aux environs de 11h30. Issus de la branche scientifique, les deux camarades ont reconnu, avec le sourire, que le premier sujet de la matinée était «facile».
Y a-t-il eu des rumeurs sur la disponibilité des sujets d'examens sur les réseaux sociaux ? Les deux candidats qui se projettent déjà dans l'épreuve de sciences islamiques prévue à 15h, ont expliqué qu'ils ne sont pas au courant. Les téléphones portables, explique Mohamed, ont été confisqués aux candidats et ne pourront être récupérés qu'à la fin de l'épreuve de l'après-midi à 17h30. Cependant, même si les candidats avaient leurs téléphones portables, l'accès aux réseaux sociaux ne leur serait pas possible. Comme cela a été prévu, aucun accès n'a été possible, en ce premier jour des épreuves du bac. L'accès aux réseaux sociaux Facebook, Twiter, Whatsapp, Instagram, Messenger et Viber, n'était possible ni via la connexion internet ADSL, ni via la 3G, ni moins à travers la 4G ou le réseau VPN, et ce, tout au long des épreuves de la matinée et de l'après-midi. Une solution radicale pour laquelle le ministère de l'Education et ses partenaires ont, une fois encore, opté pour contrer le phénomène de la fuite des sujets sur les réseaux sociaux. Ce black out imposé aux Algériens a néanmoins eu les résultats escomptés, puisque la première journée des épreuves n'a pas enregistré d'incident. En effet, une première depuis quatre ans. Il n'y a eu aucune fuite ni diffusion du sujet de l'arabe sur les réseaux sociaux, alors que ce phénomène était devenu courant depuis 2015. «La coupure des réseaux sociaux n'est pas une solution» estime Boualem Amoura porte-parole du Saref. Selon lui, il faut chercher la cause de ce phénomène pour la combattre. «Les élèves cherchent à frauder parce qu'ils subissent un grand stress pendant cinq jours d'examen, il faut revoir cet examen, car il y a trop de matières.
Il est temps de revoir le type de questions et supprimer le choix entre deux sujets qui fait perdre beaucoup de temps aux candidats» estime M. Amoura. Le ministre de l'Education, Abdelhakim Belabed, a également déclaré que la seule manière de contrer la fraude et d'éviter que les candidats cherchent des réponses ailleurs, c'est de changer la nature des questions de telle sorte à ce que les questions ne soient plus basées sur la mémorisation mais sur la compréhension. La session 2019 du bac a commencé dans de bonnes conditions, mais c'est la suite des épreuves qui va démontrer si elle ne sera pas entachée par la fraude.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.